Membres | Jeunes docteurs

Aurélie AUDEVAL

Aurélie Audeval
Historienne

Thèse : Les étrangères indésirables et l'administration française, 1938-1942. Socio-histoire d'une catégorisation d'État

Thèse d'histoire préparée à l'EHESS sous la direction de Gérard Noiriel, soutenue le 12 avril 2016

À partir d’un travail sur archives, cette thèse revient sur la constitution de la catégorie administrative d'Étrangèr.e Indésirable, en l’analysant sous le prisme du genre. Cette catégorie apparaît de façon massive au sein de l'administration du ministère de l'Intérieur français tout au long des années 1930. Elle devient une catégorie juridique avec l’adoption du décret du 12 novembre 1938 qui permet l'internement de toute personne qualifiée d'Indésirable, mais reste utilisée par les administrations de l’État Français après 1940. En étudiant parallèlement les décisions des administrations centrales et les pratiques locales du service des Étrangers de la préfecture de Marseille entre 1938 et 1942, cette thèse revient ainsi sur la question des continuités de l’État "au quotidien" en matière gestion des Indésirables. L'étude plus particulière du contrôle des Étrangères permet de mettre en lumière une dimension mal connue de l'internement, celui des femmes. Elle permet également d’analyser le traitement différencié des populations par l’État en raison du genre et jusque dans les usages de la qualification d'Indésirable, à une période où le maintien des individus dans des rôles sociaux différenciés, productif et reproductif, devient un enjeu central des politiques publiques. Enfin, ce travail a pour ambition de contribuer au débat sur la question de la mise en place de la Shoah en France, et plus précisément sur les dynamiques propres à l'appareil d'État français. Dans cette perspective, il entend poser la question des liens entre le développement des pratiques d'État envers les Indésirables dès les années 1930 et la décision de livraison des Juifs et Juives étrangères de zone sud en 1942. Ce faisant, c'est la question plus large des logiques d’ensemble qui gouvernent les politiques de gestion de population au sein des États modernes qu’il s’agit de poser. L’auteur avance ainsi l'hypothèse de la constitution parallèle de logiques éliminatrices et de logiques disciplinaires comme modalités d'action publique.


Working from archives, this dissertation traces the constitution of the “undesirable alien” category, analyzing it from a gender perspective. This category appeared massively within the French Home Office administration throughout the 1930s. It became a judicial category with the decree of 12 November 1938 that allowed the internment of any “undesirable” person and remained in use within French state administrations after 1940. By examining in the 1938-1942 period, both the decisions of the central administrations and the practices of Marseille’s local immigration administrative office, this dissertation revisits the state’s everyday management of “undesirable” people. The specific focus on the control over female immigrants sheds light upon this little-known dimension of internment. Such a focus allows for an analysis of the state’s gendered treatment of populations, in a moment when the upholding of differentiated productive and reproductive gendered roles became a central concern for public policies. This dissertation also aims at contributing to the debate over the Holocaust’s implementation in France, especially regarding the dynamics that are specific to the French state. It does so by questioning the relation between the development of state practices targeting “undesirable” people in the 1930s and the 1942 decision of deporting Jewish foreigners from the French southern zone. The general logics that underpin modern state population management policies are hence revisited: the author examines the hypothesis of coexisting discipline and elimination logics within public policies.

Jury

  • Gérard Noiriel, (directeur de thèse), EHESS
  • Michel Agier, EHESS
  • Emmanuel Blanchard, Université Versailles-Saint Quentin en Yvelines
  • Elisa Camiscioli, Binghampton University
  • Coline Cardi, Université Paris 8 Saint-Denis
  • Danièle Lochak, Université Paris 10 Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense
  • Elisa Mailänder, Sciences Po Paris

Financements

  • 2014-2015 : Bourse d'excellence FQRNT pour étudiant étranger. UQAM – Montréal
  • 2014: Bourse de courte durée du centre Marc Bloch – Berlin
  • 2012-2013 : Bourse Zanea-Cobilovici-Caroubi de la Fondation CASIP-COJASOR - Paris

Publications

  • 2016 (à paraître) « La spatialisation des identités assignées, Marseille 1940-1942 » Trajectoires, n°spécial.

  • 2016, "Unerwünscht". Die internationale Dimension eines Begriffs, in: Steffen, Nils/Arendes,  Cord (Hrsg.): Geflüchtet, unerwünscht, abgeschoben. Osteuropäische Juden in der         Republik Baden. 1918-1923, Heidelberg 2016, S. 177-181.

  • 2014, « Qu'est-ce qu'une étrangère ? La nationalisation des femmes ou les enjeux des modifications du droit de la nationalité. 1927-1938 », Migrances n°42, printemps 2014

  • 2014, "Au fil des fonds du journal Die Zukunft...Un peu plus qu'un simple organe de presse", site du consortium Archives des mondes contemporains inventaires et documents numériques

  • 2013, « L’indésirable des années 1930 : une figure genrée », Cahiers du Gisti, Paris, Mars 2013

  • 2008, « Une question de catégorie ? Politiques du mariage mixte entre Allemandes et Français. France 1935-1940 ». Le Mouvement social, n° 225, 2008/4, La Découverte, Paris, pp. 39-51

  • 2005, avec Martin Jungius Marie Muschalek, Jörg Raab « « Arisierungs- netzwerke », Akteurskonstellationen, Arbeitsteilung und Interessenskonflikte bei der « Arisierung » größerer Unternehmen in Frankreich 1940-1944 » in Francia, Band 32/3 (2005), Jan Thorbecke, pp.101-138

Communications

  • Oct. 2016, « "Laisser partir" ou "Faire partir" ? L'émigration des réfugié.e.s depuis  Marseille 1940-1942, une mesure de régulation négative des populations » 6-9 octobre 2016. 19e Rendez-vous de l’histoire de Blois.
  • Oct. 2015, « La spatialisation des identités assignées : Marseille 1940-1942 », Journée d'étude " Circulation des hommes et construction des frontières. 1-2 octobre 2015. Centre Marc Bloch. Berlin
  • Août 2015, « IndésirablEs ? Genre et régulations négatives des populations, France, 2015 - UQAM, Montréal
  • Déc. 2014, « Le genre de l’administration et de l’internement. Marseille 1940-1942 », 12 décembre 2014. Conférence IREF, UQAM, Montréal
  • Nov. 2014, « Perspectives dur l' « affectiv turn ».  Autour de Sara Ahmed », 5 novembre 2014. CEDIM, UQAM, Montréal         
  • Mars 2013, « Réfugiées à Marseille pendant la Seconde Guerre mondiale ».Conférence publique. 11 mars 2013.  Archives départementales. Marseille.
  • Août 2012, « Les « étrangères indésirables » France 1938-1945. Enjeux de la variable      genre dans les assignations catégorielles administratives » 6ème congrès international des recherches féministes francophones, 29 août – 2 sept. 2012 Université de Lausanne.
  • Juin 2012, « IndésirablEs » ou « ennemiEs » ? Modification des logiques administratives  d'internement des étrangers et des étrangères à la déclaration de guerre, (septembre 1939) à l'épreuve du genre. France 1938-1940. 13 juin 2012. Séminaire annuel du groupe de recherche Genre et Guerre.Université Paris VII.
  • Sept. 2008, « Le fichier outil de gestion sociale, le centre Bompard Marseille 1940-42 », Colloque international Terrains d’asiles, corps espaces, politiques, 18-20 sept. 2008. EHESS. Paris.
  • Nov. 2007, « Exilforschung durch die « socio-histoire » neu gelichtet ? Methologischen Überlegungen über Selbst- u. Fremdarstellungen », Litteratur und Migration, 23 novembre 2007. Technische Universität Berlin.
  • Nov. 2006, « Les réfugiées allemandes et autrichiennes dans des centres de transit            marseillais, l’exemple du centre Bompard. 1940-1942 »,  Sciences sociales et immigration, 10 novembre 2006. ENS Paris.
  • Mars 2006, "Les réfugiées allemandes et autrichiennes vues par l'administration française de 1936 à 1942 : enjeux nationaux, enjeux sexués", Colloque Histoire/Genre/Migration. 27- 29 mars 2006. ENS. Paris
  • Fév. 2005, « Prozessbeschreibung der Arisierung der Banque d’Escompte 1940-1944 », VIIIème workshop du projet Holocaust and Polycracy dirigé par Prof. Dr. Seibel, 17 -18 février 2005. Berlin.
  • Janv. 2005, « Administrative representation of the mixed-marriage with exiled from III Reich in France 1938-1940. ». Journée internationale d’études Refugees from Nazi Germany, 1933-1939. 21 janvier 2005.  SOMA/CEGES. Bruxelles.

 

Responsabilités

  • Août 2015, Colloque « Genre, migrations et politiques publiques » avec Linda Guerry, (INRS, UCS, IREF) et Anne-Marie D’Aoust,  (UQAM, IREF), 7ème congrès international des recherches féministes francophones, 24-28 août 2015 - UQAM, Montréal
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13

Attention ! Nouvelle adresse à partir du 1er avril 2017 :
54 bd Raspail 75006 Paris

Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris