Membres | Jeunes docteurs

Antonin DUBOIS

Antonin_Dubois
Historien

Coordonnées professionnelles

antonin.dubois[at]ehess.fr

Page personnelle

Domaines de recherche

Dans ma thèse, j’ai retracé dans une perspective socio-historique et comparative la genèse du groupe social étudiant entre 1880 et 1914 en Allemagne et en France. J’ai pour ce faire porté une attention particulière aux formes d’organisation et de mobilisation collectives des étudiants et montré que ceux qui font le groupe sont d’abord les étudiants qui s’engagent dans des organisations qui se multiplient et se diversifient au cours de la période. Ils contribuent à définir les intérêts, besoins et caractéristiques du groupe et à en faire plus qu’un statut administratif.

Je compte poursuivre mes recherches sur l’histoire des étudiants au XIXe siècle, en élargissant la comparaison franco-allemande à d’autres pays (Autriche, Angleterre, Belgique, Écosse et/ou Italie) et surtout en renforçant la perspective transnationale. Mon projet est de travailler sur les engagements au niveau européen/international des étudiants, dans la continuité de travaux historiques, sociologiques et de science politique sur les mobilisations transnationales. La période avant 1914, malgré le renforcement des circulations internationales et le début d’une diplomatie universitaire, est bien loin de la situation actuelle d’échanges Erasmus, de reconnaissance des diplômes et de cursus bi- ou trinationaux. Les enjeux à défendre à l’échelle supranationale étaient donc peu nombreux. Dès lors, pour comprendre ce qui motive les étudiants à s’engager internationalement, il faut revenir sur les logiques locales et nationales de cet engagement, que j’entends retracer à travers d’analyser trois moments successifs entre 1860 et 1914 : les trois congrès internationaux d’étudiants tenus en Belgique dans les années 1860 (Liège, 1865 ; Bruxelles, 1867 ; Gand, 1868) ; les commémorations et célébrations universitaires des années 1880-1890 comme moment de tension entre nationalisme et cosmopolitisme scientifique et intellectuel ; l’engagement au sein de la Corda fratres – Fédération internationale des étudiants, première structure supranationale d’étudiants, fondée à Turin en 1898 et qui organise huit congrès avant 1914, sept en Europe et un aux États-Unis.

  • Mots-clefs : étudiants, organisations étudiantes, universités, mobilisations collectives, histoire comparée, histoire transnationale, XIXe siècle

*****

In my thesis, I showed how, from individuals linked through bureaucratic enrolment at a higher learning institution, students were able to become in France and in Germany a social group, whose members are bound together by organizations seeking to defend their specific interests and needs. My next project aims to analyze students’ international/European engagements and to understand why they involved themselves on the supranational scale during the second half of the 19th century. To this end, I will study three successive moments: the international congresses of students held in Belgium in the 1860s; university celebrations and jubilees of the 1880s-1890s as moments of tension between intellectual/scientific nationalism and cosmopolitism; the Corda Fratres – International Federation of Students from its foundation in 1898 until 1914.

  • Key-words: students, student organizations, universities, collective mobilizations, comparative history, transnational history, 19th century

Thèse

  • Titre : Organiser les étudiants. Mobilisations collectives et formation d'un groupe social (Allemagne et France, 1880-1914)
  • Discipline : Histoire
  • Dirigée par Gérard Noiriel et Katja Patzel-Mattern
  • Manuscrit déposé le 19 décembre 2018, soutenance le 22 mars 2019.
  • Réalisée au sein du programme PhD-Track de l’Université franco-allemande, cotutelle École des Hautes Études en Sciences Sociales (rattaché à l’IRIS) et Universität Heidelberg
  • Financement : contrat doctoral fléché de l’Université franco-allemande avec l’EHESS (2014-2017) ; bourse de mobilité du ministère des Affaires étrangères auprès de l’Institut franco-allemand/Sciences historiques et sociales (Francfort/Main, Allemagne) (2017-2019)
  • Jury composé de : Christophe Charle (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, rapporteur) ; Lutz Raphael (Universität Trier, rapporteur) ; Jakob Vogel (directeur du Centre Marc Bloch, Berlin, examinateur) ; Bénédicte Zimmermann (EHESS, examinatrice, présidente du jury)

Enseignements

En 2021/22

  • Proseminar (TD) : « Histoire de l’éducation en France et en Allemagne, 1870-1914 » (en allemand), Goethe Universität Frankfurt (Francfort-sur-le-Main, Allemagne)

Publications parues ou acceptées (livre, articles, chapitres d’ouvrages)

  • Organiser les étudiants. Socio-histoire d’un groupe social (Allemagne et France, 1880-1914), Éditions du Croquant, coll. « Sociologie historique », 2021, publication soutenue financièrement par l’IRIS.
  • Coordination avec Julius Gerbracht du dossier « Die Universität und das Politische / L’Université et le politique (1848-1945) », Jahrbuch für Universitätsgeschichte, et co-rédaction de l’introduction, 5 articles en français et 5 en allemand, parution en décembre 2021.
  • « Sciences sociales, question sociale et formation des élites. Les Associations étudiantes de sciences sociales en Allemagne (années 1890-1900) », Biens symboliques / Symbolic Goods, 9, parution en décembre 2021.
  •  « Servir la nation, défendre ses intérêts. Les étudiants français face aux réformes du service militaire (1889-1913) », Le Mouvement social, n° 275, 2021, p. 51-71.
  • « Une politisation contre la politique. Les luttes électorales étudiantes à l’université de Berlin (années 1880-1900) », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 67-3, 2020, p. 119-143.
  • « Die Grenzen der Politisierung. Politische Mobilisierung und soziale Integration der deutschen und französischen Studenten (1880-1914) », Vierteljahrschrift für Sozial- und Wirtschaftsgeschichte, 107-3, 2020, p. 300-332.
  • « De la rapière à la raquette. Les étudiants allemands face au sport : débats et pratiques autour de 1900 », Revue d’Allemagne et des pays de langue allemande, 52-2, 2020, p. 383-397.
  • « Des étudiants en congrès : naissance controversée d’organisations nationales en France et en Allemagne à l’aube du XXe siècle », in Véronique Castagnet (dir.), Les associations d’écoliers, d’élèves et d’étudiants : entre socialisation et apprentissages (XVIe-XXe siècles), Toulouse, Presses universitaires du Midi, 2020, p. 97-110.
  • « Träger der studentischen Sozialisation. Ehemalige und Ehrenmitglieder der Studentenorganisationen in Frankreich und Deutschland (1880-1914) », in Robert Bernsee, Jens Ivo Engels, Volkhard Huth, Volker Köhler (dir.), Moderne Patronage. Annäherungen an die Bedeutung personaler Verflechtungen in Politik und Wirtschaft im 19. und 20. Jahrhundert, Frankfurt/Main, Verlag Vittorio Klostermann, coll. « Bensheimer Forschungen zur Personengeschichte », n° 4, 2020, pp. 67-86.
  • « Les Maisons des organisations étudiantes en France et en Allemagne. Un lieu de sociabilité masculine et d’encadrement (1871-1914) », Agora débats/jeunesses, 2016/2, n° 73, pp. 35-48.

Principales communications (2018-2022)

  • « Training Imperial Youths. University Students and Colonial Perspectives within the British, French and German Empires (1850s-1914) » (avec Sara Legrandjacques), International Workshop « Imperial Youths in the 19th and 20th Centuries. Politics of Difference, Colonialism, and Gender », Universität Konstanz, 28-30 juin 2022.
  • « La barrière plus que le niveau. Les mobilisations étudiantes contre les dispenses de baccalauréat en France avant la Première Guerre mondiale », colloque « L’enseignement supérieur du XIXe siècle à nos jours (France et international) : établissements, acteurs, disciplines, pédagogies », Lyon, 27-28 juin 2022.
  •  « Gegen die akademische Prekarität handeln? Debatten und Maßnahmen um das „akademische Proletariat“ in Deutschland und Frankreich (ca. 1880 bis 1933/1941) », colloque « Die Schattenseite der Universität. Akademische Prekarität in der longue durée, ca. 1150 - 1945 », Düsseldorf, 24-25 mars 2022.
  • « Retour sur la notice ‘Les organisations étudiantes en Europe au XIXe siècle’ », journée d’étude de l’axe « Éducation et formation » de l’Encyclopédie d’histoire numérique de l’Europe, Arras, 13 octobre 2021.
  • « Die universitäre Bildung ergänzen. Formen der Selbsterziehung in den Studentenorganisationen Europas vor dem Ersten Weltkrieg », colloque « Jahrestagung der Sektion Historische Bildungsforschung – Universitäten und Hochschulen zwischen Beharrung und Reform. Bildungshistorische Perspektive », Kassel, 13-15 septembre 2021.
  • « La politique, c’est les autres. Travail de politisation et travail d’évitement dans les luttes électorales étudiantes à l’université de Berlin (années 1880-1900) », colloque « Travail de politisation », CERAPS, Lille, 15 mars 2021.
  • « S’intégrer dans l’institution. La campagne pour la représentation étudiante dans l’université française (années 1910-1920) », 11e journées Archives, recherches et mémoires étudiantes : représenter les étudiant·es ?, Paris, 15 novembre 2019.
  • « Objekte vergleichen, Disziplinen verflechten. Eine socio-histoire der Studentenorganisationen in Deutschland und Frankreich (1880-1914) », séminaire de recherche de Peter Hoeres, Université de Würzburg, 2 juillet 2019.
  • « Les formes de représentation des étudiants. France et Allemagne, 1880-1914 », séminaire du Groupe d’Études et de Recherches sur les Mouvements Étudiants (GERME), Science Po Paris, 4 avril 2019.
  • « Pour une socio-histoire comparée » (avec Claire Tomasella), Héritages et actualités de la socio-histoire. Colloque international autour des travaux de Gérard Noiriel, EHESS, Paris, 14-15 juin 2018.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche