Thèse de Julieta GRINBERG

Prendre en charge la maltraitance infantile

Une ethnographie du traitement politique et moral de l’enfance en danger en Argentine

Au cours des dernières décennies du XXème siècle, dans le monde occidental, les politiques destinées à protéger l’enfance ont subi de profonds changements. D’abord, suite à la découverte de la maltraitance infantile dans les années 60 aux États-Unis, à sa constitution comme problème social durant les décennies suivantes et à son expansion bien au-delà des frontières nord-américaines. Ensuite, avec la ratification par la plupart des pays du monde de la Convention international des droits de l’enfant de 1989 ; un traité axé sur la double reconnaissance de l’enfant comme sujet de droits et comme personne en formation ayant besoin d’une assistance spéciale et prioritaire.

Cette thèse s’intéresse à la prise en charge de la maltraitance infantile en Argentine dans un contexte caractérisé par la mise en place d’une nouvelle loi relative aux droits de l’enfance mettant en cause les anciennes pratiques de judiciarisation de la pauvreté et d’institutionnalisation de l’enfant. D’une part, depuis une approche socio-historique, la thèse s’interroge sur la genèse et la construction de cette politique. Elle explore comment les transformations mentionnées autour de la maltraitance infantile et de la question des droits de l’enfant se sont tissées et imbriquées dans le contexte national. D’une autre, s’appuyant sur une ethnographie des services de protection de l’enfance situés dans les quartiers populaires de la ville de Buenos Aires et développée entre les années 2005 et 2009, cette recherche cherche à comprendre comment, au quotidien, les agents institutionnels pensent les maltraitances, les ressentent et agissent lorsqu’ils y sont confrontés. L’approche suivie propose d’insérer le contexte micro social des services de protection dans un contexte plus large qui enveloppe les quartiers, les institutions de la santé et de l’éducation et les tribunaux des affaires familiales. De cette façon, à partir de l’étude des discours et des pratiques des intervenants, cette thèse analyse les modalités et les implications du traitement politique et moral de l’enfant en danger dans l’Argentine contemporaine.

Mots clés : enfant en danger, maltraitance infantile, enfant sujet de droits, gouvernementalité, économie morale

  • Thèse d’anthropologie préparée sous la direction de Didier Fassin (EHESS)
  • Date de soutenance : 16 novembre 2017

Composition du jury

  • M. Didier Fassin (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Isabelle Coutant, CNRS
  • Mme Maria Inés Fernandez Alvarez, CONICET
  • Mme Françoise Lestage, Université Paris Diderot
  • M. Bertrand Ravon, Université Lumière Lyon 2
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche