Thèse de Julie METAIS

Maestros de Oaxaca. Ethnographie post-exotique des pratiques et espaces politiques locaux au Mexique

Cette thèse propose une analyse des liens entre enseignants, populations locales et Etat au sein d’une configuration locale mexicaine, Oaxaca. Les maestros, opérateurs privilégiés de la médiation politique, membres d’un syndicat qui constitue un contre-pouvoir important face au gouvernement local, relais historiques de l’Etat via l’institution scolaire, occupent une position spécifique, cruciale et ambivalente au sein de la configuration politique mexicaine. Du plantón aux écoles, des festivités culturelles locales aux instances municipales coutumières, ils se situent aujourd’hui au cœur de l’actualité des négociations et déclinaisons contemporaines – libérales et décentralisées – de la « modernité »  politique.

 
Croisant les travaux de l’anthropologie et de la science politique, cette recherche s’attache aux lieux et à la trame concrète des relations politiques qui impliquent ces maestros, elle en explore les articulations et les imbrications, entre espaces syndicaux et villageois, mouvements indiens et sphère éducative. Cette contribution apporte donc un éclairage empirique, historique et critique sur la médiation et la politique contestataire au Mexique. Elle sonde les reconfigurations des canaux qui lient l’Etat et la population, s’intéresse aux processus de redéfinition des contours de la nation et de la citoyenneté. De façon transversale, ce travail traite de la dispute continue qui se joue autour des acceptions différenciées de la nation et de la citoyenneté à l’heure du néolibéralisme et du multiculturalisme.
 
Liant exigence théorique et souci épistémologique, l’écriture de cette thèse, descriptive et narrative, nourrie d’un important socle ethnographique, donne accès à des aspects inédits des réalités sociales et politiques en question. Cette contribution constitue ainsi un apport aux travaux sur l’Etat et les dimensions culturelles du politique. Elle montre enfin comment la nation demeure un territoire symbolique et concret privilégié de la contestation politique.
  • Mots-clés : enseignants, maestros, pratiques politiques, Etat, médiation politique et culturelle, syndicat, institution scolaire, école, Oaxaca, Mexique, ethnicité, ethnographie, anthropologie politique.
  • Thèse d'anthropologie sous la direction conjointe d'Alban Bensa (EHESS) et Patricia Martin (Université de Montréal)
  • Date de soutenance : vendredi 5 décembre 2014

Jury

  •  Alban Bensa, Directeur d’Etudes à l’EHESS (co-directeur).
  • Jean-Louis Briquet, Directeur de recherche au CNRS
  • Dejan Dimitrijevic, Professeur des Universités, Université de Nice (rapporteur).
  • Claudio Lomnitz, Professeur, Columbia University (rapporteur).
  • Patricia Martin, Professeure agrégée, Université de Montréal (co-directrice).
  • Cynthia Milton, Professeure agrégée, Université de Montréal.
  • David Recondo, Chargé de recherche, CERI-Sciences Po Paris

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche