Membres | Doctorant.e.s

Leila DRIF

Drif Leila
Doctorante
Discipline(s) : Anthropologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

leiladrif[at]gmail.com

Territoires disputés dans la banlieue sud de Beyrouth. Développement, action   internationale, temporalités

Thèse d'anthropologie préparée sous la direction de Blandine Destremau et Michel Agier, EHESS

Territoire du Hezbollah, la banlieue sud de Beyrouth est depuis la guerre libano-israélienne de juillet 2006, l’objet d’interventions de développement croissantes qui ont contribué à une mise en concurrence des solidarités, locales et internationales. Subséquemment, un mode de gouvernance urbaine originale y a vu le jour, au sein duquel les acteurs du développement participent directement de la régulation sociale des populations précarisées. C’est à leur rôle dans le processus de fabrication sociale, politique et symbolique de ce territoire urbain marginal qu’est consacrée cette thèse.

Je m’intéresse plus particulièrement à la manière dont les acteurs du développement— appareil associatif du Hezbollah, associations communautaires locales et ONG occidentales—structurent un ordre social de la marge et des modes de subjectivations citoyennes, à la faveur de leurs projets de société régénérée. Dans un contexte où le développement s’inscrit dans une orthopraxie ayant pour cadre et horizon d’action la résistance islamique, telle que formulée par le Hezbollah, il s’agira de comprendre comment il se négocie aux marges politiques et sociales de cette « société de résistance », produisant tantôt un territoire disputé, tantôt un territoire d’appartenance partagée. Cette recherche se donne donc pour objet l’examen de la "gouvernementalité civique" déployée par les acteurs du développement, et de ses effets sur les régimes de l’appartenance et de l’inclusion entre la "société Hezbollah" et ses marges.

La problématisation de ces liens me conduira à considérer les actions institutionnelles de développement comme des situations rituelles, en tant qu’elles véhiculent des systèmes de croyances. Comme telles, il conviendra de les saisir en situation, dans le processus relationnel et symbolique de leur déroulement, ce qui m’amènera à focaliser l’analyse sur les temporalités publiques de l’action sociale de développement. Ces événements publics ritualisés me serviront de prisme pour observer la médiation de projets de sociétés, l’imaginaire social (re)produit, le collectif mis en relation, et les représentations et pratiques engagées par les différents acteurs en présence : pouvoirs publics, acteurs associatifs et population locale.

A partir d’une approche inspirée des travaux sur la symbolique politique et l’anthropologie urbaine, la thèse se structure en deux volets : il s’agit d’une part de considérer la topographie globale des rapports de pouvoirs qui modèlent la banlieue sud de Beyrouth dans le champ du développement, et d’autre part, d’ethnographier sa matérialité empirique en termes d’échanges sociaux, de pratiques solidaires et de production d’un sens commun dans un contexte de forte marginalisation et de fragmentation communautaire.

  • Mots-clés : Liban, Beyrouth Sud, Hezbollah, marges urbaines, développement, gouvernementalité civique, temporalités sociales, régimes d’appartenance, global/local

Allocation ou financement

  • 2015 : Contrat doctoral du LabEx TEPSIS d’une durée de 3 ans

Activités de recherche

  • 2015, Les territoires temporels des interventions de développement. Un monde de pensée aux marges de Beyrouth, 124 p., mémoire de master recherche en sciences sociales sous la direction de Michel Agier, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).
  • 2011, Alep-Beyrouth, le chemin des camps arméniens. Une histoire de la pratique humanitaire au Proche-Orient, dans l’entre-deux-guerres, 121 p., mémoire de master recherche en histoire sous la direction de Nadine Picaudou, Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Principales communications

Journées d’étude et séminaires de recherche

  • 2015, « Le développement dans les territoires du Hezbollah : contributions anthropologiques à la consultance humanitaire », Passerelles recherche-consultance en sciences humaines et sociales, journée-rencontre avec les entreprises, associations, ONG, collectivités territoriales, EHESS-TEPSIS, Paris, 26 novembre 2015.
  • 2015, « La circulation internationale des normes de bonne gouvernance comme mise en question du transfaire », séminaire Transfaire. Histoire et sciences sociales à l’épreuve d’une globalisation (post-)ottomane animé par Marc Aymes, Gabriela Anouck Corte-Real et Sümbül Kaya, Paris, EHESS, 13 mai 2015.
  • 2014, « Les dispositifs participatifs au Liban : entre fixation des normes de citoyenneté sociale et stratégies de contournement », Journée d’étude de la formation Etudes Comparatives du Développement, Le développement entre normes et dogmes, 24 juin 2014.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche