Membres | Doctorant.e.s

Marwa EL CHAB

Marwa El Chab
Doctorante
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

marwaelchab[at]gmail.com

L’économie de bazar en Afrique de l’Ouest : Les entrepreneurs libanais à Abidjan, Dakar et Ouagadougou

Thèse d'anthropologie sociale et ethnologie préparée sous la direction de Michel Peraldi

Cette thèse est une étude approfondie de l’éthos entrepreneurial d’une minorité ethnique en Afrique de l’Ouest. Nous explorons le sens des catégories « minorité » et « ethnicité » à l’ère postcoloniale au travers des communautés libanaises d’Abidjan, de Dakar et de Ouagadougou et nous analysons leurs corrélations avec les comportements économiques de ces individus. L’objectif est d’élucider le mécanisme de construction de la bourgeoisie d’affaires transnationale en Afrique de l’Ouest.

Nous verrons, dans un premier temps, comment les Libanais ont réussi à s’insérer au cœur de l’économie de bazar en Afrique de l’Ouest. Leur force réside dans leur maitrise des termes de l’échange dans cette organisation du marché où les relations clientélistes et le face à face priment sur le simple échange marchand.

Nous nous attarderons, dans un deuxième temps, sur les logiques entrepreneuriales déterritorialisées des Libanais, qui s’affranchissent du local et du national en puisant dans la force de leurs liens intercommunautaires à l’échelle de la région. Ils peuvent ainsi tirer profit des écarts économiques entre les différentes nations africaines et relocaliser sans difficulté, en fonction des conjonctures économiques, sociales et politiques.

Enfin, nous verrons comment cette organisation se traduit dans le domaine anthropologique. En effet, afin de préserver leurs avantages financiers dans les structures des marchés économiques ouest-africains, les Libanais recourent à la réaffirmation de la frontière ethnique, et surtout à la reproduction des classes sociales au sein même du groupe.

Cette thèse s’inscrit ainsi dans la continuité des études conduites auparavant sur la présence libanaise en Afrique de l’Ouest, et met en avant la disparité interne du groupe. Toutefois, notre approche nous permet de mettre également en lumière la cristallisation des codes socioéconomiques des communautés libanaises. Jusqu’à ce jour, les entrepreneurs libanais ancrés dans l’économie de bazar d’Afrique de l’Ouest ont fait preuve de résilience et d’adaptabilité face aux circonstances changeantes de ce siècle. C’est grâce aux liens entre les différentes communautés libanaises et aux frontières ethniques et de classe, que se construit une bourgeoisie transnationale en Afrique de l’Ouest.

  • Mots-clés : Éthos économique ; minorité ; ethnicité ; déterritorialisation ; bourgeoisie d’affaires

*****

This thesis is a comprehensive study of an ethnic minority’s entrepreneurial ethos in West Africa. We explore the “minority” and “ethnicity” categories and their meaning in the postcolonial era through the Lebanese communities of Abidjan, Dakar and Ouagadougou and analyze their correlations with the economic behavior of these individuals. The aim here is to elucidate the construction of a transnational business “bourgeoisie” in West Africa.

First, we will see how the Lebanese managed to integrate the bazaar economy in West Africa. Their strength lies in their mastership of the terms of trade in this market organization, where clientele relations and face-to-face encounters take precedence over mere market exchange.

Secondly, we will focus on the de-territoriality approach of the Lebanese entrepreneurs, free from the local and the national frame, drawing on the strength of their intercommunity ties across the region. They can thus take advantage of the economic gap existing between the different African nations and they can easily relocate according to the economic, social and political conditions.

Finally, we will see how this economic organization translates into anthropological matter. Indeed, in order for the Lebanese to preserve their financial advantages on the West African economic markets, they reassert their ethnic boundary with other populations, but more importantly, they reproduce social class boundaries within the group itself.

This thesis is thus building on studies previously conducted on the Lebanese in West Africa, emphasizing the internal heterogeneity of the group. Our approach, however, allows us to highlight the crystallization of the socio-economic codes in Lebanese communities. Lebanese entrepreneurs rooted in the West African Bazaar economy have been able to demonstrate resilience and adaptability to all circumstances throughout the years. It is through the ties connecting these individuals to different Lebanese collectivities in the area and the ethnic and class boundaries which safeguard these ties that a transnational business “bourgeoisie” is emerging in West Africa today.

 

Financement, prix

  • Prix d’excellence « Dr. Dunia Fayad Taan Grant Program for Higher Studies on Lebanese Emigration to West Africa » du Lebanese Emigration Research Center (LERC), Louaize (Liban), février 2015.
  • Bourse d’excellence attribuée par ZEIT-Stiftung Ebelin und Gerd Bucerius, Hambourg (Allemagne), septembre 2013 à septembre 2015
  • Financement d’un terrain de recherche, Social Science Research Council (SSRC), New York (États-Unis), juin 2012 à aout 2012

Activités de recherche

  • Assistante de recherche à l’Institute for Migration Studies de l’Université Libanaise-Américaine (LAU) de Beyrouth, Liban. Organisation d’un Workshop le 12 avril sur la production scientifique dédiée à l’émigration libanaise, 11 mars au 11 avril 2013
  • « Les Libanais en Afrique francophone, un objet d’étude », mémoire de recherche, Science Po Lyon, septembre 2010 à septembre 2011

Enseignements

  • Tables rondes du Weber World Café organisées par le Max Weber Stiftung en coopération avec le Zentrum Moderner Orient (ZMO) à Berlin, 28 avril 2016
  • Séminaires du Zentrum Moderner Orient (ZMO) à Berlin, 14 décembre 2015
  • Enseignement à l’Université Lyon 2 en deuxième année de licence en sciences politiques. Intitulé du cours : Problèmes politiques de la mondialisation, de janvier à mai 2015
  • Workshop du programme Point Sud organisé par le German Institute of Global and Area Studies (GIGA) de Hambourg, à Dakar, 19 au 24 janvier 2013

Principales communications

  • « What does it mean to have a ‘Lebanese Community’ in West Africa? », conférence annuelle de l’African Studies Association of the UK (ASAUK) à Cambridge, 9 septembre 2016
  • « Regional and entrepreneurial migration of Lebanese in West Africa: Case Studies in Dakar, Abidjan and Ouagadougou », conférence annuelle de l’Association for the Studies on the Middle East and Africa (ASMEA) à Washington, 31 octobre 2015
  • « Modern day Lebanese urban dynamics in Abidjan, Ivory Coast », conférence annuelle Urban Fragmentation, organisée par Geisteswissenschaftliche Zentren (GWZ)à Berlin, 16 au 19 mars 2015
  •  « Circulation of Lebanese and Lebanese Descent in West Africa: The expansion of Senegalese networks », conférence Settling Into Motion – the Bucerius Ph.D.scholarships in Migration Studies de l’Institut ZEIT-Stiftung, à Berlin, 9 au 13 avril 2014

Principales publications

  •  « Enquêter en tant que Libanaise et être ethnicisée comme “autre” dans des milieux migratoires libanais en Afrique de l’Ouest » (à paraitre), Cahiers de l’Urmis
  • « La migration régionale et entrepreneuriale des Libanais à Dakar, Abidjan et Ouagadougou », Émulations, Hiver 2016, numéro 17, p. 77-92
  • « Benjamin RUBBERS, faire fortune en Afrique. Anthropologie des derniers colons du Katanga, Review », Cahiers d’études africaines, 2016, numéros 221-222, p. 427-432
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05
iris@ehess.fr
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

La Lettre de l'Iris

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris