Membres | Doctorant.e.s

Mihaela HAINAGIU

mihaela-hainagiu
Doctorante
Discipline(s) : Sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

mihaelahainagiu[at]yahoo.com

L'esprit du nouveau capitalisme roumain dans les pratiques et dans les mœurs : fabrique de nouveaux outils de gouvernement de l'économie, effets sur les processus de différenciation sociale et réappropriations ordinaires. Une analyse à partir du cas d'un projet gouvernemental

Thèse préparée sous la direction de Rose-Marie Lagrave, EHESS

Résumé:

Les travaux qui prennent à bras le corps la question des manières de penser, de débattre et de mettre en œuvre la reconversion programmée de l'économie administrée à l'économie de marché en Roumanie - projet politique promu, à travers les discours publics et des programmes politiques et économiques, par les élites au pouvoir après l'effondrement du régime national-communiste de Nicolae Ceausescu en 1989 - sont plutôt rares, et de nombreuses lacunes dans ce domaine de recherche demeurent. De surcroît, une part non négligeable de la littérature en économie politique revêt un caractère normatif, s'attachant plutôt à prescrire ce que devrait être la nouvelle donne économique (le marché sans l'Etat) plutôt qu'à en étudier les réalisations concrètes.

A l'opposé de cette démarche normative, ce travail de thèse propose une sociologie empirique et en actes des processus de transformation économique enclenchés après la chute du socialisme d'Etat en Roumanie, sans postuler un modèle économique idéal à adopter. Pour ce faire, la focale est placée sur une configuration concrète d'acteurs cristallisée autour de la conception et de la mise en pratique d'un projet gouvernemental de construction d'un parc touristique dans les années 2000. Des acteurs issus des mondes sociaux contrastés - élites gouvernementales et locales endossant le rôle de nouveaux architectes de l'ordre économique et social, élites économiques diversifiées (managers de multinationales, patrons d'anciennes entreprises d'Etat privatisées ou en cours de privatisation, nouveaux petits patrons), petits porteurs appelés par l'Etat à investir dans ce projet à travers une offre publique d'actions s'adressant au plus grand nombre, tout comme des ONG et intellectuels s'employant à contester le projet, forment en effet cette configuration. Il s'agit de saisir les pratiques, les stratégies et les logiques d'acteurs qui se mettent dans la peau de ce qu'ils pensent être les nouveaux joueurs et acteurs du marché, tout en prêtant attention à la façon dont ils négocient, se confrontent, procèdent à des ajustements pour servir leurs intérêts propres, et leurs intérêts peut-être collectifs.

L'analyse fouillée des multiples logiques (économiques, politiques, symboliques, sociales) à l'ouvre dans cette configuration, née dans - et par - un contexte de mutations socio-économiques, permet de saisir la  « transformation postsocialiste » en train de se faire sous plusieurs facettes.

D'abord, en menant de front : une sociographie des acteurs étatiques, une sociologie des liens qu'ils nouent avec diverses fractions des élites économiques qui deviennent dès lors des co-porteurs et garants du nouvel ordre économique, une analyse de nouveaux instruments qu'ils inventent pour faire advenir et gouverner la nouvelle donne économique (et en particulier l'actionnariat populaire mais aussi l'action par « projet ») et desregistres symboliques qui y sont mobilisés pour en faire prendre la greffe (en particulier la mobilisation des récits mythiques et politiques), elle permet d'ouvrir la boîte noire des conditions de fabrique de la pensée et de l'action concrète économique de l'Etat.

Mais l'analyse de ce « cas » permet également d'appréhender les effets de ces actions économiques sur la structure sociale : puisqu'elles ouvrent des possibilités de mobilité sociale aux franges les plus stables des milieux populaires, qu'elles participent surtout à la différenciation sociales des couches moyennes, elles contribuent à la recomposition des frontières entre et/ou au sein des groupes sociaux.

Elle permet enfin de rendre compte des appropriations « ordinaires » de ces actions économiques étatiques. De ce fait, le projecteur a été braqué sur les publics concernés, et l'on a procédé àla reconstitution fine des trajectoires des petits porteurs à ce projet gouvernemental. L'analyse permet dans un premier temps montrer que ce sont en particulier les fractions les plus dotées en capitaux à la fois économiques et culturels (en particulier) des classes moyennes qui se saisissent de ce type d'instrument économique, les ménages désargentés et/ou dépourvus des ressources scolaires s'en trouvant exclus, et cela malgré la portée sociale large de ce type d'instrument voulue par l'Etat. Dans un second temps, elle mettra en évidence la multiplicité des logiques sociales à l'œuvre dans ces réappropriations, qui vont des logiques de reproduction d'une position sociale acquise à travers la diversification des investissements économiques jusqu'à des projets sociaux d'ascension sociale par l'accumulation économique ou le placement en vue d'assurer l'avenir scolaire des enfants. 

Ce travail à partir de la Roumanie voudrait contribuer également à apporter quelques éléments de réponse à une question plus globale concernant la compréhension des logiques d'acteurs en contexte d'incertitude face au choix dans le champ des possibles.

Hormis mon travail doctoral, j'ai également travaillé sur l'émergence d'un espace professionnel de la statistique et sur l'histoire des classifications des occupations en Roumanie (avec Ioana Cîrstocea), tout comme sur les processus contemporains de mise en mémoires de la Grande Guerre en France et en Roumanie (seule ou avec Paula Cossart et Lucian Daramus Dumitru) et sur la traduction des outils sociologiques, en particulier du questionnaire (avec Erwan Le Mener).

  • Mots-clĂ©s : postsocialisme, Europe de l'Est, Ă©lites gouvernementales et Ă©lites Ă©conomiques, fabrique de la pensĂ©e Ă©conomique de l'Etat, petits porteurs, nouvelles reprĂ©sentations et rapports ordinaires Ă  l’argent, recomposition des groupes sociaux

Axes de recherche

  • Sociologie du « postcommunisme/postsocialisme » Ă  l’Est de l’Europe
  • Sociologie de l’État et de la fabrique de la pensĂ©e Ă©conomique de l’Etat
  • Sociologie des mobilisations et du militantisme : formes de contestation du pouvoir dans l’après-communisme roumain
  • Sociologie des Ă©lites Ă©conomiques, sociologie des rapports Ă  l’argent dans le postcommunisme
  • Sociologie des processus contemporains de recomposition de groupes sociaux en contexte postsocialiste
  • Anthropologie du tourisme : les enjeux politiques du tourisme, tourisme et nationalisme
  • Histoire des nomenclatures socioprofessionnelles en Europe postcommuniste
  • MĂ©moires et commĂ©morations de la Grande Guerre

Allocation ou financements

  • ChargĂ©e de cours en sociologie et en science politique : Ă  l'UniversitĂ© Charles de Gaulle Lille 3, Ă  l’École Normale SupĂ©rieure (Ulm/Jourdan, Paris), Ă  l'UniversitĂ© Paris Dauphine - PSL Research University - ENS (2009 - 2017)
  • ATER en sociologie Ă  l’UniversitĂ© Charles de Gaulle Lille 3 (2010-2012)
  • Allocataire de recherche Ă  l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris (2004 - 2007)

Activités de recherches

  • Participation aux enquĂŞtes de l'Observatoire du Centenaire de la Grande Guerre, UniversitĂ© Paris 1 PanthĂ©on Sorbonne (2014 et 2016)
  • Membre du projet ANR « Quantifier l’Europe. Genèse, instrumentation et appropriations comparĂ©es du processus d’harmonisation des nomenclatures socio-Ă©conomiques (EURĂ©QUA) », Centre Maurice Halbwachs - ENS-EHESS-CNRS, Printemps - UniversitĂ© de Versailles-Saint-Quentinen-Yvelines, Maison des Sciences de l'Homme-Ange GuĂ©pin, Nantes (2010-2013)
  • Participation Ă  l'enquĂŞte pilote "EnFamS, Enfants et Familles sans logement" en Ile de France, Observatoire du Samusocial de Paris (2012)
  • Participation Ă  l'enquĂŞte dirigĂ©e par la Direction des Archives du SĂ©nat/AssemblĂ©e Nationale (France) sur les Parlementaires français de la Ve RĂ©publique (2009)

Animation de la recherche

  • 2015-2016, 2016-2017, Coorganisatrice (avec Mona Claro, Pierre Deffontaines, Maria Grecu, Sandra Pellet) du sĂ©minaire L'aire postsoviĂ©tique/ère postcommuniste au prisme des sciences sociales, ENS - EHESS, Paris
  • Coorganisatrice (avec Judith Audin et Jean-Louis Rocca) d'une JournĂ©e d'Etude sur Les classes sociales dans les pays postsocialistes, CERI, Sciences Po Paris, 2017 (Ă  venir)
  • Coorganisatrice (avec Camille Martin et Bertrand MĂĽller) des JournĂ©es de l'Equipe EnquĂŞtes, Terrains, ThĂ©ories Ă  Foljuif, ENS, 15 et 16 juin 2016
  • Membre du ComitĂ© d'organisation de la troisième Ă©dition des Rencontres Annuelles d'Ethnographie de l'EHESS, Paris, novembre 2016
  • Coorganisatrice (avec Pierre Deffontaines) du panel « Saisir par l'ethnographie les processus contemporains de recomposition des groupes sociaux dans les pays de l'ancien bloc socialiste » dans le cadre des Rencontres Annuelles d'Ethnographie de l'EHESS, Paris, novembre 2016
  • Membre du ComitĂ© d'organisation (avec O. Gilyuk, M. Grecu, C. GonzĂ lez, L. Haapajärvi, R. Yanez) des Doctoriales 2015 du Centre Maurice Halbwachs Chantiers de recherche, thèses en fabrique, ENS-EHESS-CNRS, 19 mars 2015
  • Organisatrice de la VIème ConfĂ©rence Annuelle de la SociĂ©tĂ© Roumaine d’Anthropologie Culturelle, 8 - 10 novembre 2002

Enseignements

En sociologie

Encadrement, direction de mémoires et autres travaux d'étudiant-e-s et tutorat (niveau de L1 à M2)

  • Encadrement du stage de terrain ethnographique « Ethnographie de la justice au TGI de Nanterre », UniversitĂ© Paris Dauphine, PSL - Paris Sciences et Lettres - ENS, 27 Octobre - 31 octobre 2014
  • Tutorat de 2 travaux d'Ă©tudiant.e.s en sociologie, UniversitĂ© Paris Dauphine, UniversitĂ© PSL - Paris Sciences et Lettres - ENS, novembre - dĂ©cembre 2014
  • Direction des mĂ©moires de licence 3 de six Ă©tudiants, UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, 2010 - 2011.
  • Encadrement du stage de terrain ethnographique « Relations entre les professionnels de la dĂ©pendance, les personnes dĂ©pendantes Ă  domicile et leurs proches »,  ENS, 28 Septembre - 2 Octobre 2009

Sociologie générale (TD, niveau L1)

  • TD « Introduction Ă  la sociologie », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, L1, 60h, 2011-2012
  • TD « La sociĂ©tĂ© française et ses grandes tendances », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3,  L1, 60h, 2010-2011 

Sociologie thématique (CM - TD, niveau L1 et L3)

  • CM et TD  « d’Introduction Ă  la sociohistoire », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, L3, 18h, 2011- 2012 et 2010 – 2011 
  • TD de « Socialisation et construction des identitĂ©s », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, L1,  24h, 2009-2010
  • TD de « Sociologie de la dĂ©viance », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, L1, 12h, 2009-2010 

Autres activités pédagogiques

  • Participation aux jurys de L3, Ă©valuation de mĂ©moires de fin de licence, UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, 2010-2011

En science politique

  • TD « d'Introduction Ă  la sociologie politique », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3, 36h, L2, 2014-2015, 2015-2016, 2016-2017
  • TD de « Problèmes politiques contemporains », UniversitĂ© Charles de Gaulles Lille 3,  12h, L2, 2011-2012 :

Principales communications (sélection)

  • (avec Maria Grecu) « L'aire postsoviĂ©tique/l'ère postcommuniste au prisme des sciences sociales. Retour sur la production contemporaine des savoirs sur les pays de l'Est », intervention dans la session « SĂ©ance de rattrapage ! » Synthèse de sĂ©minaires collectifs passĂ©s, JournĂ©es d'Ă©tude de Foljuif des Ă©quipes ETT (EnquĂŞte, Terrains, ThĂ©ories) et PRO du Centre Maurice Halbwachs, ENS-EHESS-CNRS, 16 juin 2016
  • « Pour une sociologie empirique du capitalisme roumain », Communication au sĂ©minaire Etat, marchĂ©, parentĂ©, organisĂ© par Florence Weber et Romain Lecler, 24 mars 2015, ENS, Paris
  • « Le capitalisme pour tous : retour sur les conditions de genèse et de mise en Ĺ“uvre d'une version roumaine du capitalisme (annĂ©es 2000) », communication Ă  l'Ă©cole d'Ă©tĂ© pour jeunes chercheurs Sorties de rĂ©gimes socialistes-autoritaires, de 1945 Ă  nos jours, 25-31 aoĂ»t 2014, Centre d’études franco-russe (CEFR, Moscou) et les Archives nationales russes de l’histoire sociale et politique (RGASPI, Moscou) Moscou
  • « Subvertir le jeu dĂ©mocratique : la fabrication d’un rapport de force face Ă  l’État dans Roumanie postcommuniste. Le cas de la mobilisation collective contre « Dracula Park » », communication aux journĂ©es d'Ă©tude de Foljuif de l'Ă©quipe EnquĂŞte, Terrains, ThĂ©ories de l'ENS, les 23 et 24 juin 2014, ENS Paris
  • « Contester l'Etat dans la Roumanie postcommuniste», communication aux journĂ©es d'Ă©tude programme "RUSSIE&CEI" Après le postcommunisme: dĂ©passer la dichotomie europĂ©anisation vs. tournant autoritaire?, organisĂ©es en partenariat avec l'Ecole doctorale de Sciences Po, les 11 et 12 juin 2013, IEP Paris
  • « Un entrepreneur roumain multipositionnĂ©: acquisitions et circulations des ressources », communication aux journĂ©es d’étude Ancrages multiples et position de pouvoir : approches pluridisciplinaires et transhistoriques, 7-8 mars 2013, ENS Lyon
  • (avec Erwan Le Mener), « La traduction en train de se faire : entre bricolage savant et intelligence profane. Le cas d’une enquĂŞte par questionnaire sur les familles sans-logement », communication au Congrès bisannuel Traduction et innovation, organisĂ© en coopĂ©ration par le Centre d’Études sur la Traduction de l’UniversitĂ© Paris Diderot et Center for Translation Studies of University of Illinois at Urbana-Champaign, UniversitĂ© Paris Diderot 13-15 dĂ©cembre 2012
  • « Action collective et transition dĂ©mocratique. Une analyse Ă  partir du cas roumain », communication aux journĂ©es d’études Subvertir et dĂ©finir : que nous apprend le militantisme sur les espaces politiques en « transition »?, Institut des Sciences sociales du Politique, Nanterre, le 18 dĂ©cembre 2008
  • « Dracula Park. La mobilisation de l’identitĂ© nationale et locale contre sa commercialisation par l’État : analyse des controverses autour d’un projet touristique », communication au colloque La controverse dans l’après communisme : (rĂ©-)construction du lien social et production politique du vivre-ensemble,CRC en Histoire comparĂ©e de la mĂ©moire et CELAT, UniversitĂ© Laval, QuĂ©bec, 8 et 9 fĂ©vrier 2008
  • « Culture et tourisme : le double investissement d’un entrepreneur roumain », communication au colloque international Anthropologie des cultures globalisĂ©es. Terrains complexes et enjeux disciplinaires, QuĂ©bec, 8-11 novembre 2007, thème « RĂ©-expĂ©rimenter les cultures en mouvement », session Anthropologie des mondes socialistes et (post)socialistes, 9 novembre 2007
  • « Quand le tourisme est mis au profit de la transmission de la mĂ©moire « collective ». Expressions et enjeux de la mĂ©moire chez une communautĂ© de Transylvanie»», communication au colloque international CommĂ©morer, 2-5 mai, Grenoble, Cuneo, Nice, 1er thème : Les modes de commĂ©moration, UniversitĂ© de Nice Sophia Antipolis, UFR Lash, 5 mai 2007.

Principales publications

  •  « Faire vivre ou laisser mourir ? La difficile naissance d'un projet national de Centenaire de la Grande Guerre en Roumanie », site de l'Observatoire du Centenaire de la Grande Guerre, UniversitĂ© Paris 1,  2016, Ă  paraĂ®tre
  • (avec Lucian Daramus Dumitru) « MĂ©moire(s) magnifiĂ©e(s), mĂ©moires bouleversĂ©es. Splendeurs et misères des entreprises mĂ©morielles autour de la Grande Guerre en Roumanie (1916-1989) », site de l'Observatoire du Centenaire de la Grande Guerre, UniversitĂ© Paris 1, 47 pages, 2016, Ă  paraĂ®tre
  • (avec Paula Cossart) « Le 14 juillet 2014. Une commĂ©moration paradoxale de la Grande Guerre », site de l'Observatoire du Centenaire de la Grande Guerre, UniversitĂ© Paris 1, 35 pages, septembre 2014
  • (avec Paula Cossart) « Ethnographie d'une reconstitution d'un "bivouac du Poilu" le jour de la fĂŞte nationale. Retour sur des productions profanes de narrations Ă  visĂ©e historique », site de l'Observatoire du Centenaire de la Grande Guerre, UniversitĂ© Paris 1, 27 pages, septembre 2014
  • (avec Ioana CĂ®rstocea) « Notes de recherche sur l’histoire des classifications professionnelles en Roumanie replacĂ©es dans leur contexte de production », document de travail pour le projet ANR « Quantifier l’Europe. Genèse, instrumentation et appropriations comparĂ©es  du processus d’harmonisation des nomenclatures socio-Ă©conomiques (EURĂ©QUA) », mai 2013, 45 pages
  • 5 Notices biographiques dans le Dictionnaire des parlementaires français depuis 1958, Paris, en ligne sur le site du SĂ©nat, 2009
  •  « Une lĂ©gende Ă  des fins touristiques dans la Roumanie communiste. Le cas des circuits Ă  thème « Dracula, VĂ©ritĂ© et LĂ©gende » in Civilisations.Revue internationale d’anthropologie et de sciences humaines, vol. LVII, numĂ©ros 1-2 : « Tourisme, mobilitĂ©s et altĂ©ritĂ©s contemporaines», 2008, p. 109 -125
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Afrique et Moyen-Orient

Débat - Mardi 17 octobre 2017 - 13:00Débat autour des Cahiers d’Études africaines, n°226, 2017, « Élites de retour de l’Est » et de la REMi, Revue européenne des migrations internationales, vol. 32, n°2, 2016, « Former des élites : mobilités des étudiants d’Afrique au nord du Sahara dans les pays de l’ex-bloc socialiste »  avec plusieurs articles issus des recherches menées dans le cadre du programme ELITAF « Élites africaines formées dans l’ex-bloc socialiste »  Programme 13h - Accueil des participants 14h - Présentation des deux revues Cahiers d’Études africaines, par Eloi Ficquet Revue européenne des migrations internationales, REMI, par Marie-Antoinette Hily  14h15 - Introduction aux : N°226 des Cahiers d’Études africaines par Patrice Yengo N°2, 2016 de la REMI par Michèle Leclerc-Olive  14h45 - Interventions des discutants Elikia M’Bokolo, directeur d’études à l’EHESS, IMAF Gabrielle Chomentowski, post-doctorante, INALCO, Sorbonne Paris-Cité, Programme de recherches Sociétés plurielles Didier Nativel, professeur à l’Université Paris VII, CESSMA Président : Jean-Bernard Ouédraogo, directeur de recherches au CNRS, directeur d’études à l’EHESS, IIAC  16h - Débat général avec la participation de plusieurs des auteurs (...)

Lire la suite

Big data & SHS

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 juin 2017 - 09:00 "Big data & SHS - Regards et intérêts croisés pour la santé publique", journée d’étude organisée par Thomas Lefèvre & Sandrine de Montgolfier UMR8156 - U997.11 chercheurs français et étrangers en santé publique, venus des sciences sociales, de la médecine, de l'informatique, de l'épidémiologie partageront et croiseront leur regard, leurs expériences et leur intérêt pour la santé publique, au double prisme des Big Data et des sciences humaines et sociales.MatinéeSébastien Dalgalarrondo, CNRS Iris & INSEP, sociologie de la santé"Quantified self" et sportXavier Briffault, CNRS CERMES3, sciences sociales et épistémologie de la santéConséquences pratiques et épistémologiques du développement des objets connectés et big data en santé mentaleLuc Rocher, Université catholique de Louvain, Institute of Information and Communication TechnologiesComputational Privacy: on how human behavior bounds privacy and the privacy-conscientious use of big dataJoëlle Vailly, INSERM Iris, sociologie & anthropologieNouvel usage policier des données génétiques, une perspective anthropologiqueBenjamin Derbez, Mines ParisTech, Centre de Sociologie de l’InnovationLes bases de données de variants génétiques : un enjeu d’économie de la connaissance entre recherche et cliniqueAprès-midiCyrille Delpierre, INSERM & Université Toulouse III, épidémiologisteQuel apport du big data pour l'exploration des inégalités sociales de santé ?Louise Potvin, École de santé publique Université de Montréal, Chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et inégalités de santéD’où vient la complexité des interventions en santé des populations et comment la modéliser ?Nelly Robin, Université de Poitiers CNRS MIGRINTER, géographie avec Lakhdar Saïs Université d'Artois, Centre de Recherche en Informatique de LensParcours Migratoires et Données Multi-Sources. Des bases de données à la fouille de données en passant par l’intelligence artificielle, une méthodologie inédite pour réinterroger les espaces et les temporalités de la Traite des enfants et des femmesAlexandre Delanoë, CNRS Institut des Systèmes Complexes, sociologie, Chef de projet de la plateforme de fouille textuelle GargantextGargantext : comment faire un état de l'art en quelques minutesSandrine de Montgolfier, UPEC & INSERM Iris, épistémologie et histoire des sciences du vivantEnjeux éthiques soulevés par l’accès aux données de séquençage en oncogénétique du point de vue des professionnelsThomas Lefèvre, UP13 Iris & Hôpital Jean Verdier, médecineRetour d’expérience du groupe de réflexion ministériel « big data en santé » ; recommandations et analyses  (...)

Lire la suite

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
TĂ©l : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

La Lettre de l'Iris

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris