Membres | Doctorant.e.s

Jacques JEAN-VERNET

Silhouette
Doctorant
Discipline(s) : Sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

jeanverjac[at]yahoo.fr

Sociologie de la gouvernance démocratique et des rationalités d’acteurs : Haïti, les stratégies de développement et les politiques d’urbanisation de 1986 à 2016 à travers la Région métropolitaine de Port-au-Prince.

Thèse préparée sous la direction de Michèle Leclerc-Olive

La déliquescence de certains Etats nationaux, les récents développements du terrorisme international et le nouveau crédo des droits de l’homme intégrant le paradigme du développement, entre autres, servent de légitimation à un nouvel ordre de choses au sein du système interétatique international que le modèle dit de gouvernance démocratique parait cristalliser aujourd’hui avec acuité. Malgré l’héritage de la rationalité technocratique la plus « vertueuse » sur laquelle s’est échafaudé ce modèle et ses prétentions à l’efficience, deux observations majeures s’imposent : d’une part, la crise de gouvernabilité s’aiguise au sein de bon nombre de sociétés et, d’autre part, le modèle semble remettre en cause leur souveraineté etl’intérêt général. Deux valeurs qui ont présidé aux fondements mêmes de la formation de l’Etat dans les sociétés modernes –non sans prétendre à la matérialisation des idéaux de progrès et de modernité. 

La nation haïtienne est entrée par effraction au sein de ce système interétatique en 1804 en parvenant initialement à synchroniser des temporalités multiples. Englué entre des rapports néocoloniaux complexes, de maints rivalités et enjeux internationaux majeurs, le pays a connu une occupation  américaine de 1915 à 1934. Les Nations Unies y ont établi leur campement à partir de la fin des années 1940. Dès lors, la plupart des stratégies de développement jusqu’aux outils les plus pointus du néolibéralisme y ont été expérimentés. Un an après le départ de la dictature trentenaire des Duvalier et, suite à un referendum populaire, la démocratie est décrétée à travers la Constitution de 1987 qui incarne, en quelque sorte, la volonté de la majorité. Cette nouvelle expérience nationale dite démocratique ne s’est pas opérée sans l’accompagnement assidu de l’international. A partir du début des années 1990, les collectivités locales et les acteurs populaires, la société civile et les acteurs du secteur privé, les ONGs, les agences bilatérales et les institutions internationales, etc., sont censés être tous associés dans la définition des politiques publiques et l’intervention sociale aux cotés des représentants de l’Etat issus d’élections et de processus facticement participatifs. Dans ce contexte de  mutations sociopolitiques profondes et sans édifier préalablement une pédagogie équitable d’action collective, les tenants de la gouvernance démocratique l’imposent comme le cadre de  référence pour l’ensemble des stratégies de développement et de réorganisation de l’Etat, subordonnant du même coup l’ensemble des acteurs précités. Or, ces derniers sont tous dépositaires de parcours historique et identitaire, de pratiques culturelles et religieuses, de philosophies politiques, de finalités économiques et d’aspirations sociales, au demeurant,  inconciliables. Ainsi, la transplantation de cette doctrine managériale au sein du système social haïtien se traduit-elle par un imbroglio administratif et prend l’ampleur d’une crise aiguë de gouvernabilité qui s’étend déjà sur trois décennies environ. Ce constat nous amène à penser qu’une transaction implacable de rationalités est à l’œuvre.

Cette thèse, portant sur la « Sociologie de la gouvernance démocratique et des rationalités d’acteurs : Haïti, les stratégies de développement et les politiques d’urbanisation de 1986 à 2016 à travers la Région métropolitaine de Port-au-Prince », vise à décrypter ce procès de rationalités d’acteurs qui s’est engagé au travers de la gouvernance démocratique et à analyser les enjeux pour la société haïtienne.

  • Mots-clés : gouvernance démocratique, rationalités, acteurs, développement, politiques d’urbanisation, Etat, mondialisation. 

Allocation ou financement

  • Subvention du Collège Doctoral d’Haïti (CDH) en accord avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)

Thèmes de recherche

  • Analyse des stratégies de développement en Haïti ;
  • Politiques d’habitat et d’urbanisation, et violence en milieu urbain en Haïti ;
  • Politique législative en Haïti ;
  • Université et développement en Haïti ;
  • Gouvernance démocratique et rationalités d’acteurs.

Activités de recherche

  • 2002, mémoire de DEA en Développement et Sociétés, Logements sociaux / pauvreté urbaine et stratégies d’acteurs en période de mutation sociopolitique : le cas de Cité Champin au Cap-Haïtien, Université Catholique de Louvain (UCL).
  • 2000, essai de DESS en Population et développement, Institutionnalisation de la pauvreté urbaine en Haïti, le cas de Cité Champin au Cap-Haitien, Université d’Etat d’Haïti (UEH).
  • 1999, mémoire de licence en sociologie, Le logement social et les conflits sociaux à Cité Champin au Cap-Haïtien, Université d’Etat d’Haïti.

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « Les logements sociaux à Cité Champin au Cap-Haïtien », 2001, in Itinéraires, Centre de Recherche Historique et Sociologique (CREHSO), Facultés des Sciences Humaines (FASCH), Université d’Etat d’Haïti (UEH).
  • « Institutionnalisation de la pauvreté urbaine en Haïti », 2004, in Itinéraires, CREHSO (Centre de Recherche Historique et Sociologique), Facultés des Sciences Humaines (FASCH), Université d’Etat d’Haïti (UEH).
  • Chapitres d’ouvrage
  • « Gouvernance (démocratique) et rationalités populaires en Haïti », 2014, in Gabriel Nicolas (dir), Port-au-Prince, Imprimerie Le Natal.

Ouvrages

  • Jacques JEAN-VERNET, Patrick PIERRE-LOUIS, 2008 (1ère édition), Diagnostic de la politique législative en Haïti, Zémès, Canada.
  • Jacques JEAN-VERNET, Patrick PIERRE-LOUIS, 2009 (2ème édition), Diagnostic de la politique législative en Haïti, Zémès, Canada.

Communications

  • « Gouvernance démocratique et rationalités populaires en Haïti », Faculté des Sciences Humaines et Direction des Etudes Post-graduées, décembre 2014.
  • « La violence en milieu urbain en Haïti, une vraie monnaie d’échange » : CICR, mars 2014.
  • « Les défis liés à la mise en œuvre d’une politique adéquate de l’habitat en Haïti » : Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics (UCLBP), janvier 2014.
  • « La violence et les multiples rationalités en milieu urbain en Haïti », Observatoire Nationale sur la Violence et la Criminalité (ONAVC), août 2012 ; Ambassade de Suisse en Haïti : Octobre 2013.
  • « Université et développement en Haïti », Faculté des Sciences Humaines, mars 2013, Faculté de droit et des Sciences économiques, mai 2013.
  • « De l’urgence de la création d’un Ministère de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire en Haïti », 2005, Forum sur l’habitat, Nations Unies.

Enseignements

  • 2002 à nos jours, Introduction à la sociologie, Sociologie du développement, Sociologie urbaine, FASCH/UEH.
  • 2004-2008, Atelier de mémoire, Sociologie urbaine, Faculté d’Ethnologie (FE) / UEH.
  • 2005-2010, Sociologie du développement, Programme d’Etudes Post-graduées en Population et Développement, FASCH / UEH.
  • 2009-2013, Séminaire : Sociologie du crime et de la violence en milieu urbain, Programme de Maîtrise Interdisciplinaire en Sciences Sociales et Humaines (PMISSH).

Autres études professionnelles

  • 2015, Etude sur les conditions de mise en œuvre du Plan Stratégique de Développement d’Haïti : la problématique institutionnelle (en cours).
  • 2010, Cadre stratégique de l’élaboration normative par l’Exécutif haïtien, Bureau du Ministre Chargé des Relations avec le Parlement (BMCR) / Centre Parlementaire Canadien (CPC).
  • 2009, Cadre Stratégique pour la Rationalisation de la Politique législative en Haïti, Bureau du Ministre Chargé des Relations avec le Parlement (BMCRP) /  International Legal Assistance Consortium (ILAC).
  • 2005, État des lieux des savoirs sur la pauvreté en Haïti de 1970 à nos jours, avril 2005, Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) / Faculté des Sciences Humaines (FASCH) / Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE).
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Afrique et Moyen-Orient

Débat - Mardi 17 octobre 2017 - 13:00Débat autour des Cahiers d’Études africaines, n°226, 2017, « Élites de retour de l’Est » et de la REMi, Revue européenne des migrations internationales, vol. 32, n°2, 2016, « Former des élites : mobilités des étudiants d’Afrique au nord du Sahara dans les pays de l’ex-bloc socialiste »  avec plusieurs articles issus des recherches menées dans le cadre du programme ELITAF « Élites africaines formées dans l’ex-bloc socialiste »  Programme 13h - Accueil des participants 14h - Présentation des deux revues Cahiers d’Études africaines, par Eloi Ficquet Revue européenne des migrations internationales, REMI, par Marie-Antoinette Hily  14h15 - Introduction aux : N°226 des Cahiers d’Études africaines par Patrice Yengo N°2, 2016 de la REMI par Michèle Leclerc-Olive  14h45 - Interventions des discutants Elikia M’Bokolo, directeur d’études à l’EHESS, IMAF Gabrielle Chomentowski, post-doctorante, INALCO, Sorbonne Paris-Cité, Programme de recherches Sociétés plurielles Didier Nativel, professeur à l’Université Paris VII, CESSMA Président : Jean-Bernard Ouédraogo, directeur de recherches au CNRS, directeur d’études à l’EHESS, IIAC  16h - Débat général avec la participation de plusieurs des auteurs (...)

Lire la suite

Big data & SHS

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 juin 2017 - 09:00 "Big data & SHS - Regards et intérêts croisés pour la santé publique", journée d’étude organisée par Thomas Lefèvre & Sandrine de Montgolfier UMR8156 - U997.11 chercheurs français et étrangers en santé publique, venus des sciences sociales, de la médecine, de l'informatique, de l'épidémiologie partageront et croiseront leur regard, leurs expériences et leur intérêt pour la santé publique, au double prisme des Big Data et des sciences humaines et sociales.MatinéeSébastien Dalgalarrondo, CNRS Iris & INSEP, sociologie de la santé"Quantified self" et sportXavier Briffault, CNRS CERMES3, sciences sociales et épistémologie de la santéConséquences pratiques et épistémologiques du développement des objets connectés et big data en santé mentaleLuc Rocher, Université catholique de Louvain, Institute of Information and Communication TechnologiesComputational Privacy: on how human behavior bounds privacy and the privacy-conscientious use of big dataJoëlle Vailly, INSERM Iris, sociologie & anthropologieNouvel usage policier des données génétiques, une perspective anthropologiqueBenjamin Derbez, Mines ParisTech, Centre de Sociologie de l’InnovationLes bases de données de variants génétiques : un enjeu d’économie de la connaissance entre recherche et cliniqueAprès-midiCyrille Delpierre, INSERM & Université Toulouse III, épidémiologisteQuel apport du big data pour l'exploration des inégalités sociales de santé ?Louise Potvin, École de santé publique Université de Montréal, Chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et inégalités de santéD’où vient la complexité des interventions en santé des populations et comment la modéliser ?Nelly Robin, Université de Poitiers CNRS MIGRINTER, géographie avec Lakhdar Saïs Université d'Artois, Centre de Recherche en Informatique de LensParcours Migratoires et Données Multi-Sources. Des bases de données à la fouille de données en passant par l’intelligence artificielle, une méthodologie inédite pour réinterroger les espaces et les temporalités de la Traite des enfants et des femmesAlexandre Delanoë, CNRS Institut des Systèmes Complexes, sociologie, Chef de projet de la plateforme de fouille textuelle GargantextGargantext : comment faire un état de l'art en quelques minutesSandrine de Montgolfier, UPEC & INSERM Iris, épistémologie et histoire des sciences du vivantEnjeux éthiques soulevés par l’accès aux données de séquençage en oncogénétique du point de vue des professionnelsThomas Lefèvre, UP13 Iris & Hôpital Jean Verdier, médecineRetour d’expérience du groupe de réflexion ministériel « big data en santé » ; recommandations et analyses  (...)

Lire la suite

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

La Lettre de l'Iris

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris