Publications | Dernières publications


	Violences conjugales

Violences conjugales

Du combat féministe à la cause publique

Pauline Delage
Paris,  Presses de Sciences Po,  [2017],  250 p.
Prix : 20,00 €

Longtemps, les violences sexuelles et conjugales ont été considérées comme un fait d’ordre privé. Longtemps, les sociétés ont nié qu’elles étaient la conséquence d’une domination masculine confortée par l’ordre établi. Si la question a été soulevée à partir du milieu du XIXe siècle en Europe et aux États-Unis, il faudra attendre les combats féministes de la fin du XXe siècle pour que ces violences soient reconnues comme un phénomène social et que l’État s’en empare.

C’est à ce bouleversement de perception, et à la transformation d’un combat en cause publique, que s’intéresse ici Pauline Delage. Elle montre comment, à partir des années 1970, les féministes ont identifié les violences sexuelles et conjugales, proposé des moyens spécifiques pour les traiter et élaboré une grille explicative les liant aux rapports structurels entre les femmes et les hommes.

Dans une enquête minutieuse, réalisée à partir de cas français et américains (région parisienne et comté de Los Angeles), l’auteure révèle comment professionnelles et militantes se sont saisies d’opportunités institutionnelles et politiques pour faire reconnaître ces violences, et retrace les processus qui ont conduit à légitimer l’intervention de l’État dans le domaine de l’intime. Son approche comparée met au jour les mécanismes d’institutionnalisation d’une cause, leurs fondements communs et leurs spécificités.

Pauline Delage est chercheure à l’Université de Lausanne. Elle a mené sa thèse, dont est issu cet ouvrage, au sein de l'Iris. Pauline Delage a reçu le prix de la thèse de la Ville de Paris pour les études de genre en 2014.

Sommaire

Introduction

  • Les prémisses du problème
  • Analyser la construction d’un problème public
  • Comprendre les transformations d’un mouvement social
  • Les deux cas de l’enquête : le comté de Los Angeles et l’Île-de-France
  • Jeux d’échelles : les termes de la comparaison

Chapitre 1 – De l’oppression des femmes aux violences

  • La question du viol comme matrice de l’analyse féministe
  • Donner du sens à l’expérience des femmes, comprendre le viol
  • Les violences sexuelles comme expérience constitutive
  • Une production analytique rapide aux États-Unis
  • Une cause féministe définie dans l’espace des mouvements sociaux
  • Les féministes et la gauche
  • Les féministes et la justice pénale
  • Femmes battues et battered women : les prémisses d’un problème public
  • Créer des moyens de remédier aux problèmes
  • Le rape crisis center : un lieu d’accueil, un mode d’action féministe aux États-Unis
  • Des entrepreneurs de cause différenciés : un collectif national en France et des dispositifs locaux aux États-Unis
  • Accueillir et héberger les « femmes battues »

Chapitre 2 – La cause militante au travail

  • Des régimes professionnels différenciés en France et aux États-Unis
  • Les dynamiques croisées de l’instauration des régimes professionnels
  • Devenir professionnelles
  • Devenir féministes
  • Des rapports au féminisme différenciés
  • Forme et force des régimes professionnels
  • Travail social et mental health : les formes des régimes professionnels
  • Bénévolat et salariat : les forces des régimes professionnels
  • L’héritage féministe au travail
  • Des principes féministes au fondement de la relation de service
  • Autonomie et empowerment dans un cadre professionnel
  • Travailler les émotions des professionnelles, travailler les émotions des victimes
  • Tensions professionnelles et politiques
  • Être professionnelles (avant tout ?)
  • Gérer des associations
  • Gérer des victimes
  • Un contexte institutionnel contraignant

Chapitre 3 – Institutionnaliser la cause militante, légitimer le problème public

  • Une cause, deux modes d’institutionnalisation
  • Un problème pénal aux États-Unis
  • Un problème d’égalité en France
  • Construire localement l’action publique contre la violence conjugale
  • Formalisation et institutionnalisation de la collaboration
  • La coordinated community response orientée vers la pénalisation aux États-Unis
  • Un encouragement des pouvoirs publics plus tardif en France
  • Partenaire/community : les contours du champ de l’action publique
  • Un travail pris dans un réseau d’interdépendance
  • Conflits définitionnels en pratique
  • Imposer un discours égalitariste contre-intuitif
  • S’adapter aux autres
  • Résister au poids de la pénalisation aux États-Unis ?
  • Transformations du travail politique
  • Division du travail militant et hiérarchisation des causes
  • Quelle grande cause ?
  • Un rassemblement exceptionnel : l’advocacy day
  • La hiérarchisation symbolique des causes
  • La petite entreprise associative dans un féminisme de marché
  • Se mettre en scène pour prendre place dans un marché des causes
  • L’évaporation du féminisme

Chapitre 4 – Violence conjugale et genre, le cœur des controverses

  • L’asymétrie de genre formalisée
  • Une formalisation académique plus rapide aux États-Unis
  • Outils psy et chiffres : entre singularisation et généralisation du phénomène
  • Le PTSD et l’emprise
  • Les garde-fous de la culturalisation du problème
  • Les chiffres de la violence conjugale
  • Les limites de la raison statistique
  • Maintenir l’asymétrie de genre dans les associations
  • Exclure ou prendre en charge ? Les associations face aux hommes auteurs de violences
  • D’une violence à l’autre : les femmes auteures de violences
  • La violence conjugale à l’épreuve des hommes victimes
  • Une définition troublée par de nouveaux problèmes publics à Los Angeles
  • La teen dating violence : entre prévention et innovation
  • Penser le genre et la sexualité dans la violence conjugale : un vrai dilemme
  • Penser la violence dans les couples de même sexe à Los Angeles
  • De la lutte contre la violence dans les couples de lesbiennes aux LGBT
  • La question des hommes victimes renouvelée
  • Un problème transnational, des luttes définitionnelles globales ?
  • Les violences conjugales comme violences faites aux femmes dans le monde
  • Appropriations locales des politiques publiques

Conclusion

  • La violence conjugale : question sociale et pénale
  • Transformations du problème public… et des féminismes
  • Genre et violence
  • Le problème de la violence conjugale comme prisme de changements sociaux multiples

Annexes

  • Choix d’anonymisation
  • Liste des principales organisations de l’enquête
  • Organisations états-uniennes
  • Organisations françaises
  • Liste des principaux entretiens semi-directifs enregistrés
  • Entretiens aux États-Unis
  • Entretiens en France
  • Analyse des archives

Bibliographie

 

  • Presses de Sciences Po, collection "Académique", mars 2017, 250 pages. ISBN : 978-2-7246-2035-1. 20,00 € Retrouver les informations sur l'ouvrage/commander : Violences conjugales

Violences conjugales

Du combat féministe à la cause publique

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche