Membres | Membres statutaires

Bernard MÜLLER

Bernard Müller
Chercheur indépendant
Dramaturge
Discipline(s) : Anthropologie

Coordonnées professionnelles

Iris – EHESS, 54 boulevard Raspail 75006 Paris

muller[at]ehess.fr

Domaine de recherche

Bernard Müller étudie les dispositifs de recherche, inspirés du terrain ethnographique, tel qu’ils se développent aujourd’hui autant à l’intérieur de la discipline qu’à l’extérieur des institutions scientifiques, et notamment dans les arts et par la performance. Il s’intéresse plus particulièrement aux processus de mise en scène qu’il s’agisse de dispositifs scéniques (théâtre, rituels, performance, etc.), de scénographies muséales ou de toute situation qui relève explicitement d’une forme de « spectacle » en tant que dispositifs de recherche. Spécialiste de l’histoire culturelle de l’Afrique de l’ouest (Nigeria, Bénin, Togo, Ghana), ses recherches comparatives se développent aussi sur d’autres terrains (Europe et Brésil) et portent plus spécifiquement sur les relations entre l’art et l’ethnologie, aujourd’hui. Outre ses activités de recherche et de dramaturge, Bernard Müller conçoit des programmes scientifiques et culturels : cycles de conférences, expositions, installations multimédias, activités de médiation et/ou dramaturgies. Il a publié plusieurs ouvrages, catalogues, essais et articles.

Il vient de publier :

Bernard Müller, Caterina Pasqualino, Arnd Schneider (sous la direction de), Le terrain comme mise en scène, Presses Universitaires de Lyon, Lyon, 2017. Contributeurs : Chiara Ambrosio, Ariane Monnier, Bernard Müller , Thierry Bonnot, Morad Montazami, George E. Marcus, Éric Chauvier, Kathrin Oester, Bernadette Brunner, Johannes Fabian, Caterina Pasqualino, Arnd Schneider

  • Mots-clés : spectacle, arts scéniques, art contemporain, globalisation culturelle, mouvements identitaires.

Principales publications

  • « Du Terrain Ethnographique à la Dramaturgie: une enquête sur les afro-brésiliens du Togo, aujourd’hui (version françaiseet portugaise), Revista Brasileira de Estudos da Presença, Porto Alegre, Brazil, v. 6, N°1, pp. 94-109, Jan./April 2016.
  • «Festin-piège pour utopies mortes – Le « Déjeuner sous l’herbe » à l’occasion du déterrement du tableau-piège (1983/2010)», actes de la journée d’étude « L’énigme en archéologie et en histoire de l’art » qui s’est tenue à l’université de Nanterre le 8 décembre 2011, Presse Universitaire de Paris Ouest, Automne 2013.
  • « Le terrain – un théâtre anthropologique 2013 » , Revue Communications N°92 – Performance, le corps exposé, juillet 2013, Seuil.
  • « Quand les « Afro » du Brésil rencontrent les « Brésiliens » d’Afrique -Enquête sur les communautés afro-brésiliennes du golfe de Guinée et leurs développements atlantiques contemporains», contribution à l’ouvrage « Le terrain comme mise en scène », Coll. IRIS – La Découverte/Gallimard, Septembre 2017.
  • « L’ethnodramaturgie comme méthode pour une ethnographie post-coloniale » , actes des rencontres « Les Modernités hors de l’Europe », mai 2011, Alger.
  • « Entre invenção e continuidade: O nó górdio do Yoruba Traditional Theatre ou a tradição renovada», actes du Coloquio Internacional de Etnocenologia, Salvador de Bahia, 2007
  • « Faut-il restituer les butins des expéditions coloniales ?», Le Monde Diplomatique, N°640, juillet 2007
  • Catalogue : Yinka Shonibare MBE - Jardin d’amour, conception, rédaction et édition du catalogue de l’exposition Jardin d’Amour, avril 2007, Musée du Quai Branly/Flammarion, Paris, 2007, 95 p.
  • Ouvrage : La tradition mise en jeu – Une anthropologie du théâtre Yoruba, Éditions Aux lieux d’être, Paris, 2006, 170 p.
  • Catalogue : Leo&Bos, Art Orienté Objet et Antonio Olè, conception et rédaction du catalogue de l’exposition, avril 2006, Luanda, Angola (avec le soutien de l’Alliance Française et Total-Angola), Éditions NDLR, Paris, 2006, 90 p.
  • « Quand tombent les masques : La performance comme manifeste d’une nouvelle génération d’artistes africains contemporains », catalogue de l’exposition Africa Remix, Centre George Pompidou, Paris, 2005, pp. 301-308
  • « The Irruption of trance in contemporary Yoruba theatre. Theatre, witchcraft and social fragmentation in Lagos, Nigeria », Identities–Global Studies in Culture and Power, Southern Illinois University - Carbondale, USA, Vol. 12, 2004
  • « L’année prochaine à Ile-Ife ! La ville idéale dans la construction de l'identité yoruba », in G. Holder & A.-M. Peatrik (s. dir.), cité-État et statut politique de la ville en Afrique et ailleurs, Journal des Africanistes 74 (1-2), 2004.
  • « Das Schauspiel im Zusammenfluss der Gattungen. Vom Theatre zum Ritual oder : Die Ästhetik der Unordnung“, Catalogue de l’exposition AFRICA REMIX, Museum Kunspalast, Duesseldorf, pp. 252-259
  • « Nos ancêtres les Yoruba. Splendeur et misère de la bourgeoisie yoruba du Nigeria », Cahiers d'études africaines, XLIII (3), 171, 2003, pp. 483-503
  • « Le nœud gordien du Yoruba Traditional Theatre ou la tradition renouée », L’Ethnographie, N°1 (Nouvelle édition), été 2001, pp. 15-32
  • « From Home Video to Egungun Ancestor Masks Processions: A Comparative Approach to Performing Arts», Les Cahiers de l'IFRA, N°12, Nairobi/Ibadan, 2000, pp. 10-23
  • Analyse et comptes rendus dans la revue L’Ethnographie N°2 (Emmanuel Guarrigues, L’écriture photographique - Essai de sociologie visuelle, L’Harmattan, 2000 in : L’Ethnographie, N°2 - Nouvelle édition) ; Cahiers d'études africaines, 167, XLII-3, 2002, pp. 585-620 (Barry Hallen, The Good, the Bad, and the Beautiful – Discourses about Values in Yoruba Culture, Bloomington-Indianapolis, Indiana University Press, 2000)

Enseignements

  • Depuis 2015 : en association avec l’institut d’ethnologie et le Grassi Museum für Völkerkunde de Leipzig, animation du programme d’enseignement et de recherche « Museum on the Couch : Creative and reflexive explorations of the ethnographic collections ».
  • Depuis 2003 : Animation d’un séminaire à l’EHESS : Spectacles, musées et musique : mise en scène des patrimoines et mise en acte des rapports sociaux  (avec Thierry Bonnot et Emmanuelle Olivier)
  • 2001-2003 : Enseignant à l’École Régionale des Travailleurs Sociaux, Olivet-Orléans : initiation à l’ethnologie par des enquêtes (technique d'enquête, création d'un questionnaire, analyse des données, restitution)
  • 2000-2003 : Intervenant dans le cadre de formation BEATEP, BEPA et BAPAAT, École Régionale des Métiers de l'Animation (ERMA, Juvisy, Pantin et Romainville), IFEP-Leo Lagrange (Creil) : initiation à l’ethnologie (thèmes abordés : pratiques culturelles et clivages sociaux, les pratiques religieuses des français, la question de la démocratisation culturelle, etc. )
  • 2002 : Professeur d’histoire et de géographie, Vacataire, Collège Robert Doisneau, Itteville, Essonne
  • Suivi des travaux d’étudiants en DEA et en thèse d’anthropologie, esthétique et études théâtrales. Membre du jury de plusieurs étudiants en maîtrise, DEA et thèse.

Organisation de journées d’études, programmes culturels et activités de conseiller scientifique

  • 7 et 8 mars 2018 : Coordination de la journée d’étude  « Rencontres entre écritures ethnographiques et formes artistiques : Les mises en scène du divers » (Avec Francine Saillant, Celat, Canada et Nicole Lapierre, IIAC).
  • Depuis 2015 : Coordinateur, programme « Museum on the Couch », Grassi Museum für Völkerkunde et Institut für Ethnologie zu Leipzig, Allemagne
  • 2015 : Conseiller scientifique, Mission de préfiguration d’un futur « Musée de la Martinique dans les Caraïbes », In-Extenso pour le Conseil Général de la Martinique, Paris et Fort-de-France.
  • 2010-2014 : Chef de projet : création d’un musée privé « Château d’eau – musée vodou » constitué autour d’une collection d’art vodou d’Afrique de l’ouest (Nigeria, Bénin, Togo et Ghana), Strasbourg
  • 2008-2012 : Coordinateur d’une enquête sur la spoliation des biens culturels durant la période coloniale (projet « Broken Memory »), mise en place d’un réseau pluridisciplinaire composé d’artistes, chercheurs et autres personnalités culturelles, avec la participation de la fondation Prins Claus, Pays-Bas. Diverses expositions. Ouvrage en préparation.
  • 2008-2010 : Réalisateur du programme multimédia « Les îlots de la liberté » portant sur les révoltes d’esclaves durant la traite négrière. Cycle de conférences, organisation de la journée commémorative du 10 mai et conception d’un site internet http://www.quaibranly.fr/fr/liberte/accueil.html. Musée du quai Branly, Paris.
  • 2008 : Commissaire d’une exposition jeune public (à partir de 7 ans ) : « Le monde de Flecha, La nature vue par un jeune indien Lakota », Bibliothèque Départementale de l'Essonne (BDE)
  • 2007 : Conseiller scientifique, musée du quai Branly, Paris, pour l’exposition Jardin d’Amour de Yinka Shonibare, commissaire : Germain Viatte. Inauguration le 2 avril 2007.
  • 2003-2004 : Administrateur du laboratoire Genèse et Transformation des Mondes Sociaux, EHESS, Paris. Coordination de projets de recherche pour un groupe de 25 chercheurs, animation d’un réseau international, gestion financière.
  • 2003 : Conseiller scientifique et collaborateur artistique pour un projet d’art contemporain de la ville de Bulle (État de Fribourg), fonction : réalisation d’enquêtes sur la perception des images chez les adolescents. En collaboration avec l’artiste Jean-Damien Fleury.
  • 2000-2002 : Conseiller artistique et dramaturge de Wole Soyinka, Nawao Productions, Zürich, King Baabu, écrit et mis en scène par l’auteur (Prix Nobel 1986). Tournée mondiale (Nigeria, Suisse, Allemagne, Afrique du sud, Lesotho).
  • 1999 : Conception et coordination d'un colloque international à l'Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA), Ibadan, Nigeria : Culture and Identity on Stage. Socio-political Concern and Enactments in Contemporary African Performing Arts.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche