Thèse de Fabien LE BONNIEC

La fabrication des territoires Mapuche au Chili de 1884 à nos jours

Communautés, connaissances et État

Cette thèse traite des conditions d’émergence de la territorialité mapuche depuis la fin du XIXe siècle à nos jours, dans le contexte de l’incorporation de ce peuple autochtone à la nation chilienne. Elle met en exergue les pratiques des acteurs qui, dans différentes configurations historiques et sociales, ont contribué à transformer les demandes foncières formulées par des paysans métis en des revendications territoriales au nom du peuple Mapuche. L’histoire des communautés de Toltén, croisée avec celle des organisations Mapuche et des politiques publiques, met en lumière les processus locaux et globaux de reconstruction territoriale. Celle-ci se caractérise par une métamorphose des reducciones fondées à la fin du XIXe siècle en des agrégats sociopolitiques que l’on pensait disparus. Les agents de l’État, ainsi que les chercheurs, jouent un rôle prépondérant dans cette reconfiguration des pratiques et des discours de revendications du territoire Mapuche. Plus qu’une réalité physique bien délimitée et figée dans le temps et l’espace, le territoire mapuche s’avère être un puissant métarécit, porteur de subjectivité et d’affectivité, qui le rend réel pour un grand nombre de personnes luttant aujourd’hui en son nom. Dans le contexte du multiculturalisme chilien, la territorialité mapuche est devenue un véritable champ de luttes de classements et de classifications investi par une diversité d’acteurs. En appréhendant "par le bas" ces luttes, cette recherche prétend apporter un autre regard, à partir des acteurs et de leurs pratiques quotidiennes, sur le phénomène tant décrié du multiculturalisme néolibéral. La place centrale occupée par la mise en récit réflexive des différentes étapes du travail d’enquête fait de cette thèse à la fois un outil de compréhension des transformations de la territorialité mapuche, et un outil de réflexion sur les conditions d’une pratique d’une ethnographie historicisée et politisée des conflits sociaux.

  • Thèse d'anthropologie sous la direction conjointe d’Alban Bensa, EHESS et José Luis Martinez, Universidad de Chile
    Date de soutenance : 16 décembre 2009

 

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche