Membres | Doctorant.e.s

Luigigiovanni QUARTA

Luigiovanni Quarta
Doctorant
Discipline(s) : Anthropologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

luigigiovanni.quarta[at]gmail.com

"Ça reste entre nous. Ethnographie d’un Hôpital Psychiatrique Judiciaire"   ["Rimanga tra noi". Etnografia di un Ospedale Psichiatrico Giudiziario]

Thèse d'anthropologie préparée sous la direction de Alessandro Lupo et Fabio Dei (Université de Pise et Université Sapienza de Rome). Luigigiovanni Quarta est accueilli en séjour doctoral scientifique au sein de l'IRIS, sous la responsabilité de Marc Bessin.

J’ai conduit mon terrain dans une prison psychiatrique en Italie, appelée Ospedale Psichiatico Giudiziario (Hôpital Psychiatrique Judiciaire, institution créée pour le soin et la détention des malades mentaux qui ont commis des crimes et qui ont été jugés incapables d’entendre et de vouloir au moment de l’action délictueuse). Cette recherche a eu une durée d’un an et quatre mois pendant lesquels j’ai vécu dans l’hôpital pour plus de dix heures par jour, six jour par semaine. Dans ce cadre-là, et dans une perspective étroitement anthropologique, je me suis interrogé sur les pratiques quotidiennes qui produisent espaces de négociation, sur les relations entre les différents agents sociaux qui habitent l’institution, à partir de mutuelles relations entre les agents de la police pénitentiaire, les psychiatres et les malades mentaux, sur la construction du temps et de la temporalité dans l’espace malade de la prison et l’espace de la prison pour les malades, et, enfin mais surtout,  sur la dimension non négociable de la diagnose psychiatrique et sur la production du délire comme pratique de vérité.

****

I’m carrying out, form September 2015, my PhD fieldwork research in  High Security Hospital (in Italian, Ospedale Psichiatrico Giudiziario, O.P.G.): the OPG of Montelupo Fiorentino in Tuscany.

These institutions are like islands in an archipelago. We have to look at the relationships building social status in OPG-island and how these relationships are influenced by beams of meanings that come from outside and construct narratives and representations about disease, therapy, sectioning, crime and criminal acting. I’m thinking at the confinement institution as a node, central or peripheral, meanings’ clot of our wide cultural system, made by and maker of specific moral economies. Thus, continuing whit this geographical metaphor, we have to reconsider the whole archipelago and the relationships between each island. This is the task of my entire PhD work.

  • Mots-clés : Malades mentaux ; Crimes ; Folie ; Psychiatrie ; Prison Psychiatrique ; Pratique de négociation ; Temps et temporalité ; Stigma.

Principales responsabilités

  • Membre de la rédaction de la revue LARES - Quadrimestrale di studi demoetnoantropologici, depuis 2014
  • "Ordinary member" de la European Association of Social Anthropology (EASA)

Principales publications

Articles

  • «Presenza e crisi. Agentività, tempo e sapere in uno spazio sanitario» (Antropologia pubblica, II (1), 2016).
  • «Michael Taussig. Ragione, violenza e il nervosismo del sistema», écrit en collaboration avec Lorenzo d’Orsi, Ph.D.-Università “Bicocca” Milano (Psiche, II, 2016)

Compte-rendus de lecture

  • F. Dei et C. Di Pasquale (eds.), Grammatiche della violenza, Pacini Editore, Pisa, 2014. (ANUAC, vol. 3, n. 1, 2014)
  • D. Fassin, Ripoliticizzare il mondo, C. Pilotto (eds.), Ombre Corte, Verona, 2015 (Studi Culturali, 2, 2015)
  • A. Ferraro, Voglio la neve qui ad Aversa, Sensibili alle Foglie, Roma, 2015 (Studi Culturali, 3, 2015)
  • P. Grassi, Il limbo urbano. Conflitti territoriali, violenza e gang a Città del Guatemala, Ombre Corte, Verona, 2015 (Studi Culturali, 3, 2016)
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Big data & SHS

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 juin 2017 - 09:00 "Big data & SHS - Regards et intérêts croisés pour la santé publique", journée d’étude organisée par Thomas Lefèvre & Sandrine de Montgolfier UMR8156 - U997.11 chercheurs français et étrangers en santé publique, venus des sciences sociales, de la médecine, de l'informatique, de l'épidémiologie partageront et croiseront leur regard, leurs expériences et leur intérêt pour la santé publique, au double prisme des Big Data et des sciences humaines et sociales.MatinéeSébastien Dalgalarrondo, CNRS Iris & INSEP, sociologie de la santé"Quantified self" et sportXavier Briffault, CNRS CERMES3, sciences sociales et épistémologie de la santéConséquences pratiques et épistémologiques du développement des objets connectés et big data en santé mentaleLuc Rocher, Université catholique de Louvain, Institute of Information and Communication TechnologiesComputational Privacy: on how human behavior bounds privacy and the privacy-conscientious use of big dataJoëlle Vailly, INSERM Iris, sociologie & anthropologieNouvel usage policier des données génétiques, une perspective anthropologiqueBenjamin Derbez, Mines ParisTech, Centre de Sociologie de l’InnovationLes bases de données de variants génétiques : un enjeu d’économie de la connaissance entre recherche et cliniqueAprès-midiCyrille Delpierre, INSERM & Université Toulouse III, épidémiologisteQuel apport du big data pour l'exploration des inégalités sociales de santé ?Louise Potvin, École de santé publique Université de Montréal, Chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et inégalités de santéD’où vient la complexité des interventions en santé des populations et comment la modéliser ?Nelly Robin, Université de Poitiers CNRS MIGRINTER, géographie avec Lakhdar Saïs Université d'Artois, Centre de Recherche en Informatique de LensParcours Migratoires et Données Multi-Sources. Des bases de données à la fouille de données en passant par l’intelligence artificielle, une méthodologie inédite pour réinterroger les espaces et les temporalités de la Traite des enfants et des femmesAlexandre Delanoë, CNRS Institut des Systèmes Complexes, sociologie, Chef de projet de la plateforme de fouille textuelle GargantextGargantext : comment faire un état de l'art en quelques minutesSandrine de Montgolfier, UPEC & INSERM Iris, épistémologie et histoire des sciences du vivantEnjeux éthiques soulevés par l’accès aux données de séquençage en oncogénétique du point de vue des professionnelsThomas Lefèvre, UP13 Iris & Hôpital Jean Verdier, médecineRetour d’expérience du groupe de réflexion ministériel « big data en santé » ; recommandations et analyses  (...)

Lire la suite

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris