Membres | Doctorant.e.s

Manon CAPO

Capo Manon
Doctorante
Discipline(s) : Anthropologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

manon.capo[at]ehess.fr

Retracer les relations qui comptent à Bayes. Processus de décolonisation et logiques patrimoniales croisées en Nouvelle-Calédonie kanak

Thèse préparée sous la direction d’Alban Bensa (EHESS) et Claire Moyse (CNRS)

Les recherches doctorales de Manon Capo portent sur l’articulation entre usages du passé et politiques de décolonisation en Nouvelle-Calédonie.

L’enquête ethnographique conduit à éclairer les logiques patrimoniales qui se croisent et entrent en tension à l’échelle des collectivités rurales kanak, dans un contexte où se multiplient les volontés d’appropriation des généalogies et des histoires de clans et les considérations sur la « bonne transmission » de ces formes de savoir.

Sur le terrain de recherches (district de Bayes, commune de Poindimié) sont à l’œuvre deux processus institutionnels pensés comme des réappropriations de biens communs au profit du peuple autochtone : la restitution dans le cadre de la réforme foncière des terres spoliées et la constitution d’un patrimoine culturel unifié à partir de la collecte de la tradition orale kanak.

Ces entreprises patrimoniales distinctes ont en commun de s’appuyer sur la gouvernance coutumière désormais intégrée à l’appareil d’Etat néo-calédonien, d’inciter les familles à participer en mobilisant leurs généalogies et histoires claniques, et d’agir sur les conditions de la transmission de celles-ci, notamment en encourageant de nouveaux modes de recours à l’écrit. Elles exposent ainsi les habitants du district de Bayes à des attentes et à des opportunités qui contribuent à la reconfiguration des usages familiaux et locaux de ces formes de savoir.

Opérateur principal et point d’achoppement des diverses logiques patrimoniales qui se croisent à l’échelle locale, la transmission de savoir constitue la focale de l’analyse. Elle est abordée en tenant compte des diverses spatialités, matérialités et temporalités qu’elle implique ; des formulations in situ de la réflexivité des acteurs qu’elle suscite ; des participations plus ou moins directes, y compris celles des anthropologues, sur lesquelles elle s’appuie ; des opérations selon lesquelles elle se décline : retracer, effacer, archiver, diffuser, inscrire, taire, recomposer, etc., le savoir.

L’examen des spécificités de la situation néo-calédonienne conduit à réinterroger la patrimonialisation des savoirs en prenant la mesure de ce que le patrimoine, avant d’être un objet privilégié des politiques culturelles d’Etat, est une « affaire de famille », au confluent du public, du privé et de l’intime à l’échelle locale. Une approche à l’interface de plusieurs scènes sociales permet de restituer les effets des politiques publiques sur les rapports sociaux dans les espaces d’interconnaissance, ainsi que les appropriations individuelles et collectives des agendas institutionnels en matière patrimoniale.

  • Mots-clés : Usages du passé, patrimoine, transmission de savoir, productions discursives, pouvoir de l’écrit, décolonisation

Allocation ou financements

  • 2010, Double financement par les institutions territoriales de la Nouvelle-Calédonie, terrain ethnographique (7 mois) :
 subvention du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et  subvention de la Province Nord de la Nouvelle-Calédonie.
  • 2008-2009, Allocation de formation et de recherche de la Direction de l’architecture et du patrimoine du Ministère de la culture et de la communication, terrain ethnographique (8 mois)

Activités de recherches

  • 2017-2022 : Membre du projet de collaboration scientifique France/Brésil Les régimes nationaux de l’autochtonie. Situations autochtones et question nationale aux Amériques et en Océanie, IRIS-EHESS/Museu Nacional de Rio de Janeiro, programme CAPES-COFECUB. Co-élaboration du projet et montage du dossier de candidature déposé en mai 2017.
  • 2011-2013 : Membre de l’atelier de recherche Ethnographie des subjectivités, EHESS.
  • 2009-2012, Co-responsable (avec Jean-Claude Rivierre) du programme d’étude de manuscrits en langues vernaculaires de Nouvelle-Calédonie : Archivage et valorisation d’un corpus de manuscrits kanak. Une approche génétique, financement par un projet LACITO-CNRS. http://lacito.vjf.cnrs.fr/themes/oceanie/index.htm#manuscrits
  • 2007, Mémoire de Master 2 (sous forme d’article) : Raviver l’art verbal gaélique à Ráth Cairn, Université Paris X-Nanterre, 2007.
  • 2006, Mémoire de Master 1 : La fondation du village gaélophone de Ráth Cairn (Irlande). Étude ethnologique de la mémoire d’une migration, Université Paris X-Nanterre, 2006.

Enseignement

  • 2015-2018 : Co-organisatrice du séminaire La fabrication du sujet politique. Réflexivité, subjectivités et pouvoir, EHESS (soutenu par TEPSIS, année 2015-2016)
  • 2014-2018 : Chargée de cours à l’INALCO, Littérature orale du Pacifique
  • 2014-2015 : Co-organisatrice du séminaire Réflexivité et construction du savoir anthropologique, EHESS
  • 2013-2014 : Co-organisatrice du séminaire Usages de la réflexivité dans la construction du savoir anthropologique. Du terrain à l’écriture, EHESS

Principales publications

Chapitres d’ouvrages

  • 2017, « Apprendre en semblable ? Ethnographie intersubjective de la transmission du savoir généalogique à Bayes (Nouvelle-Calédonie) »in Anthropologies réflexives. Modes de connaissance et formes d’expérience (Marieke Blondet et Mickaële Lantin dir.), Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2017 
  • 2017, « Le recueil de droit coutumier Paicî-Camûkî. ‘Autopsie’ d’un projet classé sans suite »in La coutume kanak dans l’Ėtat (Christine Demmer et Benoît Trépied dir.), Cahiers du Pacifique Sud Contemporain (hors série n°3), Paris, l’Harmattan, 2017

Recensions

  • 2013, L’Aède et le Troubadour. Essai sur la tradition orale. Casajus Dominique, CNRS Éditions, Paris, 2012. In L’Homme, 206/2013 pp. 202-204
  • 2009, Jeunes Bretons ou l’identité enchanteresse ? Delon Erwan, Paris, L’Harmattan, 2007. In Ethnologie française, 2009/4, vol. 39, p.757.
  • 2008, (avec Michèle Baussant). Une œuvre indisciplinaire. Mémoire, texte et identité chez Régine Robin, Désy Caroline, Fauvelle Véronique, Fridman Viviana, Maltais Pascale (dir.), Québec, Presses Universitaires de Laval, 2007. In Anthropologica (Revue de la Société Canadienne d’Anthropologie), 2008/2, Vol. 50, pp. 440-441.

Principales communications

  • Avril 2018, Being adopted. An exploration on reflexive ethnography. Symposium AAI (Anthropological Association of Ireland), NUI Maynooth (Irlande)
  • Décembre 2014, Devenir une fille adoptive ? Ce qu’adopter la perspective d’un membre de la société étudiée veut dire. Symposium doctoral Nouvelles perspectives sur l’expérience ethnographique, Université de Lausanne, Grange de Dorigny
  • Novembre 2013, Formules et intersubjectivité en ethnographie (Irlande, Nouvelle-Calédonie). Séance d’ouverture du séminaire Usages de la réflexivité dans la construction du savoir anthropologique (9/11/13), EHESS
  • Octobre 2013, Les savants kanak face à la collecte du patrimoine immatériel : un engagement sous conditions, colloque e-toile Pacifique, EHESS Paris, session Patrimoines et Patrimonialisations
  • 2011, À la poursuite de l’histoire kanak de Bayes. Détermination et indéterminations dans l’ethnographie d’un objet qui se dérobe,  journées d’étude Iris/ EHESS « Ethnographie des subjectivités » 
  • Janvier 2011, Interrogations autour de la production de documents historiographiques kanak. Le cas du ‘Chant du cadet des Näaucùùwèè’, dans le cadre du programme de recherche Lacito/ CNRS  Archivage et valorisation d’un corpus de manuscrits kanak. Une approche génétique.
  • 2010, Quelle(s) transmission(s) pour ‘l’histoire des clans’ ? Divergences à propos du bon usage des histoires familiales kanak de la région de Bayes (centre-est de la Grande-Terre de Nouvelle-Calédonie), séminaire des doctorants de l’Iris/EHESS « Construction et déconstruction de la mémoire privée dans ses contextes sociopolitiques »
  • 2009, Destins écrits, destins d’écrits. Étude d’un manuscrit comme vecteur de l’histoire des clans à Tibarama (Nouvelle-Calédonie), dans le cadre du programme de recherche Lacito/CNRS Archivage et valorisation d’un corpus de manuscrits kanak. Une approche génétique.
  • 2008, Mythe et Histoire dans des récits paicî (Nouvelle-Calédonie), Journée d’étude Cral/EHESS (séminaire de Marion Carel) « Littérature, discours politique, et récits de fondations. Analyse argumentative et polyphonique de textes » 
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche