Membres | Doctorant.e.s

Romina DE NOVELLIS

De Novellis Romina
Doctorante
Discipline(s) : Anthropologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

 

La récupération d’un code non verbal à l’intérieur d’une famille ayant un enfant autiste. Une étude pluridisciplinaire autour du geste

 

Thèse préparée sous la direction conjointe de Richard Rechtman et Philippe Bataille, EHESS


 

Nous proposons ici une étude pluridisciplinaire et transversale autour du corps et de l'expression gestuelle, envisagés dans le contexte précis de l'adaptation de l'être humain à son environnement.

Au centre de cette étude, il y a le langage du corps entendu comme moyen de communication pour s’exprimer à travers un code linguistique personnel/singulier adapté aux circonstances culturelles et environnementales.

En partant de la faculté d'adaptation de l'être humain, ce qui nous intéresse dans cette observation de l'expression gestuelle est l'instant où elle devient aussi création d'un langage codifié et construit autour d'un principe de communication dans un environnement plus large que la seule cellule d’appartenance.

Le langage non verbal recouvre de très nombreuses modalités d’expression humaine. Originellement simple adaptation au réel, il devient très vite une vraie codification parallèle aux comportements non verbaux diffusés dans l'environnement d’appartenance. Ce sens d'adaptation est à la base de la diversité des manifestations du langage non verbal : choix esthétiques/poétiques pour la recherche artistique, compensation au manque d'appartenance culturelle pour les populations immigrées, ou enfin - ce dernier cas étant celui qu'on prendra comme point central dans cette étude – quand il s'agit d'un blocage causé par un handicap intellectuel ou physique.

Dans ces trois cas, l'être humain est obligé de réagir à travers la codification d'un langage propre de communication verbale et non verbale, d'abord à travers une prise de conscience de sa propre différence, et ensuite par une volonté d'adaptation à son environnement.

Vu l'importance ici du concept de communication, on partira de la problématique liée à l'autisme pour analyser d'abord ce sens d'adaptation de l'être humain « différent » à sa communauté, et ensuite les difficultés liées à l'environnement et à la culture d'appartenance. Nous choisissons cette approche plutôt que celle, inverse, qui consisterait à étudier les modifications apportées aux sujets « différents » et à leurs familles par les soins particuliers censés favoriser une possible guérison de l'enfant.

Les gestes, en tant que langage non verbal, sont un type spécifique d'actions de communication. Ils ont un rôle très important dans la compréhension de l’inter-subjectivité, et il est essentiel d'aider les enfant atteints d'autisme à en décrypter le sens et à s'en servir dans leur tentative de communication avec l'extérieur.

Cette étude est à notre sens d’autant plus importante que la littérature est assez maigre en ce qui concerne l’étude du comportement gestuel chez l'enfant autiste. Le peu qui existe semble être axé autour de l'analyse quantitative plutôt que qualitative du geste. Ce qui reste inexploré est plus précisément les différents types et formes de gestes produits par l’enfant autiste en comparaison avec le développement de l'enfant dit « normal ». Également, il n’existe pas à notre connaissance d’études ayant analysé en profondeur la relation entre les difficultés de mobilité de l'enfant et ses émotions.

L'urgence et la précarité de ces situations de vie - largement altérées par rapport aux conditions dites «normales», nous feront aussi réfléchir sur le concept de vulnérabilité. La condition de handicapé (comme toute situation où l’«altérité» du sujet par rapport à une norme statistique est accrue) implique en effet une série de soins et d’interventions psychologiques et/ou médicales en partie « imposées » et en partie « suggérées » comme moyens alternatifs de guérison du sujet « malade » ou « différent ». Cette étude se propose au contraire de mettre au centre de la réflexion la figure de l'enfant et sa personnalité. La re-centralisation autour de l'individu permettra donc de se concentrer sur la stimulation des comportements non verbaux chez l'enfant lui-même, plutôt que de partir des thérapies existantes visant à traiter cette problématique.

L’une des hypothèses fondamentales de ce travail est donc qu’au-delà d’une contribution médicale et psychologique, la récupération par l’enfant autiste d'un langage non verbal (entendu comme code de communication primordial) est essentielle à son apprentissage de la communication, et donc participe fondamentalement à son mieux-être.

Cette hypothèse repose sur le concept de double aliénation de l'enfant autiste : d’une part à l'intérieur de ses propres comportements non verbaux, et d’autre part à l’intérieur de sa famille d'appartenance. En effet, l’aliénation n’est pas simplement liée à sa difficulté de communication avec l’extérieur, mais provient également de la perte d'autonomie de sa cellule familiale, découlant de la présence constante de soins en provenance du monde psycho/médical, soins qui, inévitablement, impliquent toute la famille.

Ce projet de recherche se propose donc de re-contextualiser l'enfant à l’intérieur de son environnement spécifique, fortement marqué par la présence continuelle de la thérapie. Il veut se concentrer sur la récupération d'un niveau de communication gestuelle à l'intérieur de la famille, en partant des origines de chaque membre de celle-ci. Aussi, l'observation de l'évolution de cet héritage et de son altération due à l'apprentissage et à la transmission génétique (anthropologie phyisque), seront observés parallèlement à la condition frustrante et « difficile » de la présence de l'autisme au sein de la cellule familiale.

L'étude se déroulera pratiquement autour de la prise en charge de 4 familles de cultures différentes, ayant chacune un enfant autiste. L'observation des comportements ainsi qu’un travail corporel avec tous les membres de la famille, se dérouleront en collaboration avec le service de pédopsychiatrie de l'Hôpital Necker de Paris. L’expérience corporelle partira des études autour de la gestuelle selon Delsarte et de l'approche psychologique dans l'action physique selon Stanislavski..

 

Mots-clés : geste, corps, autisme, langage verbal, communication.

 

Principales communications

  • 2005, Primiera Jornada Universitaria Carlos III, Université Carlos III de Madrid. Rencontre internationale autour de la danse contemporaine, novembre 2005.
  • 2007, Generazioni teatrali a confronto; Université Rome III, Théâtre Palladium Fondation Romaeuropa, mai 2007.
  • 2007, Contemporaneamente – danza, la scena performativa ; Mairie de Rome, Municipio XII, juin 2007.
  • 2008, La scena palermitana; Mairie de Palerme, Région Sicilia, mai 2008.
  • 2009, Le corps de la danse, Théâtre Furio Camillo, Roma, rencontre France-Italie autour du corps, novembre 2009.
  • 2010, Giving birth to the New Science of Embodiment, University of Minneapolis, décembre 2010.
  • 2010, Giving birth to the New Science rencontre européenne, École Normale Supérieure de Paris, décembre 2010.

 

Principales publications

  • 2004, Una matrioska allo specchio, in Riflesso de Giovanni Andrea Semerano, Rome : Ed La Camera Verde.
  • 2007, Compagnia DENOMA, in Hic Sunt Leones - la scena indipendente romana de Graziano Graziani, Roma : Ed. Editoria & Spettacolo.
  • 2010, Traductions de poésie français-italien et italien-français de Philippe Tancelin, Maria Grazia Calandrone, Marcello Sambati, Cahier de Poésie, n° 14, janvier 2010, p. 137-146, Ed. de l'Université Paris 8.
  • 2010, La recherche de la tradition dans les langages contemporains du corps, Cahier de Poésie, n° 14, janvier 2010, p. 125-128, Ed. de l'Université Paris 8.
  • 2011, Zèza portrait de l'attente, in Zèza de Massimo Fusaro, Rome : Ed La Camera Verde
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris