L'Iris | Axes de recherche

Axe 2 : États - Circulations - Mémoires

 Responsables : Chowra Makaremi et Nicolas Jaoul

Il s’agit dans cet axe de travailler ensemble les enjeux liés au devenir des sociétés postcoloniales et appartenant aux anciens empires, ainsi que les questions de migrations, de citoyenneté et de nationalité. Si les questions de méthode sont concentrées dans l’axe 1, le projet de l’axe 2 suppose néanmoins de réfléchir à des outils d’analyse spécifiques pour appréhender les transformations actuelles du politique, à l’articulation du local, du national et du transnational. L’axe 2 reste donc résolument pluridisciplinaire.

1. L’État en contexte postcolonial

La disparition annoncée de l’État, à tout le moins son recul ou son désaveu au profit d’autres institutions ou d’autres régimes de gouvernementalité et de contrôle des individus, a contribué à faire passer au second plan l’anthropologie et la sociologie de l’État depuis quelques années. Les travaux des chercheurs de l’axe portent ainsi sur une approche de l’État à partir de ses marges et de ses frontières, pas seulement à partir du centre et des institutions. Une place importante est faite aux formes de contestation de l’État, aux entreprises de contournement, à ses reconfigurations, etc. Plusieurs recherches menées par les membres de l’Iris s’inscrivent ainsi dans une approche critique du droit et des institutions en se fondant sur un travail ethnographique.

2. Expériences et mémoires

Centrée plus nettement sur le politique en situant la réflexion au croisement d’une étude des dispositifs – des institutions et des cadres juridiques, discursifs et idéologiques à travers lesquels l’Etat s’incarne au quotidien, et des rapports de pouvoir à travers lesquels il se donne à saisir – il s’agit de prendre en compte l’expérience qu’en font les sujets, ce qui implique de s’intéresser au parcours des migrants, de penser la construction et la perte de normalité, ou la constitution d’une trame événementielle qui marque le rapport aux institutions et aux ordres juridiques, en partant des expériences individuelles et collectives et en accordant de l’importance à leurs modalités éventuelles de mise en narration. Ce thème renvoie à des enjeux de mémoire : mémoire des institutions, mémoire collective et familiale, traditions, transmissions intergénérationnelles et cadres intimes et/ou publics de la mémoire.

3. Circulations

Cette double attention aux dispositifs de pouvoir et à leur vécu reste sensible à une question essentielle à l’articulation des échelles locales et globales déjà évoquée : la question de la circulation. Celle-ci renvoie évidemment aux mouvements des personnes (migrations), ainsi qu’aux différents processus de régulation dans lesquelles elles s’inscrivent et aux formes de sociabilité qu’ils construisent. Ce sous-thème vise à poursuivre un des thèmes forts de l’axe autour de la question de l’État colonial et son destin dans les sociétés et les débats contemporains (mémoire, oubli et repentance, place des communautés issues des anciens empires coloniaux au sein des États occidentaux). Les recherches poursuivies dans cet axe ont fait évoluer le projet des politiques de l'immigration vers l'expérience des immigrés.

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

La Lettre de l'Iris

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris