Sur l'agenda | Appels à contribution

AAC > Aaron V. Cicourel : Actualité d’un héritage scientifique singulier (1928-2023) - 5 septembre 2024

Journées d'étude les 21 et 22 octobre 2024, Institut d'Etudes Avancées - Paris & Campus Condorcet - Aubervilliers

Aaron V. Cicourel : Actualité d’un héritage scientifique singulier (1928-2023)

Journées d’étude
Lundi 21 octobre 2024 - Institut d'Études Avancées, Paris
Mardi 22 octobre 2024 - Campus Condorcet, Aubervilliers

English below

Les réseaux thématiques nº 27 "Sociologie des intellectuels et de l'expertise" et nº 36 "Pratiques théoriques" de l'Association Française de Sociologie organisent les 21 et 22 octobre prochains deux journées d'étude consacrée à l’œuvre de Aaron Cicourel.

Vous trouverez ci-dessous un argumentaire court des objectifs de cette journée ainsi qu'un appel à communication plus étoffé à télécharger.

  • Les propositions de contributions d’environ 3 000 signes (espaces compris, hors références bibliographiques) sont à envoyer d’ici le jeudi 5 septembre 2024 aux adresses des RT 27 et 36 :
  • socio.intellectuels@gmail.com et socio.rt36@gmail.com.
  • Chaque proposition devra contenir un titre, 5 mots clés et préciser l’axe dans lequel elle s’inscrit préférentiellement. Les propositions sont acceptées en langues française et anglaise.
  • La notification d’acceptation des propositions aura lieu le 13 septembre 2024.
  • Les contributions des doctorant·e·s sont encouragées.

Organisation : Antoine Aubert (RT 27), Tangi Audinet (RT 36), Constantin Brissaud (RT 27), Gaëlle Chartier (RT 36), Wiebke Keim (RT 36), Nicolas Sembel (RT 36).

Comité scientifique : Philippe Corcuff, Nicolas Dodier, Pedro José García Sánchez, Johan Heilbron, Marie Jaisson, Saadi Lahlou, Julien Larregue, Chloé Mondémé, Dafne Muntanyla-Saura, Albert Ogien, Gisèle Sapiro, Yves Winkin.

Prenant pour objet l’héritage scientifique du sociologue Aaron Cicourel, ces journées d’étude se donnent un double objectif. Elles visent d’une part, à resituer le projet de l’auteur dans son contexte biographique et intellectuel, afin d’enrichir sa compréhension de ce côté de l’Atlantique. Elles entendent ainsi poser à travers ce cas, des questions plus générales sur les déterminations sociales des choix d’objets, les fondements pratiques de la théorisation, la question des filiations intellectuelles, ou celle des effets de circulations des concepts entre pays et disciplines. La question de l’insertion (ou non) d’une œuvre au sein du canon disciplinaire peut en ce sens être posée, en l’inscrivant dans une perspective transnationale. De même, l’analyse des choix de carrière et d’insertion académique, ou celle des stratégies de publications et de la structure de l’espace des revues scientifique, offrent un point d’ancrage salutaire pour comprendre la fabrique d’un habitus scientifique hérétique, qui sort des cadres les plus routiniers de la discipline, sans perdre en rigueur analytique et empirique. Des contributions ancrées en histoire et en sociologie des sciences, en sociologie des intellectuels, ou relevant de la circulation des biens symboliques, de la sociologie de la traduction ou de l’analyse des champs éditoriaux et académiques sont ici les bienvenues.

Mais ces journées visent aussi à réévaluer les apports de Cicourel à la pratique sociologique aujourd’hui. L’idée est de se demander si certains de ses outils ne peuvent pas nous aider à avancer dans l’appréhension de nos propres objets. La question de la pertinence, ou non, de mobiliser des travaux issus des sciences cognitives peut ici être posée. Celle de l’échelle adéquate de l’analyse également, et de l’imbrication des logiques macro et micro. Sur le plan méthodologique, que retenir de Method and Measurement in Sociology, classique de la sociologie étasunienne, qui semble parfaitement ignoré en France ? Les réflexions de Cicourel portant sur la conduite d’entretiens, l’observation participante, l’analyse de matériaux historiques ou même l’expérimentation en sociologie sont-elles toujours d’actualité ? Sur un versant plus quantitatif, son analyse critique des statistiques publiques et sa manière de penser les données démographiques peuvent-elles toujours nourrir notre imagination sociologique ? À l’heure des débats sur les méthodes mixtes, l’œuvre de Cicourel peut-elle apporter une contribution décisive ? De même, que retenir de la critique du langage, et notamment des macro concepts classiques, très présente dans son œuvre ? Enfin, l’interprétation sociologique des photos et vidéos pour laquelle il apparaît comme un des pionniers, ouvre la voie vers de nombreux débats contemporains. Sur ces points, toute contribution mobilisant les outils de Cicourel est la bienvenue, la perspective important ici davantage que l’objet, dans une logique de sociologie générale.

*****

Aaron V. Cicourel: Reappraisals of a singular scientific heritage (1928-2023)

Colloquium
Institut d'Études Avancées, Paris, France, October 21, 2024
Campus Condorcet, Aubervilliers, France, October 22, 2024

This conference adresses the scientific legacy of sociologist Aaron V. Cicourel. It pursues two main goals. First, it aims at situating the author's project in its intellectual contexts. Through Cicourel’s trajectory, it also intends to ask more general questions on: 1) the social determinations of research topic; 2) the practical foundations of theorization; 3) the impact of intellectual filiations and the effects of concepts circulation between countries and disciplines. Considered from a transnational perspective, the analyses of career choices or publication strategies could help understanding the making of a “heretic” scientific habitus. Contributions in the history and sociology of science, sociology of intellectuals, or sociology of translation are welcome.

This conference also aims at reassessing Cicourel’s contributions to actual sociological practices: how some of his tools can help us move forward in our research? The question of the adequate analysis scale can be raised here, as well as the relevance of mobilizing work from cognitive sciences. On a methodological level, what can we learn from Method and Measurement in Sociology? Are Cicourel's reflections on language, on conducting interviews and observations, on analyzing historical materials or on experimenting in sociology still relevant today? On a more quantitative side, can his criticism of statistics and his way of thinking about demographic data still nourish our sociological imagination? Can Cicourel's work make a decisive contribution to debates on mixed methods? Finally, the sociological interpretation of photos and videos for which he appears to be one of the pioneers, opens the way to numerous contemporary debates. On these points, any contribution using Cicourel's tools is welcome.

Scientific committee: Philippe Corcuff, Nicolas Dodier, Pedro José García Sánchez, Johan Heilbron, Marie Jaisson, Saadi Lahlou, Julien Larregue, Chloé Mondémé, Dafne Muntanyla-Saura, Albert Ogien, Gisèle Sapiro, Yves Winkin.

Organization: Antoine Aubert (RT 27), Tangi Audinet (RT 36), Constantin Brissaud (RT 27), Gaëlle Chartier (RT 36), Wiebke Keim (RT 36), Nicolas Sembel (RT6 36).

A consulter :

EHESS
CNRS
Sorbonne Paris Nord
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Agenda interne

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris