Membres | Doctorant.e.s

Gaëlle CHARTIER

chartier gaelle
Doctorante
Discipline(s) : Sociologie
Institution(s) de rattachement : Université Sorbonne Paris Nord

Coordonnées professionnelles

gaelle.chartier[at]sorbonne-paris-nord.fr

Doctorante à l’Université Sorbonne Paris Nord, école doctorale Erasme
Accueil scientifique au sein de l'équipe du Professeur Alain Berthoz au Collège de France.

Qualifier la violence in situ. Étude des dynamiques interactionnelles et cognitives des qualifications de gestes festifs et violents.

Thèse préparée sous la direction de Marie Jaisson, Université Sorbonne Paris Nord

Cette recherche rend compte du processus de qualification d’un acte, d’une situation ou d’un individu de "violent". Cette étude soutient que, moins qu’un état social ou physiologique, la "violence" engage la qualification morale de la relation à autrui. Ce travail loge l’examen de cette dynamique dans l’interaction : comment les individus qualifient-ils une situation de violente, au moment où ils s’y trouvent pris ? La sociologie des systèmes de représentations durkheimienne et l’analyse de cadres de Goffman, d’une part, la théorie motrice de la perception et de l’action, d’autre part, offrent des points d’appuis théoriques et méthodologiques pour spécifier les qualifications violentes en face-à-face. Le corps, les gestes et leur physiologie manifestent l’opération des systèmes de représentations au cours de l’interaction. En contrepoint des dynamiques de qualifications violentes, ce travail examine les qualifications festives, pour le contraste qu’elles offrent a priori.

La qualification violentein situ est finalement caractérisée comme un processus cognitif et interactionnel qui peut être décomposé selon quatre séquences, dont l’enchaînement n’a rien d’irrémédiable, mais particularise l’expérience violente : 1) un excès de variabilité dans l’interaction rompt les attentes individuelles ; 2) l’incertitude appelle une moralisation de l’interaction ; 3) le cadre large moral rigidifie les statuts assignés aux individus ; 4) l’univocité interactionnelle annihile les capacités d’anticipation des individus. Ainsi, en voulant bannir l’incertitude générée par un acte résistant à leurs attentes, les individus s’engagent dans une négation des possibilités d’action.

  • Mots clés : Violence, système de représentations, interaction, geste, neurophysiologie.

*****

Qualifying Violence In Situ. A Study of interactional and Cognitive Qualifications of Festive and Violent Gestures.

This research focuses on the process leading individuals to qualify a situation, a gesture or another individual as “violent”. This work supports the idea that violence engages a qualification dynamic rather than being a social or a physical state. More precisely, this study locates the examination of violent qualifications in the course of the interaction: how do individuals qualify a situation as violent, as it is happening? The main objective is therefore to specify the cognitive process underpinningin situ violent qualifications. In this perspective, Durkheimian sociology of systems of representations and Goffman’s frame analysis, from one hand, the motor theory of perception and action, from the other hand, offer theoretical and empirical supports to analyse face-to-face violent qualifications: body, gestures and their physiology embody the operation of systems of representation during interactions. The arousal of violent qualifications is explored alongside festive qualifications, for the contrast they set a priori.

This research establishes thatin situ violent qualification is a four step cognitive and interactional process: 1) an excessive variability during an interaction breaks individual expectations (attentes); 2) uncertainty calls for a moralization of the interaction; 3) the large moral frame rigidifies individuals status; 4) univocity annihilates the individual ability to anticipate the future. The chain of these four sequences, which is never irreversible, particularize in fine, the violent experience: the will to ban uncertainty generated by an act resisting their expectations leads individuals to engage in a negation of the possibility of action itself.

  • Keywords:Violence, system of representations, interaction, gesture, neurophysiology

Financement

  • 2016-2020 : ATER en sociologie (temps plein) à l’UFR SMBH de l'Université Sorbonne Paris Nord
  • 2013-2016 : Contrat doctoral avec mission d’enseignement en sociologie à l’UFR SMBH de l'Université Sorbonne Paris Nord

Principales publications

Articles scientifiques

  • "Le fait physiologique comme fait social. Le langage corporel des émotions à la lumière du concept de redescription représentationnelle", Sociologos, numéro spécial « La sociologie comme science cognitive » dirigé par Julien Larrègue, accepté pour publication.
  • (avec Cédric Simar, Ana-Maria Cebolla, Mathieu Petieau, Gianluca Bontempi, Alain Berthoz et Guy Chéron), "Hyperscanning EEG and Classification Based on Riemannian Geometry for Festive and Violent Mental State Discrimination", Frontiers in Neuroscience, 2020, vol. 14.
  •  "Taper trop fort ? Règles d’interaction et qualifications violentes lors d’une bataille de polochons", Ethnologie française, vol. 175, no. 3, 2019, pp. 523-532.
  • (avec Berthoz Alain, Brian Éric et Jaisson Marie) "Violence and uncertainty: Interactional sketches for a cognitive analysis of violent actions", Social Science Information, 2017, vol. 56, no 2, p. 198‑219.

Document de travail / Workshop paper

  • "S'amuser et se battre. Propositions pour une approche cognitive du passage à l'acte violent", – Document de travail produit dans le cadre de l'atelier Thick Comparison in der Gwaltforschung, Centre Marc Bloch,  Berlin – 9-10 juin 2016.

Recensions

  • "Bruno Ambroise et Christiane Chauviré (dir), Le mental et le social, École des Hautes Études en Sciences Sociales (coll. "Raisons pratiques. Épistémologie, sociologie, théorie sociale"), Paris (2013) 372 p.", Revue de synthèse, n°1/2 2016 (à paraître)
  • "Philippe Bourgois et Jeff Schonberg, Righteous Dopefiend, University of California Press, California Series in Public Anthropology, Berkeley (2009). 360 p.", Sociologie du Travail, janvier 2015, vol. 57, no 1, p. 141‑142.

Communications 

Colloques internationaux

  • "From Fun to Pain. Observations of Interactional Qualifications ofViolence", présentation orale à la session "Cultural Sociology of Interaction Orders: Cultural Structures and Everyday Lifeworlds" du 19e Congrès international de sociologie, 20 juillet 2018, Toronto (Canada)
  • "The Neural Correlates of Killing? A Critical Review of Social Neuroscience of Violence", présentation orale à la session "Debates between Early Career and Experienced Researchers" du 19e Congrès international de sociologie, 16 juillet 2018, Toronto (Canada)
  • "Les neurosciences sociales de la violence : l'appréhension du social au renfort du déterminisme biologique ?", Colloque international "Les sciences et l’incertitude", Villa Noël de Bucarest, 20 novembre 2015, Bucarest (Roumanie)

Communications lors de séminaires

  • "Social, a-social, anti-social : les régularités du discours neuroscientifique sur le cerveau violent", École thématique de l'EHESS "Naturalisation, déterminisme biologique et sciences sociales : race, sexe et comportements", Boissy-La-Rivière, 30 octobre 2018.
  • "La violence entre fait social et fait physiologique", Atelier "Violence" dirigé par Eddie Hartmann, résident à l'Institut d’Études Avancées de Paris, 14 juin  2016.
  • "Constituer la violence comme un fait au croisement de la sociologie et de la physiologie", Séminaire "Sociologie et stochastique", dir. Éric Brian, EHESS, 22 janvier 2016.
  • Discussion de l'ouvrage de Yasmina Bouagga, Humaniser la peine ? Enquête sur les pratiques et usages du droit en maison d’arrêt, Presses Universitaires de Rennes, 2015, en présence de l'auteur, Séminaire de laboratoire IRIS, 19 janvier 2016.
  • "Repères sur l’approche du passage à l’acte : physiologie de l’action et sociologie", Séminaire "Sociologie et stochastique", dir. Éric Brian, EHESS, 27 mars 2015.
  • "Avoir une mission d'enseignement pendant le doctorat : un partage d'expérience", Séminaire des doctorants de l'IRIS, 19 février 2015. 
  • "Enjeux disciplinaires du dialogue entre les neurosciences et la sociologie", Séminaire de laboratoire IRIS, 7 avril 2014.

Enseignements

  • Depuis 2020 : Professeure agrégée de sciences économiques et sociales au lycée E. Galois de Sartrouville
  • 2016-2020 : ATER en sociologie à l’UFR Sciences, Biologie, Médecine humaine de l’USPN :
    • Travaux dirigés "Statistiques appliquées aux sciences sociales", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, deuxième année, deuxième semestre, 14 heures.
    • Travaux dirigés "Techniques de recherches en sciences sociales", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, troisième année, deuxième semestre, 14 heures.
    • Cours magistral "Introduction à la sociologie", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, première année, deuxième semestre, 20 heures
    • Cours magistral "Sociologie des politiques sociales et sanitaires", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, deuxième année, deuxième semestre, 20 heures.
    • Cours magistral "Sociologie du travail", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, deuxième année, deuxième semestre, 20 heures.
    • Cours magistral "Sociologie des politiques sociales et sanitaires", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, troisième année, UFR SMBH/Université Paris 13, deuxième semestre, 20 heures.
    • Cours magistral "Sociologie du travail", Licence de Sciences Sociales et Sanitaires, troisième année, deuxième semestre, 20 heures
  • 2013-2016 : Mission d’enseignement en sociologie dans le cadre d’un contrat doctoral à l’UFR SMBH de l’USPN
  • 2012-2013 : Professeure agrégée de sciences économiques et sociales en section européenne au Lycée Léopold Sédar Senghor d'Évreux
  • Janvier – juin 2012 : Chargée de TD "Théories économiques comparées" auprès de deux groupes de Licence 1 d'économie à l'UFR d'économie de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 2010-2011 : Professeure certifiée de sciences économiques et sociales au Lycée Porte Océane du Havre.

Responsabilités diverses

  • Coorganisatrice de la journée d'études "Le Métier de doctorant.e en SHS" le 25 septembre 2014 à l'EHESS, financé par l'IRIS et par l'Ecole doctorale Erasme de Paris 13.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche