Publications | Dernières publications


	Le travail pornographique

Le travail pornographique

Enquête sur la production de fantasmes

Mathieu Trachmann
Paris,  La Découverte, Genre et Sexualité ,   [2013],  300 p.
Prix : 22,00 €

Depuis les années 1970, la pornographie s'organise comme un monde professionnel, se fixant pour tâche de représenter les désirs des consommateurs, mobilisant des savoir-faire spécifiques pour y parvenir. Alors que l'influence de ces images ou la violence qui les caractériserait sont souvent au centre des débats, ce livre, en s'appuyant sur une enquête de terrain au sein la production pornographique française, pose d'autres questions : comment les pornographes parviennent-ils à circonscrire un espace pour leur activité ? Quelles formes prennent les relations de travail dans un contexte de professionnalisation de la sexualité ? Comment s'opèrent les partages entre sexualité féminine et masculine, homosexualité et hétérosexualité, et pourquoi sont-ils ici un enjeu majeur ?

Mettant en marché les fantasmes, mobilisant les désirs des actrices et des acteurs, reposant sur des formes spécifiques d'exploitation, le monde de la pornographie permet de saisir certaines évolutions contemporaines du capitalisme, et leurs articulations avec les rapports de genre et de sexualité. Il offre également l'occasion de faire de l'hétérosexualité un objet d'enquête à part entière. Alors que réalisateurs et producteurs se donnent pour tâche de saisir une multiplicité de fantasmes, ils définissent leur métier comme masculin, mais aussi comme hétérosexuel. L'enquête met en évidence une circonscription paranoïaque de l'homosexualité masculine et les contradictions au principe de l'hétérosexualité, dans lesquelles les pornographes sont pris.

 

Table des matières

Introduction : "Mettre en images les fantasmes des gens"

  • La pornographie comme travail  

  • Des hétérosexuels professionnels  

  • Enquêter sur la pornographie  

 

I / Un capitalisme fantasmatique

1. La ghettoïsation des perversions

  • La construction d'une catégorie d'État

  • Le cinéma contre la pornographie - Le travail de catégorisation de la Commission - Les usages illégitimes des images pornographiques

  • Invisibiliser

  • La fin des interdictions totales - Contrôle et érotisation de l'espace public

  • L'opacification politique de la pornographie

  • L'enregistrement d'une forme pornographique stabilisée - La constitution de l'insignifiance pornographique - La fin de l'enregistrement

  • Conclusion

2. Le travail des fantasmes

  • L'incertitude sur le professionnalisme

  • Un petit monde dominé par une élite - Circuits marchands et circuits intimes - Valorisation de l'amateurisme – "N'importe qui peut prendre sa caméra..."

  • Le marché des fantasmes

  • La capture des désirs masculins - Script pornographique et érotisation des rapports sociaux - Des profits incertains

  • Profits sexuels

  • Scènes sexuelles et socialisation professionnelle - La maîtrise du corps sexuel

  • Conclusion

3. La mobilisation de l'intimité

  • Le contrat pornographique

  • De cascadeurs à artistes-interprètes - Pratiques contractuelles informelles et déresponsabilisation des pornographes

  • La performance de l'hétérosexualité

  • "Faire l'amour pour un objectif" - Mettre en scène la mise en scène - Travail pornographique et "plans privés"

  • Une intimité professionnelle

  • La famille du porno - La capture de la personne dans le rôle pornographique

  • Conclusion

 

II / Les contradictions de l'hétérosexualité

4. Puissance et impuissance des actrices

  • Dire le travail des acteurs et des actrices

  • "Je n'ai plus besoin du porno pour baiser". Plaisirs masculins et usure au travail des acteurs – "Comédiennes ou perverses ?" - Indépendance sexuelle et professionnelle - L'injonction à assumer

  • Des plaisirs précaires

  • "Essayer de prendre du plaisir" - Les limites du contrat érotique

  • Devenir réalisatrice

  • Une présence mineure - L'acquisition féminine d'une expertise sexuelle - Aspirations professionnelles et contradiction sexuelle

  • Reconversion, image publique et contrôle de soi

  • Une reconversion féminine exceptionnelle - La fatigue d'être actrice - La gestion de l'expérience pornographique

  • Conclusion

5. L'accumulation des débutantes

  • Salaires pornographiques et valeurs de la sexualité

  • "Savoir ce que tu vaux" - Le corps et le nom - Le salaire des acteurs, entre performance et rétribution sexuelles - Le sexe de la gratuité

  • La production des débutantes

  • "Le nerf de la guerre" - Renouveler le matériel - La débutante et les pros

  • Avoir et faire jouir

  • L'échange des actrices - La capture des fantasmes féminins

  • Conclusion

6. Réitérer l'hétérosexualité

  • Lesbianisme obligatoire, homosexualité masculine interdite ?

  • Les significations d'une homosexualité féminine de travail – "Pas bi pour un sou"

  • Hommes entre eux. Carte officielle et pratiques de l'hétérosexualité masculine

  • Qu'est-ce qu'un fantasme hétérosexuel ? - Les coulisses de l'hétérosexualité masculine

  • L'érection de l'hétérosexualité masculine en compétence

  • Naturalisation et habilitation - Le "beau marché" de l'homosexualité masculine

  • Conclusion

 

Conclusion : Les incertitudes du désir

  • Travail sexuel, professionnalisation de la sexualité et sexualisation du travail

  • Donner corps à l'hétérosexualité

  • Les images du désir féminin

 

  • Annexe méthodologique

  • Remerciements

 


ISBN : 9782707175441

Le travail pornographique

Enquête sur la production de fantasmes

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05
iris@ehess.fr
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

La Lettre de l'Iris

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris