Membres | Jeunes docteurs

Camille LANCELEVÉE

Camille Lancelevée
Sociologue

Coordonnées professionnelles

camille.lancelevee[at]gmail.com

Page personnelle

Thèse : Quand la prison prend soin. Enquête sur les pratiques professionnelles de santé mentale en milieu carcéral en France et en Allemagne

Thèse soutenue le 25 octobre 2016 sous la direction conjointe de Marc Bessin et Michel Bozon

Si l’Allemagne dispose depuis les années 1930 d’hôpitaux psycho-légaux (Maßregelvollzug) pour les auteurs d’infractions présentant des troubles mentaux, les prisons françaises se dotent, à partir des années 1980, de services psychiatriques destinés aux personnes détenues. Dans un contexte de pénalisation des malades mentaux et de pathologisation de certains crimes, l’entrée de professionnel·le·s en santé mentale dans les établissements pénitentiaires pose la question de l’hybridation du soin et de la peine dans un objectif de défense sociale. Cette thèse interroge cette hybridation dans une perspective comparative franco-allemande : en revenant sur les liens historiques tissés entre psychiatrie et système pénal dans les deux pays, l’analyse montre comment les héritages institutionnels éclairent le rôle des professionnel·le·s en santé mentale dans la division du travail de prise en charge des personnes placées sous main de justice. A partir des terrains ethnographiques (observations et entretiens) réalisés dans deux prisons allemande et française d’une durée respective de cinq mois, la thèse étudie les modalités d’articulation des pratiques soignantes et pénitentiaires : si la prison de Tourion (France) se présente comme une institution fragmentée, dans laquelle les services de soin psychiatrique se tiennent en marge du traitement pénitentiaire, la prison de Grünstadt (Allemagne) est le lieu d’une coopération renforcée des personnels soignants et pénitentiaires autour du suivi psycho- criminologique des personnes détenues. Dans les deux pays cependant, la présence de ces professionnel·le·s engendre des effets ambivalents : tout en produisant de l’attention pour la souffrance psychique des personnes détenues, elle participe à légitimer le projet d’une peine thérapeutique, à perpétuité pour les plus « dangereux ». Cette thèse illustre in fine les transformations contemporaines d’une institution pénitentiaire devenue « asile », c’est-à-dire tout à la fois un lieu dans lequel s’entrelacent la peine et le soin dans des agencements insolites, mais également l’un des derniers lieux d’accueil de certaines formes de folie. Au-delà de la prison, cette thèse contribue à l’analyse des liens entre transformations institutionnelles et évolutions des mondes professionnels.

  • Mots-clés : Ethnographie de la prison, pratiques professionnelles, santé mentale, suivi psycho-criminologique, défense sociale, France, Allemagne.

Jury

  • Marc Bessin, Chargé de recherche au CNRS, HDR, directeur
  • Michel Bozon, Directeur de recherche à l’INED et chercheur associé à l’IRIS, EHESS,co-directeur

  • Bernard E. Harcourt, Professeur de droit et de science politique, Columbia Law School, New York, Directeur d’études à l’EHESS
  • Pascale Laborier, Professeure de science politique, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, rapporteure
  • Corinne Rostaing, Maîtresse de conférence, HDR, Université Lyon 2, rapporteure
  • Livia Velpry, Maîtresse de conférence, Université Paris 8

Financements

  • 2009, Bourse de recherche du Centre Marc Bloch
  • 2009-2012, Bourse de recherche de l’EN3S – Ecole Nationale Supérieure de la Sécurité Sociale
  • 2012-2014, ATER Université de Lille 3

Contrats de recherche

  • 2009-2011, Vacations sur le projet de rechercheLa prise en compte de la maladie mentale dans les pratiques professionnelles d’évaluation de la dangerosité des personnes détenues : comparaison France-Belgique (2009-2011), Mission de recherche Droit et Justice (direction scientifique Marc Bessin, Iris, EHESS ; Yves Cartuyvels et Abraham Franssen CES, FUSL).
  • 2015-2016, Ingénieure d’études sur le projet de recherche L’irresponsabilité pénale au prisme des représentations sociales de la folie et de la responsabilité des personnes souffrant de troubles mentaux, Mission de recherche Droit et Justice (direction scientifique Caroline Guibet Lafaye, CMH, ENS ; Caroline Protais, CERMES3).

Publications

Direction de numéro de revue

  • (2016), avec M. Darley. Sociétés Contemporaines n°103. Faire tenir les murs. Pratiques professionnelles en milieu fermé.
  • (2013), avec M. Darley & B. Michalon. Cultures & Conflits n° 90. Où sont les murs ? Penser l’enfermement en sciences sociales.

Articles scientifiques

  • (2016). Quand la prison prend soin ? Gérer les troubles mentaux dans un établissement pénitentiaire pour femmes », Sociétés Contemporaines, n°103 (septembre), 91-110
  • (2015) avec le collectif Contrast. La création des UHSA : une nouvelle régulation de l’enfermement en psychiatrie?, Déviance & Société, vol 39, n°4, 429-453.
  • (2014), Bessin M., Lancelevée C., Cliquennois G., Dugué F. & Cartuyvels Y. Ce que la dangerosité fait aux pratiques : Entre soin et peine, une comparaison Belgique-France.Les Cahiers de la Justice,  (mars), 101-114.
  • (2013), avec M. Darley & B. Michalon. Introduction. Dossier "Où sont les murs ? Penser l’enfermement en sciences sociales". Cultures & Conflits,  (90), 7-20.
  • (2011). Une sexualité à l’étroit. Les Unités de Visite Familiale et la réorganisation carcérale de l’intime. Sociétés contemporaines, 83 (juillet-septembre), 107-130.

Chapitre d'ouvrage

  • (2012), avec E. Janicaud. Production des écrits administratifs en prison : dispositifs de droit ou de contrôle ? L'exemple des Unités de Visite Familiale et des extractions médicales. In L. Proteau et C. Coton (éd.), Les paradoxes de l'écriture. Sociologie des écrits professionnels dans les institutions d'encadrement. Rennes: Presses universitaires de Rennes, collection "Le sens social" (p. 149-168).

Article de valorisation

  • (2014). Soigner ou punir ? Dilemmes européens. La Lettre du Psychiatre, novembre-décembre, 114-117.

Rapport

  • (2016). Guibet Lafaye Caroline, Lancelevée Camille, Protais Caroline. L’irresponsabilité pénale au prisme des représentations sociales de la folie et de la responsabilité des personnes souffrant de troubles mentaux, Mission de recherche Droit et Justice, 260 p.
  • (2012), Lancelevée C., Bessin M., Cartuyvels Y., Cliquennois G. & Duguet F.. Ce que la dangerosité fait aux pratiques ? Entre soin et peine, une comparaison Belgique-France. Iris/EHESS, CES FUSL, GIP Mission de recherche Droit et Justice. 244 p.

Mémoire antérieur

  • 2007, Intimité sexuelle en prison. les Unités de Visite Familiale : à la reconquête des "territoires du moi" ? mémoire de master 2 de recherche en sociologie, sous la direction de Michel Bozon, Institut d’Études Politiques de Paris, septembre 2007, 147 p.

Principales communications

  • 2016, « Une prison hospitalière ? Présences psy en milieu carcéral », Journée-Rencontre Tepsis autour du Monde Carcéral, 24 mai.
  • 2015, « Penser l’hybridation : regards sociologiques sur les UHSA », Journées UHSA, 6 décembre.
  • 2015, « Soin et peine dans une prison française : fragmentations et hybridations », Séminaire CESDIP, 21 juin
  • 2015, « Pratiques professionnelles en tension : les infirmiers et surveillants pénitentiaires face aux troubles mentaux en prison », Séminaire de recherche de la Direction de l’Administration Pénitentiaire, Ministère de la Justice, Paris, 23 janvier. (Discutant : Guy Casadamont)
  • 2014, « On the frontline : nurses and prison guards in the face of mental disorders in French prisons », Panel « Discipline, care and punish »,  congrès annuel de l’American Anthropological Association, Washington, 3 décembre. (Discutant : Philippe Bourgois)
  • 2014, « La genèse des UHSA vue par les psychiatres exerçant en milieu carcéral », 2ème colloque jeunes chercheurs sur la privation de liberté, Paris, 14 mars. (Discutant : Eric Kania)
  • 2013, « Quand la prison annexe l’hôpital ? La place des soins psychiatriques en milieu pénitentiaire en France », Colloque TerrFerme – L’enfermement au prisme des sciences sociales : rapprocher les lieux, confronter les approches, Pessac, 18 octobre. (Discutants : Gilles Chantraine et Mathilde Darley)
  • 2013, « Die psychiatrische Versorgung psychisch kranker Strafgefangenen in Frankreich », Séminaire du service psychiatrique de l’hôpital pénitentiaire de Berlin (Abteilung für Psychiatrie und Psychotherapie), 6 août.
  • 2013, « La gestion des troubles mentaux en prison : variations féminines », Congrès de l’Association Française de Sciences Politiques. Section thématique : « Ce que le genre fait à l’Etat », Paris, 9 juillet. (Organisatrices : Mathilde Darley et Gwénaëlle Mainsant).
  • 2013, « Entre deux chaises : enjeux méthodologiques d’une enquête sur les usages sociaux de la psychiatrie en prison », Colloque « Saisir le terrain / Terrain und Kultur », Francfort, 8 juillet.
  • 2012, « Quand le traitement s’appuie sur les murs : l’usage de la « cellule particulièrement sécurisée » dans une prison pour femmes de Berlin », Colloque « Traitements et Contraintes : approches empiriques des dispositifs institutionnels », Bobigny, 14 juin. (Discutante : Livia Velpry).
  • 2011, « Enquêter sur le trouble mental en prison: obstacles épistémologiques et professionnels », Journée d’études Clersé/ Cesdip Etat des savoirs et des non-savoirs en sociologie de la prison, Lille, 12 septembre. (Discutants : Gilles Chantraine et Grégory Salle).
  • 2011, « Redéfinition de l’interface prison-hôpital psychiatrique: les enjeux locaux de la réforme en Allemagne et en France », Congrès de l’Association française de science politique. Section thématique n°25 du Groupe de Travail « Science politique comparée des administrations » (SPCA), Strasbourg, 1er septembre. (Discutante : Pascale Laborier).
  • 2011, « Nouveaux droits sous contrainte : quand la prison ouvre un accès au soin et à la famille », Avec Elodie Janicaud, Congrès de l’Association Française de Sociologie. Réseau Thématique 13 « Sociologie du droit et de la justice », Grenoble, 5 juillet. (Organisatrices : Rachel Vanneuville et Laurence Dumoulin)
  • 2010, « Pratiques, discours et culture «psy» à l’ombre: les enjeux de la maladie mentale en prison en France et en Allemagne », Séminaire de méthode du Centre Marc Bloch, Berlin, 17 mai. (Discutante : Mathilde Darley).
  • 2010, « Un lit bien bordé ? Discours et jugements de valeurs autour des Unités de Visites Familiales dans les prisons françaises », Colloque international pluridisciplinaire. Comment l’Etat fait-il notre lit ? La régulation contemporaine des sexualités en Europe, Université Libre de Bruxelles, 25 mars.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13

Attention ! Nouvelle adresse à partir du 1er avril 2017 :
54 bd Raspail 75006 Paris

Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris