Membres | Membres statutaires

Fanny COLONNA (†)

colonna
Directrice de recherche CNRS
Discipline(s) : Anthropologie, Sociologie

C'est avec une très grande tristesse que nous venons d'apprendre la disparition, le 18 novembre 2014, de Fanny Colonna. Directrice de recherche honoraire au CNRS, Fanny avait rejoint le GTMS et ensuite l'Iris. Incarnant l'interdisciplinarité, elle continuait à participer activement à nos travaux et c'est une très grande perte pour l'histoire, la sociologie et l'anthropologie de l'Afrique du Nord.

Hommages à Fanny Colonna

Tassadit Yacine : Fanny Colonna ou le combat pour les sciences sociales dans un monde hostile à la pensée scientifique, Séminaire de l'Iris, 25 novembre 2014

Luc Boltanski : Fanny Colonna, Séminaire de l'Iris, 25 novembre 2014

Abdel-Halim Berretima : Fanny Colonna est décédée, mais ell e ne nous a jamais quittés, Séminaire de l'Iris, 25 novembre 2014

Amín Pérez : Fanny Colonna, Une vie au-delà des frontières, Séminaire de l'Iris, 25 novembre 2014

Kamal Chachoua, Mohand Akli Hadibi, Azzedine Kinzi et Loïc Le Pape : Fanny Colonna, chercheure essentielle, El Watan, 21 novembre 2014

 

Biographie

Sociologue, anthropologue et historienne spécialiste de l’Afrique du Nord (1934-2014).

Née à Teniet-el-Haâd, au sud-ouest d’Alger, Fanny Colonna a grandi dans le milieu villageois du Constantinois. Elle a très tôt été marquée par les inégalités sociales et économiques extrêmes qui caractérisaient l’Algérie coloniale. En 1953, la poursuite de ses études supérieures à Alger la confronte à la violenceque sévissent les populations « musulmanes ».Elle milite alors dans les jeunesses chrétiennes proches de la tendance nationaliste « centraliste », puis ultérieurement aux côtés du FLN. Elle y restera engagée jusqu'à l’avènement de l’indépendance, date à laquelle elle reprendra ses études en sociologie à l’Université d’Alger.

Ses premiers travaux portent sur l’école coloniale et les instituteurs algériens formés à l’École normale de Bouzaréah, recherches qu’elle mène successivement avec Mouloud Mammeri et Pierre Bourdieu. Dans les années 1970-1980, elle entreprend des enquêtes ethnographiques approfondies dans les Aurès. Ces travaux dressent un nouveau portrait de la société rurale et, en particulier des rapports des paysans au savoir. Dotée d’une approche interdisciplinaire et pratiquant un travail de terrain de longue durée, elle s’intéresse de près à la place et au sens du religieux dans leurs pratiques quotidiennes.

Elle s’exile en France en 1993 tout en continuant à œuvrer pour le développement et le dialogue des sciences sociales entre les deux rives de la Méditerranée, ce qu’elle avait initié dès les années 1960 au Département de sociologie de l’Université d’Alger et qu’elle poursuivait de manière active au sein de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS-EHESS). Son militantisme intellectuel, dont témoignent plus d’une dizaine d’ouvrages et de très nombreux articles, constitue aujourd’hui un héritage précieux au caractère extrêmement novateur et au fort potentiel analytique.

 

Domaines de recherche

« Archéologie » du passé culturel proche de l’Afrique du Nord (Maghreb et Egypte)

A partir d'un fait paradoxalement majeur de l'histoire coloniale de l'Algérie (paradoxalement, parce qu'en 1962, les recensements parlent de 90% d'analphabètes !), soit l'imposition en 1883 aux populations indigènes sans distinction, du système de scolarisation élémentaire inauguré depuis peu en France, Fanny Colonna a développé dans plusieurs directions très différentes un ensemble de travaux principalement orientés sur la mise en œuvre et les conséquences de cette initiative déconcertante, centrant principalement son attention sur le local et les populations tribales rurales, au contraire des villes :

  • La formation d'une "élite intermédiaire" francophone (instituteurs, juristes, personnels de santé)  et donc l'émergence consécutive de producteurs intellectuels : écrivains, essayistes, journalistes,  etc.
  • Le développement réactionnel quarante ans plus tard d'une élite similaire en langue arabe "rénovée", et donc d'une presse et d'une littérature modernes.  
  • Tandis qu'elle s'est efforcée parallèlement de ramener au jour au besoin en les republiant les travaux plus ou moins  délégitimés d'auteurs décisifs comme Emile Masqueray et Joseph Desparmet, pour ne citer qu'eux, relégués aux oubliettes de la Science dite coloniale, auteurs qui avaient parfaitement perçu,  encouragé pour le premier et admirablement décrit pour le second, les effets de cette intrusion majeure. Les travaux de F.C., qui ont concerné toute l'Algérie, du Nord au Sahara, ont été mis en parallèle avec des enquêtes similaires qu'elle a menées à plusieurs reprises lors de séjours de terrain prolongées en Egypte, en milieux musulmans et en milieux coptes. Au total il s'est agit dans cette entreprise longue de poser les jalons d'une anthropologie culturelle du Maghreb et l'Orient musulman modernes, depuis toujours parcourus et provoqués  par des cultures non-berbères et non-arabes, grecques ou latines ; une entreprise négligée ou plutôt refusée, d'une certaine manière, par le durkheimisme qui pourtant en  aurait eu les moyens.

Au cours de la période récente, rompant avec le reflexe dominant qui envisage cette histoire sous la fiction de deux sociétés étanches, ou presque, Fanny Colonna s'est consacrée à une réflexion sur les conditions d'une véritable Histoire sociale du Maghreb colonial et en particulier de l'Algérie, à partir d'une critique du model beaucoup trop prégnant du déracinement, comme du paradigme trompeur de l'oralité des sociétés vivant aux  marges. En s'appuyant sur quelques exemples empiriques d'inventions de populations sous contraintes, elle continue à conjuguer à cet effet, comme déjà dans ses travaux antérieurs, une approche aussi bien par enquêtes orales directes que par exhumation de gisements d'archives   improbables ou négligées. Cherchant à privilégier la mise en évidence d'acteurs identifiables par leurs caractéristiques individuelles et leurs  stratégies originales, fidèle en cela à une confiance pérenne en la micro histoire. 

  • mots clefs : Transmission culturelle au Maghreb, Histoire sociale du Maghreb colonial, lettrés, Kuttab, ‘Ilm, monastères coptes d’Egypte

Principales publications

Ouvrages

  • 2010, Le meunier, les moines et le bandit, Arles, Actes Sud Sindbad
  • 2010 (avec Loïc Le Pape),  Traces, désir de savoir et volonté d’être, Arles, Actes Sud Sindbad
  • 2006 (1995), Les versets de l’invincibilité, réédition en Algérie, Azur-Editions, Chémini
  • 2004, Récits de la province égyptienne. Une ethnographie Sud/Sud, Arles, Actes Sud Sindbad

Chapitres d’ouvrages et articles

  • 2014, "Feraoun, Camus une sombre gémellité" pp. 63-73, in Mouloud Feraoun, Lectures postcoloniales et transinterculturelles, Spécial Issue, s/d Boussad Berrichi, Volume one hundred, Fall 2014.
  • 2013, Fanny Colonna : "From the mountain sanctuary to the nation". The Journal of North African Studies,18.5.2013. Special issue on Globalism and local in North Africa, s/d McdDougall and Parks,  pp. 725-737.
  • 2012, Fanny Colonna, "Le renouveau copte, invention de la tradition ou élaborations émancipatrices" Chronos, 25, 2012, pp. 59-77.
  • 2012, Fanny Colonna, "Les années 1950.Les Centralistes et les autres : L'indépendance, le bonheur et plus si possible". Générations engagées et mouvements nationaux. Le XXème siècle au Maghreb, s/d Siari-Tengour et Kadri, Editions CRASC, Oran, pp. 153-173.
  • 2012, Une véritable Histoire sociale de l'Algérie coloniale rendrait-elle possible une approche plus réaliste du présent ? Cinquantenaire de l'Algérie indépendante in Réflexions perspectives, juin 2012, Alger, pp. 483-497.
  • 2010, Sociologie et Anthropologie au Maghreb. Entre dépendance et clôture, Les sciences sociales en voyage, L'Afrique du Nord  et le Moyen Orient vus d'Europe. E. Kienle (ed.). Paris, Karthala, 2010.
  • 2009, The Phantom of dispossession : From The Uprooting to the Weight of the World”, Bourdieu in Algeria, colonial politics, ethnographic practices, theoretical developments, Jane Goodman and Paul Silvertein (eds.), Nebraska U. Press.
  • 2008, Training the National Elites in Colonial Algeria, Elites formation in the Other Europe(19th-20th Siecle), Viktor Karady (ed.), Historical Social Research, vol. 33,  n°124.
  • 2008, Scientific Production and Position in the Intellectual and political Fields : the case of Augustin Berque and Joseph Desparmet, Genealogies of Orientalism, History, Theory, Politics, Edmund Burke III and David Prochaska (eds.), University of Nebravaska Press.
  • 2008, A propos de quelques spécialistes de la médiation : des « instituteurs indigènes » de la période coloniale aux lettrés montagnards de l’Aurès, Algérie, état des savoirs en sciences sociales et humaines (1954-2004), Nouria Benghébrit-Rémaoun et Mustapha Haddab (eds.), Oran, Editions du CRASC.
  • 2007, « Jean » dans Mon père, 31 textes recueillis par Leila Sebbar, Montpellier, Chèvrefeuille étoilée.
  • 2007, Quand l'exile efface jusqu'au nom de l'ancêtre… Algérie 1830-1962, Ethnologie française, juillet 2007.
  • 2006, Du travail en surface. Réflexions sur une expérience de terrain « profondément superficielle, Egypte Monde arabe, Le Caire, CEDEJ, été 2006 (numéro spécial sur Le terrain), Diane Singerman and Paul Amar eds.
  • 2006, Les détenus arabes de Calvi 1871-1903. Le bagne, une expérience du dépaysement ?, Horizons maghrébins, Voyages au maghreb, n° 54.
  • 2005, Réflexions sur une expérience – une tentative ?- d’anthropologie Sud/Sud, Le Maghreb dans les débats anthropologiques, Hassan Rachik (ed.), Prologues n° 32, Hiver 2005.
  • 2005, Intellectuels de province en Algérie et en Egypte. Du ‘ilm à une épistémè de la modernité, (en anglais ou en allemand), Kulturelle und sprachliche Kontakte, Walter Bisang (ed), Mainz.
  • 2004, What Has Become of my Friends ? Questions Regarding the New Algerian  “diaspora” in France. Islam, Democracy and the State in Algeria, Lessons for the western Mediterranean and Beyond, Michael Bonner, Mergan Reif and Mark Tessler, (ed), The Journal of north African studies,Vol. 9, number 2, Summer 2004.
  • 2003, Comment sont vus du centre les muhajirin du savoir : processus normatifs vs évidences démographiques, Politics from above, Politics from below, Ebehrart Kienle (ed), Londres, Saqi Ed.
  • 2003, De la JEC à l’AJAAS : Témoignage. De l’Indochine à l’Algérie, la jeunesse en mouvements, Nicolas Bancel et al., Paris, La découverte
  • 2002, Le spectre de la dépossession. Du déracinement à La misère du monde, Annuaire de l’Afrique du nord, XL, Aix en Provence/CNRS Editions
  • 2002, L’autre ignorant de la nation. De l’impossible des Subaltern studies en Algérie (en anglais), Nation, Self and Society in North Africa, Representations of community, Culture and Politics, J. McDougall(ed), Londres/ Portland Ed., 2002.
  • 2000, Les secrets de la grotte. Les femmes et la guerre en Algérie. Héroïsme et mutilations, Paris, Femmes aux secrets, Sigila 6, automne-hiver.
  • 2000, Du désastre comme déclencheur de mémoire, Histoire et anthropologie du Maghreb, Prologues (Casablanca) 19, Printemps.
  • 1999, A doctor by a canal : A presentation of a person, from Nasser to Foucault », Lilies of the field, Marginal people Who live for the Moment, Day, Papataxiarchis, Stewart (ed), Londres, Westview.
  • 1999, Le modèle de la Cité antique dans les représentations des sociétés maghrébinnes. Aux origines d’un débat toujours brûlant, Enquêtes en Mediterrannée, les expéditions françaises d’Egypte, de Morée et d’Algérie, Bourguet, Nordman, Panayotopoulos, Sinarélis (ed), Paris, Editions de l’EHESS.
  • 1998, La carte Carbuccia au 1 : 100.000e de la subdivision de Batna, ou le violon d’Ingres du 2e régiment de la Légion étrangère (vers 1850), L’invention scientifique de la Méditerranée, Égypte, Morée, Algérie, Bourguet, Lepetit, Nordman et Sinarelis (ed), Paris, Editions de l’EHESS.
  • 1998, Sainteté et astrologie. Réflexions sur quelques faits algériens du XXeme siècle, L’autorité des saints. Perspectives historiques et socio-anthropologiques en Méditerranée occidentale, Mohamed Kerrou (ed), Paris, Editions Recherches sur les civilisations/IRMC Tunis.
  • 1998, Islam, Theory of religion and the blind spot of the French Academic field, Islam, motor or challenge of modernity, G Stauth (ed), Hamburg, LIT Verlag.

Enseignements

  • Formation à l’anthropologie, Algérie, enseignements annuels groupés

Responsabilités principales

  • Membre du comité éditorial d’Insanyat, depuis 1990
  • Co-fondatrice (1990) du Département de langues et cultures berbères de Tizi- Ouzou (Université Mouloud Mammeri), co-responsable de la section d’anthropologie et enseignante jusqu’en 1993.
  • Membre du comité éditorial de Critique of Anthropology, Londres, (jusqu’en 2000)
  • Responsable du Programme FSP "Traces : désir de savoir et volonté d’être", 2005-2011, 5 équipes (Algérie, Maroc, Tunisie, Italie, France)
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris