Membres | Doctorant.e.s

Pierre PERROTON

Pierre PERROTON
Doctorant
Discipline(s) : Histoire
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

pierre.vincent.perroton[at]gmail.com

Truands, gangsters et policiers : imaginaires et représentations de la violence durant l’entre-deux-guerres à Paris

Thèse d'histoire préparée à l'EHESS sous la direction de Philippe Artières

Ce travail de recherche entend revisiter l’imaginaire et les représentations de la violence durant l’entre-deux-guerres à Paris en vue de faire ce que Pascal Ory définit comme « une histoire sociale des représentations » de la violence.

Ce projet n’entend pas faire l’histoire de l’institution, ni de l’ensemble des affaires criminelles de l’entre-deux-guerres. Tout comme cette démarche de recherche n’entend pas travailler sur l’histoire des objets de la violence, à savoir une histoire de l’armement ou des outils du maintien de l’ordre.

Cette étude entend se focaliser sur un nombre limité d’affaires criminelles et de reconstituer les parcours de vie des protagonistes. Elle se place, comme l’explique Dominique Kalifa, dans l’optique d’une « approche ethno-anthropologique des sociétés ».

Elle se propose d’explorer les perceptions, les valeurs, l’imaginaire de la violence, propre au milieu du banditisme et de la police durant la période de l’entre-deux-guerres. Ceci afin de s’interroger sur les processus qui permettent à la violence de guerre de faire mémoire dans le champ des violences civiles.

Cette recherche propose également d’aborder la thématique de la violence sous l’angle du genre et se pose la question suivante : la violence de l’entre-deux-guerres a-t-elle un genre ? De la violence du soldat valorisée durant les combats à l’assassinat de Marius Plateau par Germaine Berton en 1923, s’ouvre un éventail nuancé du rapport d’une société à la violence.

Dès lors, c’est en explorant le fonds Moscou des Archives Nationales et les fonds des archives de la préfecture de police de Paris, qu’il est possible de mettre en lumière la complexité du rapport à la violence des policiers et des malfrats parisiens des années vingt et trente. Il faudra également compter sur une analyse de la presse quotidienne et de la presse spécialisée (Police magazine et Détective) pour mener à bien cette enquête.

  • Mots-clés : violence, criminalité, entre-deux-guerres, police, genre, archives, histoire culturelle, imaginaire.

*****

The aim of this doctoral research project is to study the courses of French criminals and police officers during the interwar period in Paris. The main goal is to understand how the First World War impacted the practices of violence in the civil society. One of the key points of this paper relies on the gender issue in order to study the perception of feminine violence in a society marked by the First World War.

  • Key words: violence, criminality, interwar period, police, gender, archives, cultural history, imaginary.

Financement

  • Contrat doctoral du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : 2020-2023

Activités de recherche

  • « L’art et l’idée coloniale à Paris durant l’entre-deux-guerres : peinture et musique », mémoire de Master, Université Blaise Pascal, 2013.

Enseignement

  • Professeur certifié dans le secondaire de 2014 à 2019.
  • Webinaire « La ludification des apprentissages, un outil pour remotiver les élèves par le jeu ? » Réseau Canopé, 10 sessions de 1h. (mai-juillet 2020)

Principales responsabilités

  • Coordinateur d’un groupe de travail sur la ludification des apprentissages (2019-2020) Réseau Canopé.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche