Membres | Membres statutaires

Elisabeth ANSTETT

Directrice de recherche CNRS
Discipline(s) : Anthropologie

Coordonnées professionnelles

Iris - EHESS, 190 avenue de France 75244 Paris cedex 13

elisabeth.anstett[at]ehess.fr

01 49 54 21 42 - Fax : 01 49 54 24 28

Domaines de recherche

Après avoir abordé des questions classiques d’anthropologie de la parenté (renvoyant aux usages culturels et sociaux des relations de consanguinité et d’alliance), les travaux d’Elisabeth Anstett portent, depuis son arrivée à l’Iris en 2009, sur les enjeux des pratiques commémoratives dans les espaces postsocialistes et plus particulièrement sur les processus de patrimonialisation de l’expérience collective des violences de masse.

Les recherches que mène Elisabeth Anstett sur les usages sociaux des traces laissées par le Goulag se développent ainsi en plusieurs volets : un premier volet porte sur une étude de la dimension performative d'une remémoration collective du passé concentrationnaire soviétique, à partir de l’analyse comparée de pratiques et rituels commémoratifs accomplis en Russie et en Biélorussie ; un deuxième volet est consacré aux mots et à l'argot du Goulag, et interroge une mémoire langagière de la violence, désormais intégrée dans l’espace public des pays russophones à travers le discours politique mais aussi le genre autobiographique ; un troisième volet est consacré aux pratiques de patrimonialisation de l’expérience violente que fut celle des camps de concentration, qui se traduisent par la création d’espaces muséographiques tout autant que par l’émergence d’un thanato-tourisme. Plus largement ce travail (dont l’actualité est relayée par un blog) vise à conduire une réflexion sur les ressorts sociaux de la patrimonialisation d’un vécu collectif de la violence, à partir d’une mise en lumière des enjeux juridiques, sociaux et moraux de la construction du statut de victime. Dans le cadre de ses recherches sur la mise en scène des supports matériels de la remémoration, Elisabeth Anstett a été chercheur-résidant invitée à l’université de Yale (USA) en 2011 afin de mener une étude sur la comparaison des muséographies du travail forcé en Russie et aux USA.

Prolongeant sur des artefacts très contemporains sa réflexion sur les usages sociaux (politiques, sexués, religieux, identitaires) du patrimoine et sur les multiples enjeux d’un usage second de la culture matérielle, Elisabeth Anstett a mis en place en collaboration avec l’anthropologue Nathalie Ortar (MEDDAD – LET) un atelier de recherche destiné à interroger directement les pratiques de recyclage et de détournement des objets. Cet atelier, intitulé « La deuxième vie des objets : anthropologie et sociologie des pratiques de récupération » et qui a accueilli Howard J. Becker lors de son inauguration en octobre 2011, a été adossé à un carnet de recherche.

Dans le prolongement de ses travaux sur les usages sociaux des traces laissées par les violences de masse, Elisabeth Anstett a, par ailleurs, récemment élaboré en collaboration avec l’historien Jean-Marc Dreyfus (Université de Manchester) un vaste projet de recherche intitulé « Corpses of Genocide and Mass Violence » s’intéressant à la destinée des cadavres dans les configurations génocidaires et initiant de façon plus générale une réflexion sur la postérité des violences extrêmes au 20e siècle. Ce programme de recherche a été lauréat en juillet 2011 d'une Starting Grant de l'European Research Council lors du 7e programme cadre  (FP7/2007-2013 / bourse ERC n°283-617). Ce projet pluridisciplinaire impliquant anthropologues, historiens et juristes et prévu à durer 4 ans (2012-2015), se déploie en collaboration avec des chercheurs des universités de Manchester (GB) et Groningen (NL) et a plus particulièrement pour objectif d’étudier le sort fait aux cadavres, et au corps des victimes depuis l’étape de leur destruction jusqu’à l’étape de leur commémoration, dans les configurations de crimes de masse. Ce projet, qui dispose de son propre site web, vise à comprendre comment diverses sociétés contemporaines ont composé avec l’expérience du génocide ou de la violence extrême.

Responsabilités principales

Principales publications

Ouvrages et directions d’ouvrages

  • 2016, Dreyfus Jean-Marc & Anstett Elisabeth (eds.) Human Remains in Society. Curation and exhibition in the aftermath of genocide and mass violence. Manchester, Manchester University Press, 2016.
  • 2015,  Anstett Elisabeth & Ortar Nathalie (dir.) La deuxième vie des objets. Recyclage et récupération dans les sociétés contemporaines. Paris, Pétra.
  • 2015, (Dir., & J.-M. Dreyfus). Human remains and identification. Mass violence, genocide, and the ‘forensic turn’. Manchester University Press, 2015, 236 pages.
  • 2014, (Dir., & Jean-Marc Dreyfus). Destruction and Human Remains. Disposal and concealment in genocide and mass violence. Manchester, Manchester University Press, 256 pages.
  • 2014 (Dir. J.-M. Dreyfus & É. Anstett). Human Remains and Mass Violence. Methodological approaches. Manchester, Manchester University Press, 192 pages.
  • 2013, (Eds, & Jean-Marc Dreyfus, Sévane Garibian), Cadáveres impensables, cadáveres inpensadas, El tratamiento de los cuerpos en las violencias masivas y los genocidios, Buenos Aires, Mino y Davila.
  • 2013, (& L. Jurgenson). Dantsig Baldaev. Gardien de camp, tatouages et dessins du Goulag. Genève: Éditions des Syrtes. 208 p.
  • 2012, (Dir. , & J.-M. Dreyfus). Cadavres impensables, cadavres impensés. Approches méthodologiques du traitement des corps dans les violences de masse et les génocides. Paris: Petra, collection "Les cadavres dans les violences de masse et les génocides". 152 p.
  • 2012, (& M.-L. Gélard) Les Objets ont-ils un genre ? Culture matérielle et production sociale des identités sexuées, Paris, Armand Colin, collection « Recherche ».
  • 2009, (Dir.) Un patrimoine sous influences, usages politiques, religieux et identitaires de l’image dans le monde slave, Paris, Pétra "collection Sociétés et cultures postsoviétiques en mouvement" dirigée par M. Laruelle et V. Symaniec.
  • 2009, (Dir. & L. Jurgenson) Le Goulag en héritage. Pour une anthropologie de la trace, Paris, Pétra, "collection Sociétés et cultures postsoviétiques en mouvement" dirigée par M. Laruelle et V. Symaniec.
  • 2009, (Dir. & C. Dufy et R. Hervouet) Quelles Hiérarchies sociales en Europe ? Paris, Pétra, "collection Europes, terrains et sociétés" dirigée par E. Anstett, C. Dufy et R. Hervouet.
  • 2007, Une Atlantide russe, anthropologie de la mémoire en Russie postsoviétique. Paris, La Découverte, "collection Recherche" dirigée par C. Calame et M. Kilani.
  • 2007, (Dir. & P.-M. Chauvin, C. Dufy et R. Hervouet) Jeunes générations en Europe, regards croisés est/ouest. Agora, débats/jeunesse,  n° 45, octobre 2007.
  • 2004, Liens de parenté en Russie postsoviétique : une enquête ethnographique. Avant-propos de F. Zonabend, Paris, L’Harmattan, collection "Nouvelles études anthropologiques".

Chapitres d’ouvrages

  • 2016, (& Dreyfus J.-M.) "Corpses in society: about human remains, necro-politics, necro-economy and the legacy of mass violence", in Dreyfus Jean-Marc & Anstett Elisabeth (eds.) Human Remains in Society. Curation and exhibition in the aftermath of genocide and mass violence. Manchester, Manchester University Press, 2016, pp 1-13.
  • 2015, "Art brut et obsession: Dantsig Baldaev et Alexandr Lobanov, dessinateurs", in Paul Bernard-Nouraud & Luba Jurgenson (dir.) Témoigner par l'image, Paris, Pétra, 2015, pp. 147-172.
  • 2015, “ L’ingéniosité face à la pénurie. Pour une anthropologie des pratiques de recyclage au sein des économies socialistes“ in Anstett E. & Ortar N. (dir.) La deuxième vie des objets. Recyclage et récupération dans les sociétés contemporaines. Paris, Pétra, pp. 15-35.
  • 2015, (& Ortar N.) “Qu’est-ce que récupérer?“ in Anstett E. & Ortar N. (dir.) La deuxième vie des objets. Recyclage et récupération dans les sociétés contemporaines. Paris, Pétra, pp. 7-14.
  • 2015, (Dreyfus J.-M.) “Why exhume? Why identify? “, in Anstett E. & J.-M. Dreyfus (eds.) Human Remains and Identification. Mass Violence, Genocide and the ‘Forensic Turn’. Manchester, Manchester University Press, pp. 1-13.
  • 2014, (& Jean-Marc Dreyfus, Introduction. The tales destruction tells, in Elisabeth Anstett & Jean-Marc Dreyfus (eds) Destruction and Human Remains. Disposal and concealment in genocide and mass violence. Manchester, Manchester University Press, pp. 1-14.
  • 2014, (& Jean-Marc Dreyfus), Introduction. Corpses and mass violence: an inventory of the unthinkable, in Jean-Marc Dreyfus & Elisabeth Anstett (eds), Human Remains and Mass Violence. Methodological approaches. Manchester, Manchester University Press, pp. 1-11.
  • 2014, An anthropological approach to human remains from the Gulags, in Jean-Marc Dreyfus & Elisabeth Anstett (eds) Human Remains and Mass Violence. Methodological approaches. Manchester, Manchester University Press, pp 181-198.
  • 2013, Les monuments aux morts sont-ils habités ? Tourisme de guerre et émotions patrimoniales à Khatyn (Biélorussie). In d. Bechtel et L. Jurgenson (éd.), Le tourisme mémoriel en Europe centrale et orientale. Paris: Pétra (p. 281-298).
  • 2013, La larga vida de las fosas comunes. Apuestas simbólicas y sociales del tratamiento de restos humanos del Gulag en la Rusia Post-soviética. In E. Anstett, J.-M. Dreyfus et S. Garibian (éd.), Cadáveres impensable, cadáveres impensados, El tratamiento de los cuerpos en las violencias de masa y los genocidios. Buenos Aires: Mino y Davila.
  • 2013, L’Album, un objet soviétique ? In E. Anstett et L. Jurgenson (éd.), Dantsig Baldaev. Gardien de camp, tatouages et dessins du Goulag. Genève: Éditions des Syrtes (p. 11-17).
  • 2013, Des territoires infâmes ». In E. Anstett et L. Jurgenson (éd.), Dantsig Baldaev. Gardien de camp, tatouages et dessins du Goulag. Genève: Éditions des Syrtes (p. 25-28).
  • 2013, Corps vivants – corps morts. In E. Anstett et L. Jurgenson (éd.), Dantsig Baldaev. Gardien de camp, tatouages et dessins du Goulag. Genève: Éditions des Syrtes (p. 31-36).
  • 2013, (& J.-M. Dreyfus). Introducción. In E. Anstett, J.-M. Dreyfus et S. Garibian (éd.), Cadáveres impensable, cadáveres impensados, El tratamiento de los cuerpos en las violencias de masa y los genocidios. Buenos Aires: Mino y Davila.
  • (2013, (& J.-M. Dreyfus). L’Album du gardien, la mémoire du Goulag en dessin. In E. Anstett et L. Jurgenson (éd.), Dantsig Baldaev. Gardien de camp, tatouages et dessins du Goulag. Genève: Éditions des Syrtes (p. 5-8).
  • 2012, La longue vie des fosses communes. Enjeux symboliques et sociaux du traitement des restes humains du Goulag en Russie postsoviétique In E. Anstett et J.-M. Dreyfus (éd.), Cadavres impensables, cadavres impensés. Approches méthodologiques du traitement des corps dans les violences de masse et les génocides. Paris: Pétra, collection "Les Cadavres dans les Violences de Masse" (p. 119-132).
  • 2012, (& J.-M. Dreyfus). Introduction. In E. Anstett et J.-M. Dreyfus (éd.), Cadavres impensables, cadavres impensés. Approches méthodologiques du traitement des corps dans les violences de masse et les génocides. Paris: Petra (p. 7-13).
  • 2012, (& M.-L. Gélard) Le genre et ses objets, in Les Objets ont-ils un genre ? Culture matérielle et production sociale des identités sexuées, E. Anstett & M.-L. Gélard (dir.) Paris, Armand Colin, collection « Recherche », pp. 9-13.
  • 2012, De la série au modèle. Uniforme scolaire et identités sexuées dans la Russie des années 1980, in Les Objets ont-ils un genre ? Culture matérielle et production sociale des identités sexuées, E. Anstett & M.-L. Gélard (dir.) Paris, Armand Colin, collection « Recherche », pp. 121-135.
  • 2010 (& L. Jurgenson) Approches croisées, histoire et mémoire du Goulag in La Zone grise, entre accommodement et collaboration, Philippe Mesnard & Yannis Thanassekos (eds.), Paris, Editions Kimé, pp. 199-218.
  • 2009, L’image pour mémoire. Quelle patrimonialisation pour l’institution concentrationnaire soviétique ? In Un patrimoine sous influences, usages politiques, religieux et identitaires de l’image dans le monde slave, E. Anstett (dir.), Paris, Pétra, pp. 37-53.
  • 2009, L’image et ses usages dans le monde slave. In Un patrimoine sous influences, usages politiques, religieux et identitaires de l’image dans le monde slave, E. Anstett (dir.), Paris, Pétra, pp. 11-16.
  • 2009, Un musée pour une anamnèse. De l’usage des œuvres d’art dans la muséographie de la Terreur. In Le Goulag en héritage, E. Anstett & L. Jurgenson (dir.) Paris, Pétra, pp. 143-156.
  • 2009, (& L. Jurgenson) Histoires et mémoires du Goulag. In Le Goulag en héritage, E. Anstett & L. Jurgenson (dir.) Paris, Pétra, pp. 11-17.
  • 2009, (& C. Dufy, R. Hervouet) L’homogénéité européenne à l’épreuve des hiérarchies sociales. In Quelles hiérarchies sociales en Europe ? E. Anstett, C. Dufy, R. Hervouet (dir.), Paris, Pétra, pp. 9-15.
  • 2008, (& I. Šustrova) Svad’ba kak zerkalo peremen êtnografii i evropejskih obŝestv [Le mariage, miroir des transformations de l’ethnographie et des sociétés européennes]. In Obraz žizni – istoriâ, Ǔ. Salova, I. Šustrova (dir.) Âroslavl, ÂrGU, pp. 204-220.
  • 2001, Les Babuški, des femmes qui durent. In Le siècle des Grands-parents, M. Segalen et C. Attias-Donfut (dir.),  Paris, Autrement (Coll.  Mutations n° 210), pp. 127-140.
  • 2000, (& I. Šustrova) Pohorono-pominal’naâ obrâdnost’ russkih Verhnepovolž’â v XIX-XXvv [Coutumes funéraires et commémoratives des Russes de la Volga, XIXe et XXe siècles]. In Vek nynešnyj, vek minuvšij, A.M. Selivanov (dir.), Iaroslavl, pp. 18-24.

Articles

  • 2015, « Les funérailles "bio". La mort et les idéologies environnementales au XXIe siècle ». Communication, n°97 (Livraison intitulée "Chairs disparues", parue sous la direction de Valérie Souffron): 147-159
  • 2015, Identity Territories and Russian Family Memories, Ethnologie française, 2002/1 (Vol. 32), p.133-148.
  • 2015, The museography of disaster: Museums faced with the material traces of extreme violence, African yearbook of Rhetoric, 2015, vol. 6, n°1 : 49-61.
  • 2013, Des cadavres en masse. Sociétés et sciences sociales face à l’impensé, Techniques & Culture, n°60. 
  • (2013, (& L. Jurgenson). Une histoire graphique du Goulag (entretien avec Aurélie Julia). Revue des deux mondes, octobre-novembre, 78-90.
  • 2011, Memory of political repression in post-Soviet Russia: the example of the Gulag, in On-line Encyclopedia of Mass Violence 
  • 2011, Mémoire des répressions politiques en Russie postsoviétique : Le cas du Goulag in Encyclopédie en ligne des violences de masse 
  • 2011, Le tourisme des racines au Belarus in Regard sur l’Est, dossier « Le renouveau du monde Juif en Europe centrale et Orientale »
  • 2008, De la notoriété au déni. Les lieux de mémoire du Goulag à Rybinsk, ancienne capitale des Volgolag, Gulag Studies, n° 1 : 77-92.
  • 2007, Résister à l’outrage. Un musée de l’institution concentrationnaire soviétique, Gradhiva, n° 5 ns : 96-101.
  • 2005, Secreto i miedo: La experiencia del GULag, Historia, Antropología y Fuentes Orales, n° 33 : 105-112.
  • 2004, Pamât’: večnaâ ili kurinaâ? Memorial’naâ logika v post-sovetskoj Rossii [Mémoire éternelle ou mémoire de poule ? Logiques mémorielles en Russie postsoviétique], Ab Imperio, I (1-2) : 519-538.
  • 2002, Mobilité forcée et réaménagement identitaire : le cas d’une population russe déplacée, Revue de Synthèse, n° 123 : 149-166.
  • 2002, Idées, idéaux, idéologies : à propos d’une discipline et de ses objets. L’ethnologie et les études de parenté en URSS et en Russie postsoviétique, Gradhiva,  n° 32 : 97-106.
  •  2002, Territoires identitaires et mémoires familiales russes, Ethnologie française, n° 1 : 133-148.
  • 2001, Les mots/maux de l’etnografiâ : à propos d’une discipline et de ses attendus, l’ethnologie russe postsoviétique, Journal des anthropologues, n° 87 : 65-78.
  • 2001, Du collectif au communautaire : à propos des réseaux familiaux en Russie, L’Homme, n° 157 : 115-136.
  • 2000, Histoires de mutation. Les terminologies de parenté russe, L’Homme, n° 154-155 : 613-634.
  • 1999, De la nomination : enjeux familiaux et sociaux de l’attribution des prénoms en Russie, Cahiers du monde russe et soviétique, vol. 40 n° 3 : 447-458.

Actes de colloques

  • 2016 Anstett E  "Qu'est-ce qu'un charnier ? Traitement des dépouilles et dépôts multiples dans les contextes contemporains de violences de Masse" in Qu'est-ce qu'une sépulture ? Humanité et systèmes funéraires de la Préhistoire à nos jours (Actes des XXXVIe rencontres internationales d'archéologie et d'histoire d'Antibes). Michel Lauwers et Aurélie Zemour (dir.), Antibes, Editions APDCA, 2016: 279-292
  • 2007, (& N. Ortar-Manigault) Circuler entre villes et campagnes, les nouveaux usages de la résidence secondaire en France et en Russie. In Nouvelles ruralités, nouvelles urbanités en Europe, Y. Luginbühl (dir.) Bruxelles, Peter Lang Ed. : 111-118.
  • 2004, Des mères contre des frères. Logiques de transmissions patrimoniales en Russie soviétique et postsoviétique, une approche anthropologique. In Famille et société dans l’espace est- européen et ex-soviétique, P. Mélani (dir.) Slavica Occitania, Specimina Slavica Tolosæ, Toulouse : 173-181.
  • 2001, (& N. Ortar-Manigault) Entre villégiature et repères identitaires, les pratiques spatiales des résidents secondaires français et russes. In Dynamique de l’espace rural, environnement et stratégies spatiales. Actes du Colloque de Montpellier (13-14 sept. 2001) Montpellier, Publications de l’Université Paul Valéry : 475-480.

Comptes-rendus

  • 2016, "Simon Harrison, Dark Trophies: Hunting and the Enemy Body in Modern War. New York/Oxford, Berghahn Books, 2012" in Human Remains and Violence, vol 2, n°1.
  • 2015, "Nathan Réra, Rwanda entre crise morale et malaise esthétique. Les médias, la photographie et le cinéma à l’épreuve du génocide des Tutsi, Paris, les Presses du réel, 2014" in Human Remains and Violence, 2015, vol 1, n°1.
  • 2015, "Florence Fröligh, Painful legacy of World War II: Nazi forced enlistment. Stockholm, Stockholm Studies in Ethnology, n°8, 2013", in Ethnologie Française, 2015/4.
  • 2015, "Yves-Marie Davenel, Renouveau culturel et diversité nationale au Kazakhstan, Paris Pétra Editions 2013", in Ethnologie Française, 2015/1.
  • 2013, Compte-rendu : Boris Petrič & Elena Filipova (eds), Panorama de l’anthropologie russe contemporaine, Paris, L’Harmattan, 2011. L’Homme,  (207-208), 399-400.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13

Attention ! Nouvelle adresse à partir du 1er avril 2017 :
54 bd Raspail 75006 Paris

Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris