Membres | Doctorant.e.s

Myriam CHATOT

Chatot Myriam
Doctorante
Discipline(s) : Sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

myriam.chatot[at]ehess.fr

L'apprentissage du métier de père. Impact du congé parental sur les pratiques et les représentations de soi des pères

Thèse préparée sous la direction conjointe de Marc Bessin et Catherine Marry, EHESS

Bien que les pères affirment une plus grande implication affective auprès de leurs enfants (sur le modèle du « nouveau père »), leur prise en charge des tâches parentales reste très inférieure à celle réalisée par les mères. Les pères feraient preuve d’une « paternité conditionnelle », c’est-à-dire qu’ils ajustent leur investissement parental en fonction de leur disponibilité plutôt que de la masse de travail à accomplir . Cette « paternité conditionnelle » fait écho à la prise en charge de la conciliation travail-famille par les mères, largement étudiée . Cependant, peu d’enquêtes se sont intéressées à la conciliation du point de vue des pères.

D’après une enquête quantitative menée par l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) menée auprès de 11 000 pères en 2014 , les pères qui estiment ne pas passer autant de temps qu’ils le souhaiteraient avec leurs enfants mettent souvent en avant l’activité professionnelle pour expliquer ce manque de temps, implication vécue comme une fatalité. Ainsi, si les femmes ont à concilier travail et famille, les hommes auraient à choisir entre ces deux pôles (ou pensent devoir le faire), souvent en faveur du premier.

L’objectif de cette thèse est donc de comprendre comment les pères arbitrent implication parentale et implication professionnelle. Plus spécifiquement, il s’agit d’analyser le rapport à la paternité des hommes dans un cadre et un temps bien spécifiques : qu’est-ce que le temps accru passé avec les enfants fait à la paternité et à la relation à l’enfant en bas-âge (moins de trois ans), lorsqu’il s’inscrit dans le cadre d’un congé parental d’éducation et/ou de la souscription au Complément de Libre Choix d’Activité (CLCA) ou à la Prestation partagée d’accueil du jeune enfant (PréPare) ?

Pour répondre à cette question, je m’appuie sur un corpus d’entretiens menés auprès de 113 parents : 42 pères ayant pris un congé parental et 10 de leurs conjointes, 40 pères ayant au moins un enfant de moins de trois ans et ayant recours à des modes d’accueil variés (mère, père, crèche, assistant-e maternel-le), 21 mères ayant pris un congé parental.

  • Mots-clés : genre, congé parental, paternité, parentalité,conciliation travail-famille

Principales communications

  • 2018, « Les pères en congé parental : des mères comme les autres ? », atelier scientifique Famille et parenté : permanences, transformations, traitements, CNRS, juin 2018.
  • 2018, « Des pères empêchés de paternité ? Engagement professionnel et engagement parental chez les pères », atelier du Réseau Pluridisciplinaire des Paternités et des Maternités, INED, jeudi 26 avril 2017.
  • 2017, « Etre disponible, se rendre disponible : la prise en charge des enfants par les pères en congé parental », séminaire Genre et temporalités de la question sociale, EHESS, vendredi 17 février 2017.
  • 2016, « Pères à plein temps : l’inversion du genre au prisme de la temporalité quotidienne » (avec Alexandra Piesen), journées d’étude Prendre soin et gagner sa vie : normes, pratiques, inégalités, réseau Articulation vie familiale/vie professionnelle et Temps Sociaux (AFS), octobre 2016
  • 2015, « Réforme du congé parental en France : une avancée décisive pour l’égalité homme-femme ? » ; colloque Politiques sociales et familiales, Université Ibn Zohr, Agadir (Maroc), mai 2015

Principales publications

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche