Thèse de Gaëtan CLIQUENNOIS

La réduction des risques et la responsabilisation en établissements français pour peines

A partir d’observations non participantes dans deux établissements pour peines, je fais l’hypothèse d’une hybridation des logiques actuarielle (assurantielles, à savoir fondée sur le risque statistique), responsabilisante et disciplinaire à propos des décisions des membres du personnel qui concernent l’affectation en cellule, les sanctions disciplinaires, l’allocation du travail pénitentiaire, l’application et l’aménagement de peine ainsi que la prévention du suicide. Plus précisément, j’ai porté mon attention sur la manière dont les détenus sont catégorisés et triés au cours des phases d’admission en établissement, d’affectation, d’allocation du travail, de l’application et de l’aménagement de peine et des mesures de prévention du suicide. La prise de décision en ces domaines est l’objet de deux types d’évaluation : un jugement à distance et un jugement en interaction. C’est le jugement à distance qui se rapproche le plus de la rationalité actuarielle et son influence dépend notamment du niveau des flux de détenus, de la socialisation professionnelle et de facteurs organisationnels.

Chaque domaine décisionnel est également influencé par le type de régime de détention dans lequel est placé le détenu, chaque régime étant caractérisé par des contrôles, des interactions des climats émotionnels spécifiques.

La circularité du complexe décisionnel affecte en retour les échanges en renforçant les particularités interactionnelles et émotionnelles de chaque forme de détention. L’analyse de cet ensemble décisionnel laisse à voir une volonté très forte chez certains personnels de prédire les comportements des détenus et de réduire l’incertitude en détention. Les prédictions des personnels se fondent implicitement sur une théorie de l’acteur "intéressé et engagé" qui joue un rôle fondamental e performant les conduites des détenus. Les interdépendances entre le complexe décisionnel et les interactions influencent elles-mêmes le processus en accroissant la confiance que les personnels ont dans système de catégorisation des détenus et dans leur théorie de l’acteur "intéressé et engagé".

  • Thèse de sociologie sous la co-direction de Antoinette Chauvenet, EHESS et Yves Cartuvyels, FUSL
    Date de soutenance : 4 novembre 2009

 

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche