Membres | Membres statutaires

Eliane DE LATOUR

Eliane De Latour
Cinéaste - Anthropologue
Directrice de recherche CNRS
Discipline(s) : Anthropologie

Coordonnées professionnelles

Iris - EHESS, 54 bd Raspail 75006 Paris

bureau A520

mepdl22[at]gmail.com

Page personnelle

Domaines de recherche

Éliane de Latour, par le cinéma, l’anthropologie ou la photographie, porte un regard de l’intérieur sur les mondes fermés de ceux que l’on repousse derrière une frontière géographique ou sociale.

Elle a réalisé plusieurs films et documentaires : Le Reflet de la vie (1989) sur des personnes âgées, hors du corps productif ; Contes et décomptes de la cour (1993) sur des femmes recluses dans un harem au Niger, hors du genre dominant, et qui transforment leur faiblesse en force (Prix Georges-Sadoul ; Gold Hugo Award Chicago International Film Festival) ; Si bleu, si calme (1996, France), incursion dans l’imaginaire des détenus, hors la loi ; Bronx Barbès (2000) sur les ghettomen ivoiriens exilés de l’intérieur, qui inventent une modernité gouailleuse sous le tranchant de la mort (mention spéciale du Jury au festival international du film de Locarno) ; Après l’Océan, (2006), histoire d’amitié et d’honneur au fil de migrations clandestines entre l’Afrique et l’Europe, accompagné à sa sortie d’un album de musique Abidja’taam (le goût d’Abidjan) ; et Enfants du ballon (2010), documentaire sur les transferts de juniors

Qu’elle aille sur les terrains de foot aujourd’hui ou qu’elle plonge dans l’histoire du XVIe et XVIIe siècles en Inde, c’est la même trame qui guide le regard d’Eliane de Latour : comprendre les stratégies d’émancipation des êtres humains.

Eliane de Latour poursuit ses recherches en abordant le quotidien de jeunes filles en rupture au Maroc, en Côte d’Ivoire, en France, hors du temps social.

En travaillant sur les individus relégués, Eliane de Latour aborde la question des échappées, réelles ou fantasmées, qui accompagnent les recompositions sociales dans ces zones liminaires.

Elle traite du déplacement, du mouvement virtuel, des exils imaginaires à l’opposé de l’immobilité et de la dépendance où l’on réduit ces populations. La seule vision économique des problèmes sociaux mutile la complexité humaine en jeu dans les métaphores identificatoires qui permettent de reformuler une nouvelle subjectivité narrative. Loin d’une « masse », on a affaire à une diversité des parcours individuels. De la relégation aux nouvelles formes de conquêtes, émergent des sujets moraux acteurs de leur propre destin.

  • mots-clés : réclusion sociale, monde carcéral, ghettos, clandestinité, Afrique, Maroc, Inde.

Principales publications

Ouvrages et longs métrages

  • 2011, Malik Ambar, roman historique, préface Jean-Christophe Rufin, Ed Steinkis distribué par Flammarion.
  • 2009, Après l’Océan, 108 min, Arte Cinéma,  République de Côte d’Ivoire,  Les Films d’ici, Cnrs Image, Autonomous.
  • 2007/1996, Si bleu, si calme (redux), 80 min, Les Films d'ici, Canal Plus, La Sept/Arte - Cnrs Image
  • 2000, Bronx Barbès, 105 min,
  • 2007 / 1993 Contes et Décomptes de la cour (redux), 97 min, Arte (Unité documentaire) - Taggama - Cnrs Image, Distribué par Deutschen Kimatek.
  • 1992, Les Temps du Pouvoir, Essai Paris, Ed. EHESS.

Articles, chapitres d’ouvrages et moyens métrages

  • 2010, « Joueurs mondiaux, clubs locaux. Le foot d’Afrique en Asie », Politique africaine, N° 118 – juin, p. 63-83.
  • 2009 – Enfants du Ballon, 60 min, Prod. Canal Plus - Cnrs Image, L’Harmattan Vidéo - CNC.
  • 2008 - Bronx-Barbès de l’intérieur, 55 min, documentaire d’archives sur le film Bronx Barbès, Edition DVD de Bronx Barbès. Arte développement.
  • 2007, Hors, coffret DVD des trois films « remix » sur l’enfermement, 26’, 70’, 90’ avec un livret et un documentaire « La Fabrique » de 35’ sur l’approche cinématographique en milieu fermé. Ed L’Harmattan et ministère des Affaires Etrangères.
  • 2005, « Mort donnée, mort reçue : Yanomamis, fous d'Allah, ‘guerriers’ de la rue abidjanaise », in Le Social hors la loi. L’anthropologie analytique, Christian Geffray (éd.) ; Editions de l’IRD, Paris, p. 101-113.
  • 2005, « Terrains et engagements. Le "hors" ». in Le Social hors la loi. L’anthropologie analytique, Christian Geffray (éd.) ; Editions de l’IRD, Paris, p. 32-41.
  • 2006, « Voir dans l’objet. Documentaire, fiction, anthropologie », Communications, N° 80, Paris p. 183-198
  • 2003, « Héros du retour » , Critique Internationale, "Partir" N°19 Avril, p. 171-189.
  • 2001, « Le ghetto : une métaphore familiale » Autre Part, N° 18, 2/2001, p.151-167.
  • 2001, « Du ghetto au voyage clandestin : la métaphore héroïque », Autre Part, N° 19, 9/2001 p.154-176.
  • 2000, « La scène invisible » in La Mise en scène, Jacques Aumont (éd.), Ed. De Boeck Université, Bruxelles. p. 250-264.
  • 1999, « Les ghettomen. Etude des processus d’identification par l’illégalité à travers les gangs de rue à Abidjan et San Pedro », Les Actes de la recherche en sciences sociales, 3e trimestre, Paris. p. 68-83.
  • 1998 - « La Prison intérieure », Trafic, n°26, Eté. p. 36-45.
  • 1993 - « Ethnologie et Cinéma : regards comparés », Terrain, octobre, p.150-158.
  • 1992, « Scénariser l'impromptu ? », Cinémaction, N° 64, Éd. Corlet-Télérama, Paris, p. 178-183.

Edition musicale, exposition de photographies

  • 2009, « Abidja’taam », Album de 24 morceaux de musique religieuse et profane consacré aux voix d’Abidjan qui constituent la bande son du film « Après l’Océan », Distribution Rue Stendhal, Idol, Mondomix
  • 2011, « Go de nuit », exposition de photographies, Mairie de Paris, 15 nov.-15 déc 2011 (Maison des Métallos), soutenue par la Fondation de France et le BICE.
  • 2014, « Go de nuit : Abidjan, les Belles retrouvées », Maison des Métallos, Paris, 13 novembre-7 décembre.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche