Membres | Doctorant.e.s

Morgann PERNOT

Silhouette
Doctorante
Discipline(s) : Anthropologie, Sociologie
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

Doctorante associée au CFEE (Centre Français des Études Ethiopiennes, IFRE 23 Corne de l'Afrique)

morgann.pernot[at]ehess.fr

De génération(s) en migration(s)

Devenir mère chez les Yéménites à Djibouti

Thèse préparée à l'EHESS sous la direction de Blandine Destremau

Les concepts de migration(s) et de génération(s) permettent de penser l’articulation de l’espace et du temps. Ces premiers sont pourtant polysémiques : les générations peuvent être fondées sur l’âge, la généalogie, ou sur une communauté d’expérience (telle que celle de la migration), tandis que les migrations peuvent être internes ou externes, vécues comme provisoires ou définitives, volontaires ou subies... Ces différentes acceptions ont néanmoins en commun d’impliquer l’existence d’une dichotomie continuité/ruptures, que la compréhension des temporalités migratoires exige de penser sur le principe des vases communicants. La violence de la rupture spatiale est ainsi compensée par une exacerbation de la continuité temporelle. Les générations étant portées physiquement et symboliquement par les femmes, la maternité, événement à la fois intime, familial, social et socialement normé (par des rites de passages, un changement de statut), cristallise la menace d’une rupture intergénérationnelle. En découle la reconstruction d’une mémoire, d’un imaginaire, de croyances, de savoirs et de pratiques sociales du maternel figés à partir d’un discours sur l’authenticité culturelle. Cette étude est fondée sur une ethnographie, menée auprès de trois générations de femmes d’une communauté yéménite à Djibouti, qui s’efforcent de préserver leur lien au Yémen, nourrissant l’illusion d’une migration provisoire.  

*****

This thesis aims to understand the articulation of the notions of space and time in the experience of migration. I assume that an intimate and social event such as motherhood can illustrate the way temporal continuity implied by generation can be used to compensate for the spatial break of migration. To do so, I base my work on an ethnography of motherhood representations and practices among three generations of Yemeni migrant women in Djibouti.

  • Mots-clés : Monde arabe, péninsule arabique, Corne de l’Afrique, Yémen, Djibouti, migrations, générations, famille, genre, femmes, enfants, maternité.

Financements

  • Allocation de thèse de l’Institut Convergences Migrations, 36 mois.
  • Lauréate de la bourse 2020 du CFEE (Centre Français des Études Éthiopiennes) pour la réalisation d’une ethnographie à Djibouti dans le cadre du mémoire.    
  • Lauréate de la bourse 2021 du CFEE (Centre Français des Études Éthiopiennes) pour la réalisation d’une ethnographie à Djibouti dans le cadre de la thèse.       

Activités de recherche

  • Être yéménite, le rester. Les territoires de l’entre-soi féminin chez les Yéménites à Djibouti : jeu de frontières et exercice de distinction.Mémoire de sociologie pour le double master de recherche Sciences sociales – Moyen-Orient spécialité arabe sous la direction de Stéphane Lacroix (CERI), Paris : Sciences Po – Inalco, 2020.

Principales responsabilités

  • Affiliée à l’Institut Convergences Migrations (département HEALTH, projet CollabMigr).
  • Doctorante associée au CFEE (Centre Français des Études Éthiopiennes) – UMIFRE Corne de l’Afrique.
  • Co-responsable du séminaire des doctorant.e.s de l’Iris année universitaire 2020-2021.
  • Chargée de TD « Analyse des données qualitatives », Université Paris Nanterre, janvier – mai 2021.
  • Chargée de TD « Introduction à la sociologie et l’anthropologie », Université Sorbonne Paris Nord, janvier – mai 2021.

Principales communications

  • Reporté.« Pour faire le portrait des Yéménites de Djibouti ». Communication pour le panel jeunes chercheurs, « Un jour au Yémen ».
  • « Des femmes garde-frontières. Le jeu de frontières polymorphes des femmes yéménites à Djibouti. » Communication à la journée d’étude « Le genre de la frontière », Programme GEMIFRO : Genre, Migrations Frontières, Institut Convergences Migrations GTM-CRESPPA Paris/ MIGRINTER, Université de Poitiers, Aubervilliers Campus Condorcet, 26 et 27 novembre 2020.
  • « To be Yemeni, to remain so. », séminaire au CFEE (Centre Français des Études Éthiopiennes), Addis Abeba, février 2020.
  • « Frontières, territoires et identités chez les femmes de la communauté yéménite commerçante à Djibouti. », Intervention au séminaire « Genre à Djibouti » de l’IRICA, Djibouti, février 2020.

Principales publications

  • « Les politiques de l’Union européenne et de ses États membres au Yémen en guerre. » Sine Qua Non. Décembre 2020. Disponible sur : https://www.sinequanon-eu.com/publications/analysis-reports/ue-yemen-2020/
  • « Être yéménite, le rester. Frontières, territoires et identités chez les femmes de la communauté yéménite commerçante à Djibouti. » BIRICA, revue de l’IRICA (Institut de Recherche Indépendant sur la Corne de l’Afrique), juillet 2020.   
  • « L’inchiffrable communauté yéménite commerçante de Djibouti Résistance à la catégorisation administrative et recomposition identitaire. » Un œil sur la Corne, CFEE (Centre Français des Études Éthiopiennes), juin 2020. Disponible sur : https://cfee.hypotheses.org/7358


 

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche