Membres | Doctorant.e.s

Alessandro MANNA

Silhouette
Doctorant
Discipline(s) : Anthropologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

manna[at]ehess.fr

 

Le handicap psychique : essor et enjeux d’un nouveau concept en santé mentale

 

Thèse préparée sous la direction de Richard Rechtman

 

Au cours de la dernière décennie, la prise en compte des "désavantages" sociaux entraînés par certaines maladies chroniques et les appels conséquents à l’ "égalisation des chances" des "personnes en situation de handicap" sont devenus des ressort très puissants de l’action publique dans les domaines croisés de la santé et du social. Véritable variante contemporaine de la pensée totémique, les politiques du handicap relèvent d’une métamorphose bien spécifique de la fonction de l’État-providence, qui consiste à édifier une "société de semblables" (Castel) : qu’il s’agisse de la prise en charge des autistes ou des malades d'Alzheimer, des parkinsoniens ou des usagers de la psychiatrie, l’on vise à produire dans l’espace social des "différences qui se ressemblent" (Lévi-Strauss), voire "altériser" sur le mode du handicap des classes de sujets censés être invisibles afin de les rendre visibles au sein de la population générale.

Située à la croisée des politiques contemporaines du handicap et des processus de désinstitutionnalisation de la psychiatrie, la reconnaissance du "handicap psychique" est le fruit d’une bataille remportée auprès des décideurs par certaines associations de familles et usagers de la psychiatrie, qui ont milité pour que cette notion soit intégrée dans la loi du 11 février 2005 "pour l’égalité des chances, la citoyenneté et la participation des personnes handicapées". Cette thèse veut éclairer les enjeux sociaux de l’apparition de cette notion sous un double profil : l’étude des processus de production des subjectivités en santé mentale ainsi que l’analyse des formes actuelles de critique de la psychiatrie, le handicap psychique étant appréhendé comme manière de "façonner" les individus (Ian Hacking) et vecteur privilégié d’une remise en question radicale de l’histoire asilaire de la médecine mentale.

Un premier axe de la recherche vise à dresser une généalogie politique et morale du handicap psychique : il s’agit de situer sa genèse dans l’espace moral de la "souffrance psychique", car le processus de politisation de cette notion s’est accompagné d’une certaine volonté de différencier la souffrance psychique "grave" engendrée par la psychose des souffrances "mineures" et "momentanées" qui affligent les normaux. Le second axe de la thèse, qui s’appuie sur une enquête ethnographique multi-sites, s’attache à étudier la traduction en pratique du handicap psychique, considéré pragmatiquement comme un langage qui fait des choses, un "énoncé performatif" (J.-L. Austin) autour duquel se reconfigurent les relations entre les acteurs de la santé mentale, se légitiment des nouvelles manières de faire le psychisme et s’imposent des modalités inédites de fabriquer la subjectivité des patients psychiatriques.

 

Mots-clés : handicap psychique, santé mentale, souffrance psychique, subjectivité, altérité

 

Allocation ou financements

  • 2008-2011, Allocation de recherche
  • 2006-2008, Allocation de recherche Regione Puglia/FSE

 

Activités de recherche

  • 2008, Naissance d’un groupe d’entraide mutuelle : logiques, pratiques et expériences de la responsabilisation en milieu psychiatrique, mémoire sous la direction de Richard Rechtman pour l’obtention du Master PhoenixEM Santé, populations et politiques sociales/Dynamics of Health and Welfare, École des Hautes Études en Sciences Sociales/Universitat Autònoma de Barcelona, 2008.

 

Principales communications

  • 2010, Le handicap psychique : entre enjeux moraux et fabrication du psychisme, séminaire Produire des subjectivités, hiérarchiser des altérités (Dir. Richard Rechtman), EHESS, mai 2010.
  • 2009, La bio-politique : histoire d’un concept établi, séminaire Santé des riches et santé des pauvres : les inégalités des politiques de santé publique. Sources et méthodologies. France-Italie XIXe-XXe (dir. Serenella Nonnis Vigilante), EHESS, novembre 2009.
  • 2009, (Ir)responsabili. Un’etnografia delle contraddizioni nella salute mentale francese, Terzo Workshop di etnografia e ricerca sociale, Università degli Studi di Bergamo, juin 2009.
  • 2009, La construction d’un objet de recherche en anthropologie de la santé mentale. Retour réflexif sur une enquête dans un Groupe d’entraide mutuelle, Journée d’étude Modalités d’enquête et construction de l’objet dans la recherche en sciences sociales de la santé, Formation doctorale SPPS, EHESS, mai 2009.
  • 2008, Michel Foucault et la naissance de la psychiatrie : le corps fou entre hygiénisme et aliénisme, séminaire Sain, malade et mort : les trois corps de la santé publique. Sources et méthodologies. France-Italie XIXe-XXe (dir. Serenella Nonnis Vigilante), EHESS, janvier 2008.

 

Principales publications

  • 2009, (Avec P. Di Vittorio, E. Mastropierro, A. Russo), L’uniforme e l’anima. Indagine sul vecchio e nuovo fascismo, Action30, Bari 2009.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche