Membres | Jeunes docteurs

Marianne LE GAGNEUR

Marianne Le Gagneur
Sociologue

Coordonnées professionnelles

marianne.legagneur[at]ehess.fr

Postdoctorante en sociologie, CEET, CNAM

Réenchanter le salariat ?

Les inégalités du télétravail des cadres dans le secteur bancaire.

Thèse de sociologie préparée sous la direction de Marc Bessin (Iris, CNRS) et de Nadège Vezinat (Cresppa-GTM, Université Paris 8), soutenue le 4 décembre 2023

Cette thèse propose d’analyser les logiques guidant la mise en œuvre du télétravail – réalisé quelques jours par semaine à domicile via des outils de travail numériques – l’engagement dans cette pratique et son expérience. Au cœur de cette recherche, la question est de savoir si le télétravail parviendrait à réenchanter un emploi salarié critiqué pour son caractère aliénant, par les libertés nouvelles qu’il permettrait. À partir d’un contrat Cifre (2018-2021), l’analyse est basée sur une enquête monographique de trois années dans le secteur de la banque institutionnelle et d’entreprise ayant permis d’approcher des cadres aux caractéristiques variées et de recueillir des données sur la structure étudiée, dont trois principaux résultats peuvent être tirés. Premièrement, examinant sa mise en place, il est possible de constater que si des risques financiers propres au secteur bancaire pourraient découler de cette pratique, elle est également un levier productif. Si ce champ d’activité semble particulièrement attentif aux enjeux d’articulation, les employeurs ont des intérêts productifs et financiers à sa mise en œuvre. Deuxièmement, dans la continuité de dispositions inégales à poser des limites à l’activité professionnelle, le télétravail provoque des effets différenciés du point de vue du genre. À partir de 2020 et des confinements successifs, lorsque cette pratique se fait intensive, les hommes sont plus à même de tirer des bénéfices du télétravail, accroissant leur disponibilité à l’activité professionnelle. Hors de ce contexte de crise, les journées à domicile réassignent à l’inverse les femmes aux tâches domestiques, entraînant un accroissement des inégalités de genre. Troisièmement, le télétravail reste à la main des organisations employeuses, ces dernières continuant à assurer leur domination dans un capitalisme dont le contrôle ne s’atténue pas, mais change seulement de forme. L’étude de l’accès à cette pratique permet d’analyser les caractéristiques sociales de la confiance organisationnelle : elles façonnent la figure d’un télétravailleur idéal au masculin neutre, mais aussi l’éclatement du groupe des cadres. Loin d’un réenchantement, le télétravail s’accompagne de fragilisations pour les personnes salariées, dans des altérations de l’emploi et des conditions de travail liées à des logiques de financiarisation. Ainsi, travailler à domicile devient paradoxalement une ressource pour se mettre à distance de l’organisation employeuse, dans un repli sur soi individualiste.

  • Mots-clés : travail, télétravail, salariat, inégalités, cadres, genre, articulation des temps sociaux

Composition du jury

  • Michel Grossetti, directeur de recherche, CNRS, directeur d’études, EHESS
  • Nicky Le Feuvre, professeure, Université de Lausanne
  • Clotilde Lemarchant, professeure, Université de Lille
  • Sylvie Monchatre, professeure, Université de Lyon 2
  • François Sarfati, professeur, Université d’Évry
  • Nadège Vezinat, professeure, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis

Financement

  • 2022-2023 : ATER à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 2018-2021 : Financement CIFRE
  • 2017 : 1er prix CNAF « Jeunes chercheurs » du meilleur mémoire de recherche
  • 2015 : Bourse DAAD Cours de langue allemande dans une université en Allemagne

Principales publications

Ouvrage

  • Collectif d’Analyse des Familles en Confinement, Familles confinées. Le cours anormal des choses, Vulaines-sur-Seine, Le Croquant, 2021.

Articles dans des revues à comité de lecture

  • Collectif RTTT [Marianne Le Gagneur, Julie Rodrigues Leite, Océane Sipan], « En quête de laboratoire. La place des doctorants en tension », Nouvelle revue de psychosociologie, n° 33, 2022, p. 151-165.
  • Marianne Le Gagneur, « Ne pas accéder au télétravail. Les normes organisationnelles de l’autonomie pour des cadres de la banque. », Sociologies pratiques, vol. 43, 2021, p. 29-40.
  • Marianne Le Gagneur, « Du télétravail au travail confiné. Au sein du secteur bancaire, des inégalités préexistantes et soulignées par la crise du Covid-19 », Chroniques du travail, n° 11, 2021, p. 185-203.

Articles dans des revues sans comité de lecture

  • Marianne Le Gagneur, Collectif d’Analyse des Familles en Confinement, « Heur et malheur des familles confinées en France : une analyse exploratoire de l’expérience du confinement à domicile », Les Politiques sociales, n° 3-4, 2020, p. 94-113.
  • Marianne Le Gagneur, « Temporalités du travail et du care. Les employé·e·s de banque en agence », Paris, CNAF, Dossier d'étude, n° 198, 2018.

Activités scientifiques

  • Co-responsable du RT48 de l’AFS Articulation des temps sociaux depuis 2023, avec Sebastián Pizarro Erazo et Valerya Viera Giraldo
  • 2020 : Membre de l’enquête collective du Collectif d’Analyse des Familles en Confinement avec Pascal Barbier, Myriam Chatot, Bernard Fusulier, Julie Landour, Marianne Le Gagneur, Alexandra Piesen, Sebastián Pizarro Erazo, Valerya Viera Giraldo (RT48). Entretiens semi-directifs avec dix-huit familles durant toute la durée du confinement de mars à mai 2020 sur le travail professionnel, familiale, et domestique.
  • 2021-2022 : Co-animation du Séminaire Général de l’Iris.
  • 2021-2022 : Co-animation du Séminaire « Sociologie de l’articulation travail/famille et des temps sociaux », EHESS.
  • 2019-2020 : Enquête collective sur les conditions de vie et de travail des Doctorant·e·s de l’Iris. Enquête par questionnaire (n=43) : passation, analyse, restitution.
  • 2020-2021 : Organisation et animation de l’Atelier Faire une thèse CIFRE (EHESS) avec Anthonin Thyrard, Antoine Gaboriau, Claire Salem, Aurélien Cadet, Marc Bessin, Jérôme Malois.
  • 2019-2022 : Création et organisation de l'Atelier Doctoral Enquêtes, Travail, Intersectionnalité (ETI) avec Aurélia M. Ishitsuka (CMH, EHESS, Université de Genève), Anaïs Lehmann (Cresppa-CSU, Université Paris 8).
  • Organisation et responsabilité scientifique des Doctoriales de l'IRIS, 11 janvier 2019.
  • 2018-2020 : Responsable du séminaire des Doctorant-e-s de l'IRIS (2018-2020) avec Yaël Éched, Déborah Guy et Anne-Charlotte Millepied.
  • Co-organisation et responsabilité scientifique de la journée d'étude du Master Genre, Politique et Sexualité (juin 2017).

Diffusion scientifique

Enseignements

Vacations, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, UFR des sciences sociales

2023-2024

  • Sociologie des relations de travail (CM/TD 24h, M1)

ATER, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UFR10, Département de Sociologie

2022-2023

  • Sociologie-ethnologie : les textes fondateurs (TD 19h30 x 2 ; L1)
  • Méthodes qualitatives (TD 26h ; L2)
  • Sociologie contemporaine (TD 26h ; L2)

Vacations, Sciences Po Paris - Campus de Nancy

2021-2022

  • Les grandes questions de la sociologie au prisme du genre (Conférence de méthode 24h ; 2ème année)

Vacations, Université Sorbonne Paris Nord, UFR SMBH

2019-2020

  • Sociologie de la précarité et de l’insertion (CM 18,5h ; L3 / CM 3h ; L3)
  • Sociologie de la précarité, de la pauvreté et de la vulnérabilité (CM 18,5h ; M1)
  • Suivi d’un mémoire professionnel, L3 Médiateurs Santé Pairs.

Vacations, IUT de Bobigny, Département Carrières Sociales, DUT Carrières Sociales

2019-2020

  • Introduction à la recherche en sciences sociales (TD 26h)

2018-2019 

  • Analyse de la société (TD 24h) 
  • Acteurs de la société civile (TD 14h) 
  • Introduction à la recherche en sciences sociales (TD 26h)

Principales communications

  • « Une “télélocalisation” ? Télétravail et délocalisation dans le secteur bancaire et financier. » Doctoriales de l’Iris, Campus Condorcet, 10 mai 2022.
  • « Inégalités et normes d’accès au télétravail. Étude de cas de deux professions dans le secteur bancaire et financier : les cadres des opérations et les secrétaires. », Les conférence du CEET « Les effets inégaux du télétravail dans les organisations : à qui profite cette pratique ? », en ligne, 11 janvier 2022.
  • « Télétravail : quelles recompositions des frontières dans le travail à domicile ? », Journées internationales de sociologie du travail (JIST), en ligne, 12 octobre 2021.
  • « Familles confinées. L’articulation des temps sociaux en temps de pandémie », Journées internationales de sociologie du travail (JIST), en ligne, 12 octobre 2021
  • Avec Julie Rodrigues Leite, Océane Sipan, « Cher·e collègue ? Le déménagement d’un laboratoire de sciences sociales et la place des doctorant·es en tension », Colloque du RESUP « La construction des inégalités dans l’enseignement supérieur et la recherche », ENS de Lyon, 14 octobre 2021.
  • Avec Valerya Viera Giraldo, « Le travail des femmes pendant le confinement. S’adapter au travail professionnel, jongler avec le travail reproductif », Congrès de l’AFS, RT25, 9 juillet 2021.
  • Avec Valerya Viera Giraldo, « Working Mothers: Gender and Class Norms of Work/Family Articulation during the Lockdown in France », SASE, 2 juillet 2021.
  • Avec Alexandra Piesen, Valerya Viera Giraldo : « Travail, famille et confinement : le vécu des familles en temps de pandémie », Séminaire de l’axe Travail, Lise CNAM, 7 mai 2021.
  • « La thèse Cifre, de l’entreprise au laboratoire : les doubles preuves de la doctorante », Colloque Les chercheur.e.s face au(x) terrain(s) : être mis.es à l’épreuve, éprouver et faire ses preuves, Université de Rouen, 7 avril 2021.
  • Avec Myriam Chatot, « Enquêter sur le confinement : quelles temporalités pour les jeunes chercheur·euses ? », Journée d’étude Pallier : comment penser la pratique de la recherche en sciences sociales en temps de pandémie ?, EHESS, 18 mars 2021
  • « Telework and information and communication technologies : is equipment used as a work intensifier or as an articulation easer ? », IV ISA Forum of Sociology, 23 février 2021.
  • Avec Antonin Thyrard « La littérature scientifique et le cadre de réflexion sur les CIFRE », Atelier Faire une thèse en CIFRE, EHESS, 23 novembre 2020.
  •  « Quelles méthodologies pour une thèse CIFRE en entreprise ? La nécessité d'une enquête tournée vers l'action », Colloque Sciences sociales et expertises dans les mondes politiques et sociaux contemporains, Sciences Po Rennes, 4 octobre 2019.
  •  « Technologies et émancipation : la perspective de la robotisation et de l'intelligence artificielle pour des équipes de back-office financier », Colloque international Les formes contemporaines de l'emprise : travail, organisation, management, marché, Université de Mons - Belgique, 11-13 septembre 2019.
  •  « Quelles transformations pour le travail à l'ère des New Ways of Working ? Les évolutions du travail en tant qu'expérience sociale et temporelle », École d'été Les enjeux politiques de l'intelligence artificielle, CÉRIUM-EHESS-Maison Suger, 24-28 juin 2019.
  • « Gestion des conflits et collectifs féminins. La sororité en agence bancaire », Journée d'étude Conflits, résistances et tensions dans les mondes du travail, EHESS-ENS, 18 décembre 2017.
EHESS
CNRS
Sorbonne Paris Nord
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Agenda interne

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris