Membres | Doctorant.e.s

Pascal-Olivier PEREIRA DE GRANDMONT

Silhouette
Doctorant
Institution(s) de rattachement : EHESS, Université de Laval - Québec

Coordonnées professionnelles

pascalolivier.pereiradegrandmont[at]ehess.fr

Anthropologie historique de l'autonomisme dans la commune de Nuku Hiva (îles Marquises, Polynésie française) de 1946 à aujourd'hui

Thèse d'anthropologie sociale et ethnologie préparée sous la direction conjointe de Michel Naepels (CNRS, EHESS) et Natacha Gagné (Université Laval)

La Polynésie française, encore aujourd’hui territoire d’outre-mer français, est une construction coloniale récente. Consolidée progressivement durant la seconde moitié du XIXe siècle, elle rassemble plusieurs peuples polynésiens géographiquement éloignés les uns des autres. Alors que les Marquises en constituèrent le point initial à partir de leur prise de possession en 1842, le point central en devint rapidement Tahiti. L’importante centralisation politique, économique et administrative qui s’ensuivit jusqu’à nos jours, essuie aujourd’hui de nombreuses critiques, notamment de la part des archipels éloignés. Les élus des Marquises sont sans doute ceux qui ont poussé le plus loin la critique de ce système. Certains, issus d’une importante mouvance autonomiste marquisienne, sont allés jusqu’à demander la sécession d’avec la Polynésie française et l’obtention d’un statut particulier pour leur archipel au sein de la République française.

Cette thèse de doctorat vise à mieux comprendre l’évolution des enjeux et des projets politiques ainsi que les transformations des rapports socio-politiques à partir de la commune de Nuku Hiva, chef-lieu des Marquises, de 1946 à nos jours.Il s’agira de saisir les conditions d’émergence et d’énonciation d’une critique du centralisme tahitien, les effets du passage des conseils de district à l’institution communale (1972), puis de l’application des différents statuts d’autonomie du Territoire (notamment ceux de 1977 et 1984), les transformations des figures de pouvoir – la figure du maire, remplace notamment celle du chef de district – et leurs représentations; et les transformations des rapports politiques et socio-économiques entre la commune de Nuku Hiva et les autres communes des Marquises, ainsi qu’avec le Territoire et l’État français.

L’objectif est ainsi de réaliser une anthropologie historique de l’autonomisme marquisien, « par le bas » et « par la marge », qui enrichira l’historiographie traditionnelle de l’administration et de la vie politique en faisant ressortir la diversité des projets et espérances politiques et leurs articulations au quotidien dans des contextes changeants depuis 1946.

  • Mots-clés :  autonomie politique, îles Marquises, gouvernement local, anthropologie historique, anthropologie politique

Financement

  • Bourse Joseph-Armand-Bombardier du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), 3 ans

Activités de recherche

  • 2017, « Négocier les interdépendances » : autonomie, action politique et identité au Henua ‘Enana. Mémoire de maîtrise (M. A.) en anthropologie, Université Laval, sous la direction de Natacha Gagné.

Principales communications

  • Pereira de Grandmont, P.-O., 2017, « La communauté de communes des îles Marquises : l’autonomie en question », dans le cadre de l’atelier (In)disciplines autochtones II : résistances, réappropriations et subversions au sein et contre les institutions, colloque annuel de l’ACSALF, 3 novembre 2017.
  • Pereira de Grandmont, P.-O., 2017, « To « preserve » the future : Autonomy, dependencies and development in the Marquesas Islands », dans le cadre de l’atelier Hope, futures and worldmaking : critical anthropology beyond the tropes of suffering, colloque annuel de la CASCA, 5 mai 2017.
  • Pereira de Grandmont, P.-O., 2017, « « Négocier les interdépendances » : autonomie, action politique et identité au Henua ‘Enana (îles Marquises) », Ma thèse en 180 secondes, en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=FgqWmYrA6kI, Département d’anthropologie, Université Laval, 28 avril 2017.
  • Pereira de Grandmont, P.-O., 2017, « « Penser archipel » : Ethnographie politique en contexte d’isolement et d’éclatement géographique », dans le cadre de la conférence « Retours de terrain », Université Laval, Québec, 15 mars 2017.
  • Pereira de Grandmont, P.-O., 2017, « Parcours, opportunités et espoirs de l’autonomisme marquisien », conférencier invité dans le cadre du cours Anthropologie de l’Océanie, Université Laval, Québec, 29 novembre 2016.
  • Pereira de Grandmont, P.-O., 2017, « Ethnographier l’espérance de l’élite politique et culturelle marquisienne : la légende de la création des îles Marquises et l’enjeu de l’unité », dans le cadre de la journée d’études du groupe de recherche Mouvements autochtones et redéfinitions contemporaines de la souveraineté : comparaisons intercontinentales (subventionné par le CRSH), Québec, 26 août 2016

Principales publications

  • Pereira de Grandmont, P.-O., à paraître, « Souverainetés intriquées, contestées et concurrentes : le cas de la Communauté de communes des îles Marquises en Polynésie française », in Gagné, N., M. Hébert et S. Rousseau, Penser la décolonisation et l’affirmation en milieux autochtones : Perspectives d’Océanie et d’Amérique latine, Presses de l’Université Laval, Québec.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche