Membres | Membres temporaires

Mathilde PROVANSAL

Mathilde Provansal
Post-doctorante
Sociologue
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

IRIS - Campus Condorcet

Bâtiment Recherche Sud

5 cours des Humanités 93322 Aubervilliers cedex

mathilde.provansal[at]gmail.com

Contrat post-doctoral de l’EHESS (octobre 2020 – septembre 2021)

Mathilde Provansal est post-doctorante en sociologie. Son projet de recherche postdoctorale s’intitule « Violences de genre dans les écoles d’art : entre reproduction et dénonciation ». Il s’inscrit dans le prolongement de sa recherche doctorale. Cette dernière analyse la fabrique des inégalités de genre au sein d’une école d’art française très prestigieuse et ses effets sur l’entrée, le maintien et l’accès à la réputation de ses diplômé.e.s dans l’art contemporain. L’objet de sa recherche postdoctorale est d’interroger le rôle des violences de genre dans les écoles d’art dans la reproduction de l’ordre de genre et de la domination masculine dans l’art contemporain. L’enquête articule des méthodes d’analyse quantitatives et qualitatives.

  • Genre, violences, écoles d’art, art contemporain, méthodes qualitatives et quantitatives

*****

Mathilde Provansal is a post-doctoral fellow in sociology. Her postdoctoral research project is called “Gender violence in art schools: between reproduction and denunciation”. It is an extension of her doctoral research. The latter analyzes the making of gender inequalities within a very prestigious French art school and how these affect the entrance into an artistic career, survival in the profession and access to reputation of its graduates in contemporary art. Her postdoctoral research addresses the role of gender violence in art schools in the reproduction of gender order and male domination in contemporary art. It uses quantitative and qualitative methods.

  • Gender, violence, art school, contemporary art, qualitative and quantitative methods

Thèse : Artistes mais femmes. Formation, carrière et réputation dans l’art contemporain

Thèse de sociologie soutenue le 29 novembre 2019, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Cette thèse a reçu le Prix de doctorat de l’Observatoire National de la Vie Étudiante (Prix Louis Gruel) en juin 2020.

Les plasticiennes sont sous-représentées aux plus hauts niveaux de la réputation artistique, symbolique et économique alors même qu’elles sont majoritaires au sein des écoles d’art et de la population des plasticien.ne.s. Située au croisement de la sociologie du travail, du genre, de l’art et de l’éducation, cette thèse explique ce paradoxe. Elle analyse la fabrique des inégalités de genre au sein d’une école d’art très prestigieuse et ses effets sur l’entrée, le maintien et l’accès à la réputation de ses diplômé.e.s dans l’art contemporain. La construction genrée des carrières artistiques est mise en évidence grâce à l’articulation de données quantitatives issues d’un palmarès d’artistes (ArtFacts), d’entretiens biographiques et d’observations. Qu’il s’agisse du recrutement dans l’école, de la sélection dans un atelier, des « petits boulots » exercés, d’être invité.e à exposer et d’être représenté.e par une galerie, la disparition progressive des femmes se joue autour de jeux de cooptation. À différents moments de la carrière, des stéréotypes sexués pèsent sur l’évaluation de la qualité artistique des femmes et de leurs œuvres, le stigmate de la maternité restreint leur employabilité et leur hétérosexualisation limite les possibilités d’autopromotion. L’accès aux conventions du monde de l’art contemporain et l’insertion dans des réseaux professionnels, en particulier sur le marché de l’art, sont sexuellement différenciés. Néanmoins, diverses ressources sociales, économiques, scolaires ou institutionnelles permettent à certaines femmes de contourner les contraintes qui pèsent sur les carrières artistiques féminines et d’accéder à la réputation.

Women artists are underrepresented at the highest levels of artistic, symbolic and economic reputation, although they make up the majority of art school students as well as artists. Drawing on sociology of work, gender, art and education, this PhD dissertation explains this paradox. It analyses the making of gender inequalities within a very prestigious French art school and how these affect the entrance into an artistic career, survival in the profession and access to reputation of its graduates in contemporary art. The joint analysis of quantitative data from an artist ranking (ArtFacts), biographical interviews and ethnographic observations sheds light on the gendered construction of artistic careers. Whether it is during the recruitment by the art school, the selection in a studio, student jobs, the invitation to exhibit one’s work or being represented by a gallery, women’s gradual disappearance plays out in co-optation processes. At different stages in the career, the stigma of motherhood restricts their employability and their heterosexualization limits opportunities for self-promotion. Access to the conventions of the contemporary art world and integration into professional networks, particularly in the art market, are sexually differentiated. Nevertheless, different social, economic, educational or institutional resources allow some women to bypass the constraints weighing on women’s artistic careers, and to gain reputation.

  • Mots-clés : Genre, carrière, éducation, travail artistique, réputation, visibilité, art contemporain, arts plastiques

Financement

  • ATER en sociologie à Sciences Po Paris (2018-2019)
  • Bourse de courte durée, Institut franco-allemand de sciences historiques et sociales (IFRA/SHS), Francfort sur le Main (2017)
  • Aide doctorale complète pour un séjour de recherche de courte durée en Allemagne, Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) (2016)
  • Aide à la mobilité internationale (AMI) de la Région Île-de-France (2015)
  • Allocataire d’un contrat doctoral de l’ENS de Lyon (2013-2016)
  • Bourse d’accueil, Roberta Buffett Center for International and Comparative Studies, Northwestern University (Evanston, Illinois) (2010)

Activités de recherche

  • Séjours de recherche à l’étranger

2016-2018 : Gastwissenschaftlerin, Institut für Soziologie, Goethe-Universität, Francfort-sur-le-Main. Accueillie au sein de l’équipe de la professeure Heather Hofmeister (novembre 2016 – août 2018)
2015 : Rattachement au Centre Marc Bloch, Berlin (avril à août)
2010-2011 : Visiting Scholar, Northwestern University, Evanston (Illinois), Roberta Buffett Center for International and Comparative Studies (septembre 2010 - août 2011)

  • 2017-2018 : Membre du projet de recherche « Inégalités sexuées, de classe et de « race » dans les écoles d’art : entre reproduction et transgression ». Projet financé par le GIS Institut du Genre du CNRS. Projet dirigé par Marie Buscatto, en collaboration avec Marine Cordier, Joël Laillier, Véra Léon et Mathilde Provansal.
  • 2012, Mémoire de Master 2 sous la direction de Christine Détrez et Bernard Lahire (ENS de Lyon) : « Devenir artiste (femme), être artiste (femme). Étude des trajectoires d’artistes plasticiennes à Chicago ».
  • 2011-2012 : membre de l’atelier de recherche « Genre et Sciences au Musée » dirigé par Christine Détrez, ENS de Lyon.
  • 2008-2011 : membre de « L’atelier Poussin », atelier de recherche dirigé par Bernard Lahire, ENS de Lyon.

Enseignements

2018-2019 : ATER en sociologie à Sciences Po Paris (96h)

  • Introduction to Sociology, 24hx2 of Discussion Session
    First Year, Europe-North America Program, Undergraduate College, Reims Campus
  • Les grandes questions de sociologie au prisme du genre, 24hx2 de Conférence de méthode
    Licence 2 Mention « Économie et Sociétés », Sciences Po Paris, Campus de Paris
  • Suivi et correction de rapports d’enquête de terrain
    First Year, Europe-North America Program, Undergraduate College, Reims Campus

2013-2016 : Allocation complémentaire d’enseignement au sein de l’UFR 12 (Travail et études sociales, AES et droit social), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (192h)

  • Sociologie du travail, 18hx4 de TD
    Licence 3 AES, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Sociologie des groupes sociaux, 24hx3 de TD
    Licence 1 AES, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; classe préparatoire à l’ENS Cachan du Lycée Marie Curie à Sceaux
  • La mobilité sociale, 24h de TD
    Licence 1 AES, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Mobilité sociale et enquête par questionnaire, 24h de TD
    Licence 1 AES, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Suivi et correction de rapports de stage
    Licence 3 AES, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Principales responsabilités

  • 2017-2018 : membre du comité d’organisation des deux Journées d’étude « La fabrique des inégalités au cœur des formations artistiques », le 18 octobre 2018 à l’Université Paris Nanterre et le 6 février 2018 à l’Université Toulouse – Jean Jaurès
  • 2016 : membre du comité d’organisation de l’Atelier Campus Condorcet « Le travail artistique à l’épreuve du genre. Perspectives socio-historiques ». Projet financé par la direction scientifique du Campus Condorcet. Projet dirigé par Marie Buscatto et Delphine Naudier.
  • 2014-2016 : membre du comité d’organisation des Journées des doctorants de l’IDHE.S ENS Cachan
  • 2013-2014 : membre du Laboratoire Junior GenERe (Genre : épistémologie & recherches), ENS de Lyon. Membre du comité d’organisation de la journée d’étude « Genre et politiques publiques » le 5 juin 2014 à l’ENS de Lyon.
  • 2009-2010 : organisation et communication d’évènements scientifiques de la revue de sciences humaines Tracés.

Principales publications

Ouvrage

  • Artistes mais femmes. Enquête dans l’art contemporain, synopsis accepté en mai 2020 par ENS Éditions.

Thèse

  • 2019, Artistes mais femmes. Formation, carrière et réputation dans l’art contemporain, Thèse de doctorat en sociologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Article dans une revue à comité de lecture

  • 2016, « Au-delà de la vocation artistique : un recrutement sexuellement différencié des candidat.e.s à une carrière de plasticien.ne ? », Éducation et socialisation. Les Cahiers du CERFEE, n°42, mis en ligne le 22 octobre 2016, consulté le 28 février 2020. URL : https://journals.openedition.org/edso/1821

Chapitre dans un ouvrage collectif

  • 2018, « Carrières des plasticiennes sous contrainte des normes de genre des intermédiaires », in Sylvie Octobre et Frédérique Patureau (dir.), Normes de genre dans les institutions culturelles, ministère de la Culture et de la Communication, DEPS, Les Presses de Sciences Po, Paris, 2018, pp. 61-74. 

Article dans une revue sans comité de lecture

  • 2020, « Comment « faire la différence » ? La fabrique des inégalités de sexe, de classe et de race à l’entrée des beaux-arts », Agone, n°65, octobre 2020 (à paraître).

Entretien

  • 2015, « Des cheffes orchestrent le travail. Un regard sociomusicologique. Entretien avec Hyacinthe Ravet », Picaud Myrtille, Provansal Mathilde, Transposition. Musique et sciences sociales, n°5, mis en ligne le 01 décembre 2015, consulté le 28 février 2020. URL : https://journals.openedition.org/transposition/1241

Recension dans une revue à comité de lecture

  • 2014, « Les stars de l’art contemporain. Notoriété et consécration artistiques dans les arts visuels (Paris, CNRS Éditions, 2013). Note de lecture sur l’ouvrage d’Alain Quemin », Sociologie du travail, vol. 56, n°4, pp. 525-527.

Traduction

  • 2013, « Classes sociales et réseaux dans une île de Norvège », John A. Barnes, traduit de l’anglais par Jean Grange, Réseaux, vol. 6, n°182, pp. 209-237. (Il s’agit d’une traduction collective)

Diffusion de la recherche (presse)

  • 2019, « Art contemporain : pourquoi la cote des femmes artistes décolle enfin », citations d’extraits d’une interview réalisée par Yves Deloison, L’Express, 23 décembre 2019.
  • 2019, « Être artiste et mère, une émancipation à conquérir », citations d’extraits d’une interview réalisée par Magali Lesauvage, Le Quotidien de l’Art, 5 décembre 2019.
  • 2018, « De l’école à la galerie, pourquoi les jeunes artistes s’évaporent-elles ? », citations d’extraits d’une interview réalisée par Samuel Belfond, Manifesto XXI, 15 décembre 2018.

Principales communications

Colloques, congrès, journées d’étude et séminaires internationaux

  • 2021, “Breaking the “glass ceiling” in contemporary art: the role of public institutions”, European Sociological Association – Arts 11th midterm conference, Helsinki, 9th – 12th of March.
  • 2018, “Admission, education, graduation: the making of gender inequalities at the beaux-arts”, Heather Hofmeister’s Team Research Day, Goethe University Frankfurt, 7th of March.
  • 2017, “Beyond artistic vocation: A gender admission process of men and women candidates to an artistic career”, European Sociological Association 13th Conference, Athènes, 29th August – 1st of September.
  • 2017, “Gender and artistic careers: an analysis based on ArtFacts”, Mittelbaucolloquium, “Empirical Social Research”, Goethe University Frankfurt, 28th of June.
  • 2016, « Socialisation différenciée aux normes et pratiques professionnelles du monde de l’art contemporain : le cas des plasticiennes », Congrès international de l’Association internationale des sociologues de langue française, Montréal, 4-8 juillet 2016
  • 2016, « Configuration de genre et dynamiques professionnelles du monde de l’art contemporain révélées par ses marges : le cas des plasticien.ne.s », », Congrès international de l’Association internationale des sociologues de langue française, Montréal, 4-8 juillet 2016
  • 2015, « Croiser des données qualitatives et quantitatives pour étudier la construction sexuellement différenciée des carrières artistiques », Séminaire « quanti-quali », organisé par C. Roth, Centre Marc Bloch, Berlin, 10 juin

Colloques, congrès, journées d’étude et séminaires nationaux

  • 2020, Intervention lors de la journée d’étude « L’art et son enseignement supérieur », organisée dans le cadre du séminaire « Art & Éducation: politiques, professions, pratiques », porté par M.-P. Chopin, R. Deslyper, J. Sinigaglia, Bordeaux, 28 septembre.
  • 2019, « « Émerger » : les voies de la professionnalisation dans l’art contemporain », Journée des doctorants de l’ IDHE.S ENS Paris-Saclay, texte discuté par Élodie Béthoux, Cachan, 16 juin.
  • 2019, « Le genre de la réputation artistique », intervention dans le séminaire interne de l’IDHE.S ENS Paris-Saclay, Cachan, 9 avril.
  • 2019, « Le genre de la réputation artistique », intervention dans l’atelier du Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET), texte discuté par Julie Landour, Noisy-le-Grand, 19 mars.
  • 2018, « Recrutement, formation, diplôme : les trois temps de la fabrique des inégalités aux beaux-arts », Journée d’étude « La fabrique des inégalités au cœur des formations artistiques », Université Toulouse – Jean Jaurès, 6 février.
  • 2017, « Le genre de la réputation artistique : le cas des plasticien.ne.s », Colloque « Les artistes et leurs institutions », Bordeaux, 16 et 17 novembre.
  • 2017, « Le genre des carrières artistiques. Une analyse à partir d’ArtFacts et d’entretiens biographiques », Seminaire « Quantitativisme réflexif », organisé par H. Harari-Kermadec, F. Lebaron, A. Perdoncin, T. de Saint Pol, ENS Paris-Saclay, 21 avril.
  • 2017, « Artistes mais femmes : des carrières artistiques marquées par les assignations genrées des intermédiaires de l’art contemporain »,Colloque« Sexe et genre de la culture : production, médiation, consommation », École Normale Supérieure de Lyon, 18-20 janvier.
  • 2016, « Une féminisation en trompe-l’œil du monde de l’art contemporain ? », séminaire « Le travail artistique à l’épreuve du genre. Perspectives socio-historiques », Atelier Campus Condorcet, organisé par M. Buscatto et D. Naudier, Paris, EHESS, 16 juin.
  • 2016, « Une féminisation en trompe-l’œil du monde de l’art contemporain ? », Journée des doctorants de l’IDHE.S ENS Paris-Saclay, texte discuté par Camille Dupuy, 14 juin.
  • 2016, « La féminisation de l’art contemporain. Étude des carrières des diplômé.e.s de l’EAP », atelier « L’historien et l’historienne face au quantitatif », organisé par C. Lemercier et C. Zalc, IHMC, CNRS/EHESS/ENS, 17 mai.
  • 2015, « Au-delà de la vocation artistique : un recrutement sexuellement différencié des candidat-e-s à une carrière de plasticien-ne-e ? », Colloque de l’AECSE (Association des Enseignants et Chercheurs en Sciences de l’Éducation) « Le genre dans les sphères de l’éducation, de la formation et du travail. Représentation(s) et mise(s) en image(s) », Université de Reims Champagne-Ardenne, 28-30 octobre.
  • 2015, « Logiques de genre dans les processus de sélection et de valorisation artistiques : le cas des artistes émergent.e.s représenté.e.s par une galerie émergente », Journée des doctorants de l’IDHE.S ENS Paris-Saclay, texte discuté par Sophie Rétif, Cachan, 12 février.
  • 2014, « La « carrière », un concept pour dépasser les limites du « flou artistique » d’un groupe professionnel et saisir la fonction structurante du genre », Journée d’étude des doctorants du RT1 de l’Association française de Sociologie, Université de Versailles St Quentin-en-Yvelines, 24 Juin.
  • 2012, « Interagir avec son terrain : réflexion autour des incidents de l’enquête et de leur gestion », séminaire du Master 2 recherche de Sociologie, organisé by B. Ravon, Université Lumière Lyon 2.

Interventions en tant que discutante

  • 2018, Co-organisation et animation (avec Marine Cordier) de la table-ronde sur la fabrique des inégalités dans les formations du cinéma et de l’audiovisuel, dans le cadre de la Journée d’étude « La fabrique des inégalités au cœur des formations artistiques », Université Paris Nanterre, 18 octobre
  • 2016, Discussion d’Olivier Moeschler, « Le genre du théâtre. La « déféminisation » des jeunes comédien.ne.s issu.e.s d’une haute école de théâtre en Suisse romande », et Raphaëlle Doyon, « Les artistes femmes en art dramatique : singularités des trajectoires et mécanismes du « plafond de verre » », séminaire « Le travail artistique à l’épreuve du genre. Perspectives socio-historiques », EHESS, 24 mars

Diffusion de la recherche (interventions non-académiques)

  • 2020, « Une féminisation en trompe-l’œil de l’art contemporain ? », intervention dans le cadre du cycle de conférences égalité et diversité, École nationale supérieure d’art de Bourges, 11 mars
  • 2020, Présentation de ma recherche doctorale auprès d’AWARE (Archives of Women Artists, Research & Exhibitions), Paris, 28 janvier
  • 2020, Présentation de ma recherche doctorale au ministère de la Culture et de la Communication en présence d’Agnès Saal, Haute fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture, et de membres de la Direction générale de la création artistique (DGCA) et du Département des études de la prospective et des statistiques (DEPS), 21 janvier
  • 2019, « Une féminisation en trompe-l’œil de l’art contemporain ? », intervention dans le cadre du cycle de conférences « Devenir artiste : une question de genre », organisée par l’École d’art Les Arcades, Issy-les-Moulineaux, 15 avril
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche