Membres | Doctorant.e.s

Iris, Maria SECHTER

Silhouette
Doctorante
Discipline(s) : Sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

funk.iris14[at]gmail.com

Le traitement social des mères célibataires par des associations en Tunisie et au Maroc : mobilisation, compassion et défense de l'ordre moral

Thèse préparée sous la direction de Blandine Destremau (EHESS)


Résumé (English version below)

Transgressive aux codes normatifs, la maternité célibataire est, en Tunisie et au Maroc, perçue comme scandaleuse et troublante à l’ordre public. La procréation est seulement reconnue dans le cadre du mariage (niqah), et tout rapport sexuel en dehors de cette institution est considéré zinâ (adultère, fornication). En conséquence, enfanter hors mariage discrédite l’identité sociale de la femme, modifie ses liens primaires de protection et questionne le statut même de la maternité.

Les mères célibataires reçoivent un traitement social distinctif, elles sont pour la plupart rejetées par leur famille, déclenchant ainsi un processus de désaffiliation qui laisse à découvert les défaillances des systèmes de protection.  Ainsi, à défaut du cadre familial sécurisant et invisibilisées des politiques publiques, ces femmes se tournent vers les associations  pour recevoir de l’aide et pour trouver un refuge.  Le travail associatif  apparait donc sur la scène publique, d’une part pour gérer la déviance de femmes pauvres par la moralisation et la normalisation des conduites, et d’autre part pour faire entendre leurs voices, par la publicisation de leurs actions et par le plaidoyer.

Tel un miroir, cet objet de recherche permet de suivre l’évolution de la famille, des rapports de sexes et de mécanismes alternatifs de solidarité, ainsi que les enjeux socio-moraux et politiques qui les entourent dans les contextes changeants des sociétés du sud de la Méditerranée.

Mots-clés : maternité-s, enfants hors mariage, marginalité féminine, moralité-s, droits, action publique, associations.

 

Single motherhood is considered to be transgressive to the normative codes in Tunisia and Morocco, and perceived as scandalous and disrupting to the social order. Since procreation is only recognized within the context of marriage ('niqah'), sexual intercourse outside marriage is considered as 'zina' (adultery, fornication). Consequently, giving birth out of wedlock compromises the social identity of the woman, modifying her primary link of protection and questioning the very status of motherhood.

These unmarried mothers receive a distinctive social treatment, being mostly rejected by their families, which triggers a process of disaffiliation, and uncovers the failures of protection systems. Due to the lack of a family structure and being invisible to public policies, these women turn to charities to receive help and to find shelter. This charitable work appears within the public arena, on the one hand to manage the deviance of 'poor women' by moralizing and normalizing their behaviour, and on the other hand to make their 'voices' heard by publicising their actions and through advocacy.

Like a mirror, this subject of research allows the evolution of family, gender relationships and alternative dynamics of solidarity to be followed, as well as the surrounding socio-moral and political issues in the changing contexts of southern Mediterranean societies.

 

Activités de recherches

  • « La mère célibataire en Tunisie : le pouvoir de la symbolique dans la pratique sociale. Essai d’anthropologie », Master en Ethnologie – Université Montpellier 3

 

Principales responsabilités

Antérieures

  • 2012-2013, Coordinatrice du programme « Soutien aux Universités Protestantes d’Afrique Centrale » - Service de Relations Internationales – DEFAP (Département Protestant de Mission) 102, Boulevard Arago, 75014 Paris
  • 2003-2009, Coopérante en Tunisie avec  l’Association de Coopération en Tunisie (ACT), Association d’aide au développement et à l’éducation en partenariat avec des associations locales et le ministère des Affaires Sociales et le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance : Coordinatrice d’un guide en arabe pour l’assistante maternelle « Dalil al-hadanna », participation au projet « Amélioration de la prise en charge affective de l’enfant en institution » en collaboration avec I’Institut National de Protection de l’Enfance (Manouba),

 

Principales communications

  • 2015, Colloquium « When Women Speak », organisé par Interserve Australie (International NGO). Communication « (Re)forming identities and allegiances in the context of Tunisia and Morocco ». Co-présentation de l’atelier « Marginalised Women », 23-26, 28 septembre 2015, Melbourne, Australie.
  • 2015, Participation  à la table ronde sur  « Etaux Généraux de la recherche et la formation sur le genre au Maroc » 16-17 avril 2015,  Fac des Lettres et  sciences sociales, Aïn Chock, organisé avec IRD/IEDES, Casablanca, Maroc.
  • 2014, Participation à la table ronde sur le « Rapport alternatif sur la mise en œuvre de la Convention Internationale des droits de l’enfant au Maroc », siège de l’Unicef, Organisé par l’UNICEF et CDEPF (Collectif associatif pour le droit de l’enfant à une protection familiale), 8 juillet 2014, Rabat, Maroc.
  • 2012, Séminaire Doctoral IEDES - UMR 201 Développement et Sociétés:  Communication  Comment la maternité célibataire est construite en problème public en Tunisie et au Maroc", (module Genre et développement), 19 déc. 2012– IEDES, Paris.
  • 2012, Journées d’études International : MEDYSOC : Acteurs et dynamiques sociales en Méditerranée, les sciences sociales au défi des évolutions contemporaines. Communication : « Le traitement social des mères célibataires par des associations en Tunisie et au Maroc »– du 16 au 18 novembre 2012 UMR201 développement et sociétés – IRD – Nogent sur Marne - IEDES
  • 2012, Colloque international « L’égalité de genre dans les réformes et révolutions de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (ANMO). École pluridisciplinaire d’été sur les rapports sociaux de sexe » - facilitatrice dans l’atelier sur discrimination et violence à l’égard des femmes dans les universités au Maroc, Université Mohammed V Agdal-Rabat, 2 - 6 juillet 2012, Maroc.
  • 2012, Rencontre des associations de prise en charge de mères célibataires. Communication «Etat psychosocial de la mère célibataire, protection de l'enfant né hors mariage  et relation association/mère ‘biologique’ », organisé par ACT (Association de Coopération en Tunisie), 14-15 mars 2012 à Sfax, Tunisie.
  • 2011, Troisième Ecole Internationale de Travail social «Travail social, développement humain, capacitation et empowerment des compétences » - Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Fès. Communication : « Quel travail social et quel empowerment pour les mères et les enfants sans soutien familial en Tunisie ? » - organisé par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines et Sociales : département de Sociologie et Anthropologie – 16 au 21 mai 2011 - Fès, Maroc
  • 2011, Séminaire doctoral : "Maternité, maternalisme et marianisme: réflexions sur mères, femmes et genre dans l'espace social et normatif à partir des situations tunisiennes et chiliennes" titre de la communication: « La mère célibataire en Tunisie : construction d'une maternité subversive ».  9 mars 2011, Institut d’Etudes du Développement Economique et Social (IEDES),  Nogent-sur-Marne.
  • 2010, Séminaire doctoral - UMR 201 :   « ACTEURS, ACTION PUBLIQUE et RECONFIGURATIONS SOCIALES et SPATIALES EN MÉDITERRANÉE ». Communication: « Traitement social des mères célibataires par des associations en Tunisie et au Maroc : mobilisation, compassion et défense de l’ordre moral » 19 – 21 décembre 2010, Marseille

 

Principales publications

Article

  • 2016, « La maternité célibataire au Maroc, entre normes et pratiques » dans l’ouvrage  Le Maroc au présent (collectif) édité par Centre Jacques Berque (Rabat), à paraître au début du 2016 publié par la Fondation du roi Abdul-Aziz à Casablanca.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Big data & SHS

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 juin 2017 - 09:00 "Big data & SHS - Regards et intérêts croisés pour la santé publique", journée d’étude organisée par Thomas Lefèvre & Sandrine de Montgolfier UMR8156 - U997.11 chercheurs français et étrangers en santé publique, venus des sciences sociales, de la médecine, de l'informatique, de l'épidémiologie partageront et croiseront leur regard, leurs expériences et leur intérêt pour la santé publique, au double prisme des Big Data et des sciences humaines et sociales.MatinéeSébastien Dalgalarrondo, CNRS Iris & INSEP, sociologie de la santé"Quantified self" et sportXavier Briffault, CNRS CERMES3, sciences sociales et épistémologie de la santéConséquences pratiques et épistémologiques du développement des objets connectés et big data en santé mentaleLuc Rocher, Université catholique de Louvain, Institute of Information and Communication TechnologiesComputational Privacy: on how human behavior bounds privacy and the privacy-conscientious use of big dataJoëlle Vailly, INSERM Iris, sociologie & anthropologieNouvel usage policier des données génétiques, une perspective anthropologiqueBenjamin Derbez, Mines ParisTech, Centre de Sociologie de l’InnovationLes bases de données de variants génétiques : un enjeu d’économie de la connaissance entre recherche et cliniqueAprès-midiCyrille Delpierre, INSERM & Université Toulouse III, épidémiologisteQuel apport du big data pour l'exploration des inégalités sociales de santé ?Louise Potvin, École de santé publique Université de Montréal, Chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et inégalités de santéD’où vient la complexité des interventions en santé des populations et comment la modéliser ?Nelly Robin, Université de Poitiers CNRS MIGRINTER, géographie avec Lakhdar Saïs Université d'Artois, Centre de Recherche en Informatique de LensParcours Migratoires et Données Multi-Sources. Des bases de données à la fouille de données en passant par l’intelligence artificielle, une méthodologie inédite pour réinterroger les espaces et les temporalités de la Traite des enfants et des femmesAlexandre Delanoë, CNRS Institut des Systèmes Complexes, sociologie, Chef de projet de la plateforme de fouille textuelle GargantextGargantext : comment faire un état de l'art en quelques minutesSandrine de Montgolfier, UPEC & INSERM Iris, épistémologie et histoire des sciences du vivantEnjeux éthiques soulevés par l’accès aux données de séquençage en oncogénétique du point de vue des professionnelsThomas Lefèvre, UP13 Iris & Hôpital Jean Verdier, médecineRetour d’expérience du groupe de réflexion ministériel « big data en santé » ; recommandations et analyses  (...)

Lire la suite

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris