Membres | Membres statutaires

Jean-Pierre HASSOUN

hassoun
Directeur de recherche CNRS - HDR
HDR
Discipline(s) : Sociologie

Coordonnées professionnelles

Iris - EHESS, 190 av. de France, 75244 Paris cedex 13

jp.hassoun[at]gmail.com

Domaines de recherche

Jean-Pierre Hassoun mène depuis quelques années des recherches sur une « économie de l’identité » (Voir V.Zelizer, How culture shapes the economy, 2011 et J. et J Comaroff, Ethnicity, Inc., 2009) où se croisent  les idéologies urbaines de consommation, les pratiques alimentaires, des enjeux d’ethnicité et les actions des marchés. Avec un intérêt particulier pour les processus d’euphémisation, d’occultation, de traduction, de mises en scène et de narration qui rendent possible la marchandisation de la « culture ». Cette approche conduit à explorer la déconstruction de cette notion encore si intensément utilisée tant dans le grand public que dans les rhétoriques des médias, du marché et des politiques. Une attention est également portée à l’agency développée par les mangeurs citadins pris dans le tourbillon des propositions morales et des idéologies alimentaires urbaines et nationales que les acteurs et institutions des marchés alimentaires créent et diffusent.

Jean-Pierre Hassoun, since few years, focused his research on an « identity economy » (see V.Zelizer, How culture shapes the economy, 2011 et J. et J Comaroff, Ethnicity, Inc., 2009 ) where interplay urban consumption ideologies, food habits, ethnicity challenges and markets actions. He has a special interest to euphemizing, occultation, translation, staging and narratives process which enable the commodification of « culture ». This approach leads to explore the deconstruction of Culture, a word which is yet intensely used as well as daily general public conversations, as market, media and political rhetorics. This approach can include an interest to « eaters » agency caught up in moral injonctions and urban or national food ideologies whirlwind that the food markets  actors and institutions create and let circulate.

 

Villes, migrations, altérités et pratiques alimentaires. Réflexions cumulatives. Quatre directions de numéros de revue

La notion d’altérité est-elle constitutive du développement urbain ? Les pratiques alimentaires des migrants sont elles, comme on l’a répété longtemps, une zone de « résistance » au changement ? La discontinuité alimentaire est-elle nécessairement une rupture ? Le restaurant, cet espace social total si urbain, est-il le lieude rencontre de deux projets de la post-modernité : celui du restaurateur qui doit intégrer son égo-récit à son projet entrepreneurial et celui du mangeur qui s’émancipe des dépendances de l’alimentation maternelle et familiale ?Les commerces sont-ils les espaces où se construit et se défait la valeur des marchandises (utilité, statut, mythe) tout en reflétant les transformations de la ville ?

Usages du patrimoine alimentaire dans le marché de masse  (Contrat ANR en cours)

En collaboration avec l’équipe de l’IRD et du MNHN (PALOC UMR 208), et dans le cadre du contrat ANR « FOODHERIT « Patrimoines alimentaires et gastropolitique : une approche critique et comparée » (Appel d’offres : Emergence des Cultures).  

Nous contribuons à ce programme ANR sous la forme d’une recherche sur les usages du patrimoine alimentaire dans la grande distribution. L’enjeu est peut-être ici de comprendre les processus de l’identification quand ils s’appliquent à une « majorité » (sociologique) pour lui faire acquérir des formes (rhétoriques) habituellement réservées à des « minorités » (sociologiques). En d’autres termes, Comment la grande distribution supposée incarner un universalisme de la marchandise d’où les identités particulières seraient absentes dans le but de toucher le plus grand nombre concilie-t-elle la fabrique et la promotion d’identité patrimoniales (et communautaires) supposées être restrictives ?

Ce questionnement se nourrit d’une enquête sur la marque Reflets de France créée en 1996 par le groupe Promodès puis reprise par Carrefour et que nous considérons comme une production sociale et patrimonialeconstitutive d’un imaginaire collectif « national ».

Communications

  • 2015, « When hypermarkets subvert their own values and make « heritage food », Coloquio International. Patrimonios alimentarios : concensos y tensiones, Mexico, Instituto de Investigationes Anthropologicas-UNAM, 30 novembre- 3 décembre 2015.
  • 2015, « Des territoires du goût en grande surface.Quand le marché se joue de ses valeurs », Colloque  Retour des territoires, renouveau de la mésologie, Université de Corse Pasquale Paoli, Corte, 26-27 mars 2015.
  • 2014, « La gastronomie en grande surface. Oxymore ou naissance d’un imaginaire alimentaire de masse ? », Colloque International dans le cadre des entretiens Jacques Cartier : Imaginaires de la gastronomie. Productions, diffusions, valeurs, enjeux, Université du Québec à Montréal (UQUAM), Montréal, 7-8 octobre 2014.

Recensions

  • 2011, Compte rendu de Claire Lamine, Les intermittents du bio. Pour une sociologie pragmatique des choix alimentaires émergents, Paris/Versailles, Editions de la Maison des sciences de l’homme/Editions Quae, 2008, in Revue française de sociologie, 1, pp.205-208
  • 2008, Compte rendu de Faustine Régnier, Anne Lhuissier, Séverine Gojard, Sociologie de l’alimentation, Paris, La Découverte (coll. Repères), 2006. in Revue française de sociologie, 4 : 856-858.

Manger à distance de la famille dans une ville africaine (en cours)

A Dakar, que mange l’individu quand il s’éloigne du bol collectif familial ? A travers cette enquêtes conduite en collaboration avec Chantal Crenn, (Bordeaux 3) et l’Unité mixte internationale CNRS 3189 « Environnement, santé, sociétés » (Dakar) nous nous posons des questions autour des relations entre pratiques alimentaire et histoire sociale de la vile. Mais aussi autour de la subjectivité et de la morale alimentaire dans une ville africaine : Qui sont les acteurs qui ont introduits l’innovation alimentaire qu’a représenté le fast food version dakaroise ?  Comment les dakarois ont « oublié » les origines de ces innovations ? La dibiterie (viande mouton grillée) peut-elle être considérée comme un « terroir urbain » ?   Ces pratiques participe-t-elles d’un égoïsme ou d’un égotisme alimentaire ? 

Sous le titre « Manger à distance de la famille en milieu urbain africain (Dakar et Accra). Classes sociales et pratiques alimentaires émergeantes » ce recherche a reçu une subvention de l’InSHS du CNRS dans le cadre  le « Soutien à la mobilité internationale »   

Publications

  • 2014, (avec C. Crenn), Dakar. Les quatre âges du fast food. Ethnologie française, 2014- 1 : 825-839.
  • 2013, (avec Ch. Crenn), « Extraversion et/ou localisation du paysage alimentaire. Une analyse par les marges », in Santé et société en Afrique de l’Ouest, G.Boetsch, M.E. Macia, L. Gueye, Y. Jaffré (eds), Paris , Editions du CNRS : 103-136.
  • 2012, (avec Ch. Crenn), « Pratiques alimentaires en situation de migration. Le regard politique sur la société pluraliste », Terra Cognita, 2012, 20 : 18-22.

Communications

  • 2013, « Des restaurant fast food à Dakar : Une approche historique et ethnographique », Séminaire doctoral de l’Unité Mixte Internationale, Université Cheick Anta Diop, Dakar, 25 octobre 2013.
  • 2013, « Les quatre âges du fast food à Dakar », 138e Congrès des Sociétés historiques et scientifiques (CTSH), (Atelier : Les mangeurs du XXIe siècle. « Modes et usages urbains »), Rennes, 22-27 avril 2013
  • 2012, « Shawarma and hamburger in Dakar (1965-2012). Two food innovations crossed biographies », FOODWAYS. Diasporic Dinners, transnational tables and culinary connection , Université de Toronto, 4-7 octobre 2012.

Industrialisation et diffusion de la feuille de brick en France

Enquête sur la trajectoire sociale d’une marchandise alimentaire arrivée en France dans les bagages des migrants tunisiens dans les années 1960. Comment l’économie (et le discours politique) se saisissent-ils de l’altérité alimentaire pour la rendre « moderne » ? Comment la question sociale des ouvriers sans papier traverse ce processus d’industrialisation et de redéfinition de la marchandise ? La circulation d’une altérité alimentaire s’accompagne-t-elle nécessairement de productions narratives dans l’espace public ? Pourquoi un chercheur s’interroge à postériori sur un article publié ?

Publications

  • 2016, « Les emballages de la feuille de brick. Reproductibilité marchande et variation narratives » (France, 1973-2015), Capture (Montréal), (à paraître).
  • 2015, « Retour sur expérience », Genèses, 100 : 62-69
  • 2011, « Ni dit ni connu » : récit d’une pratique de médiation dans un conflit de « faux sans-papiers. Les détours silencieux du droit citoyen », Migration société, Dossier : « Les états ambivalents de la citoyenneté », 2011, vol.23, n° 136 : 115-136
  • 2009, « Moderniser l’ethnique pour développer l’urbain. La venue d’une industrie de la feuille de brick dans une ville de banlieue  », Genèses, 76 : 52-75
  • 2009, Compte rendu de Sylvie Sanchez, La pizza. Une séduction transculturelle, Paris, Editions du CNRS, 2007, in Ethnologie française, 1 : 176-179.

Communications

  • 2015, « Quand l’emballage se fait biographe », Colloque  Raconter l'aliment. La gastronomie et ses récits contemporains, Concordia University, Montréal, 12-13 mai 2015
  • 2013, « La marchandise alimentaire et ses variations narratives. De l’unicité familiale à la 'reproductibilité' de la grande distribution. Les emballages de la feuille de brick en  France (1973-2012) »,138ème Congrès des Sociétés historiques et scientifiques (CTSH), (Atelier : Les mangeurs du XXI siècle. « Modes et usages urbains »), Rennes, 22-27 avril 2013
  • 2011, « Un produit immigré saisi par la grande distribution. Segmentation du marché et segmentation identitaire », Colloque de l’Association française d’Ethnologie et  d’Anthropologie (AFEA), Paris, EHESS, 21-22 septembre 2011
  • 2009, « Sheet brick dough mass industrialization and diffusion in France (1965-2009). Religious certification stability and market segmentation », International Conference on Immigration, consumption and markets, Université Lilles 2, 18-19 mai 2009
  • 2009, « Le médiateur et le conflit des faux sans-papiers. Analyse d’une pratique de régulation en marge visant à intégrer l’informel au formel », III Congrés de l’Association Française de  Sociologie, 14 avril 2009

« Exotismes » alimentaires dans le contexte new-yorkais

Enquête ethnographique auprès de restaurants et restaurateurs venus récemment d’Afrique ou du Maghrebà New York. Cette enquête met en lumière le rôle des « ego-récits » (Ricoeur) dans l’élaboration d’une offre commerciale soumis à une injonction paradoxale qui demande de concilier idéologie « cosmopolite » et prescriptions nutritionnelles.

Publications

Principales communications

  • 2013, « Présenter la cuisine « sénégalaise » sur la scène de la restauration à New York », Séminaire doctoral de l’Unité Mixte Internationale, Université Cheick Anta Diop, Dakar, 27 février 2013.
  • 2012,  " Shawarma and Hamburger in Dakar (1965-2012) Crossed biographies of two food habits innovations", Foodways: Diasporic diners, transnational tables and culinary connections, University of Toronto, 4-6 octobre 2012
  • 2009, Ethnic and global food in Manhattan. Les derniers venus de la « diversité » new yorkaise », Colloque international : Les établissements de restauration dans le monde, Paris, Sorbonne Paris IV, 12-13 octobre 2009

Responsabilités principales

Actuelles

  • Membre du Comité de rédaction de la revue Ethnologie française
  • Membre du comité de rédaction de la Revue d’Etude en Agriculture et Environnement.
  • Expertises régulières pour l’AERES, l’ANR, le Centre National des Lettres (CNL).
  • Membre du conseil scientifique de la Formation doctorale « Sciences de la société » (EHESS/ENS)

Antérieures

  • Membre du Conseil pédagogique du DEA de Sciences sociales ENS-EHESS (2002-2007)

Derniers jurys de thèse

  • (en tant que Rapporteur et Membre du jury) : Michaël Bruckert, Une géographie de la viande au Tamil Nadu (Inde). Statuts, espaces et circulations (sous la direction de Gilles Fumey et Blandine Ripert, Paris IV, 11 décembre 2015
  • (en tant que Directeur de thèse) : Jérôme Greffion, Faire passer la pilule. Visiteurs médicaux et entreprises pharmaceutiques face aux médecins : une relation socio-économique sous tensions privées et publiques (1905-2014), EHESS-ENS Ulm, 25 septembre 2014.
  • (en tant que Membre du jury) : Sheyla Schuvartz Zandonai, Macanais, Portugais et Chinois : Identifications et rapports sociaux et historiques dans la construction socioculturelle de Macau. L’approche globale des spécificités de la ville dans la production de la localité, (sous la direction de Jonathan Friedman) ; EHESS, 27 mars 2013.

Quelques publications antérieures

A propos des marchés

A propos des migrations d’Asie du Sud-est

  • 2010, Compte rendu Emmanuelle Saada, Les enfants de la colonie. Les métis de l’Empire français entre sujétion et citoyenneté, Paris La découverte (Coll. « L’Espace de l’histoire »), 2007  in Revue française de sociologie, 51, 2 : 371-375.
  • 1997, Hmong du Laos en France. Changement social, initiatives et adaptations. Paris, Puf (coll. Ethnologies), 215 p.
  • 1995, "Le choix du prénom chez les Hmong au Laos puis en France. Diversité, complexification et processus d'individuation", Revue française de sociologie, XXXVI-2 : 241-271.
  • 1993, "Des patrons "chinois" à Paris. Ressources linguistiques, sociales et symboliques",Revue française de sociologie , XXXIV, 1 : 97-123.
  • 1992, “Un dimanche à Evry autour de l’âme de Tswv Pheej. La dation du nom d'enfant chez les Hmong: un rituel simple transplanté en France”, Bulletin de l’Ecole Française d’Extrême-Orient, 79, 2 : 183-200.
  • 1993, "Pratiques religieuses et entreprises chinoises à Paris. Un paysage favorable", Revue Européenne des Migrations Internationales, 8, 3 : 139-154.
  • 1989, "Sortir de Chine. Prémisses d'un projet social", Cahiers Internationaux de Sociologie, LXXXVII, PUF : 323-335.
  • 1988, "Les Hmong à l'usine", Revue française de sociologie, XXIX-1 : 35-53.

Doctorant.e.s Iris

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13

Attention ! Nouvelle adresse à partir du 1er avril 2017 :
54 bd Raspail 75006 Paris

Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris