Membres | Chercheurs associé.e.s

Ratiba HADJ-MOUSSA

pardefaut
Professeur
Discipline(s) : Sociologie
Institution(s) de rattachement : York University - Toronto - Canada

Coordonnées professionnelles

York University, 4700 Keele Street, Toronto (Ontario), Canada - M3J 1P3

rhm[at]yorku.ca

 

Domaines de recherche

Ratiba Hadj-Moussa est sociologue de la culture. Elle s’intéresse l’émergence des formes culturelles et politiques dans les sociétés maghrébines, prises en tant qu’exemple de sociétés qui expérimentent les "multiple modernities". Elle a mené des recherches sur le cinéma algérien et le traitement qui y fait du corps et des rapports de genre, ainsi que sur le corps dans le cinéma occidental, dit postmoderne. Elle a également mené des recherches sur les constitutions des rapports de genre dans la société québécoise, et sur la télévision et le cinéma québécois, notamment sur la figure du père et la problématique de la transmission. Son intérêt s’est ensuite tourné plus particulièrement vers la télévision et la diaspora  musulmane au Canada, et sur la constitution du sujet féminin musulman dans sa relation aux médias.

Ces dernières années, elle a commencé à travailler sur l’espace public et les formes politiques potentielles suscitées par l’avènement des nouveaux médias au Maghreb avec le souci de rendre compte des pratiques inédites à l’œuvre dans des sociétés où l’espace public semble verrouillé par des régimes politiques plus ou moins autoritaires.

L’intérêt pour les formes culturelles et esthétiques lui ont récemment permis de commencer une réflexion sur "la souffrance" telle qu’elle est travaillée par et présentée dans les pratiques artistiques, définies dans un sens très large.

 

Mots-clefs : formes culturelles et politiques, espace public, représentation, mémoire, nouveaux médias, Maghreb, esthétique, pratiques

 

Responsabilités principales

  • 2008-2010 : Membre du comité exécutif de Harriett Tubman Institute, York U
  • 2008-2009 : Graduate Studies Executive Committee
  • 2008-2009 : Tenure and Promotion Preparation File Committe (Chair)

 

Principales publications

Ouvrages

  • 2005, avec M. Peressini (Eds.), The Mediterranean Rediscovered, Ottawa-Hull, Canadian Museum of Civilizations, 270 pages. (December)
  • 1996, avec K. Fall, D. Siméoni, Les convergences culturelles dans les sociétés pluriethniques),  Montreal & Sillery, Presses de l’Université du Québec/CELAT: 371 pages.
  • 1994, Le corps, l'histoire, le territoire: les rapports femme-homme dans le cinéma algérien Montreal & Paris, Editions Balzac & PubliSud, Coll. l'Univers du discours: 322 pages.

 

Direction de numéros de revues et Introductions

  • 2005, avec M. Peressini (Eds.), «Introduction» of the The Mediterranean Rediscovered, Ottawa-Hull, Musée Canadien des Civilisations, Coll. Mercures, 1-6.
  • 1998, "Le lien social en question", Carrefour. Revue de Philosophie, (20), 1, 1998: 146 pages. "Présentation. Le lien social en question": 3-9.
  • 1996, avec M.-B. Tahon, "Algérie. Aux marges du religieux", Anthropologie et sociétés, (20), 2: 182 pages, (avec M.-B. Tahon). "Présentation. Regarder, voir, écouter l'Algérie": 5-14.
  • 1996, avec K. Fall, D. Siméoni,(dir.) "Convergences culturelles et mémoires cognitives", Les convergences culturelles dans les sociétés pluriethniques, Montréal & Québec, Presses de l’Université du Québec/CELAT: 3-12.
  • 1993, "Spectateurs", Communications, (13), 2: 252 pages. "Le cinéma et ses spectateurs": 11-18.

 

Chapitres de livres

  • 2009, «The Undecidable and the Irreversible:  Satellite Television in the Algerian Public Arena», Electronics Elsewhere, Ch. Berry, L. Spigel and K. Soyoung (Eds.), U. Of Minnesota Press. 
  • 2008, “Beyond the Borders: Which Arab Public for Which Public Sphere ?”, in Public Sphere: Texts and Contexts,  L. Touaif, S. Boutkhil (dir.) Cambridge University Press.
  • 2006, «Drifted Liberties and Diffracted Identities? Algerian Audiences and the "Parabola”», Globalization, Cultural Identities, and Media Representations, N. Vittinghof and S. Kramer (dir.), Albany, State University of New –York Press: 181-206.
  • 2005, «Arab Women: Beyond Politics», Blackwell Companion to Gender  Studies, Ph. Essed, D. Grossberg, A. Kobayashi (dir.), Londres, Blackwell: 279-289.
  • 2003, Re-publication de «Diasporas: Éthnies sans frontières et sans politique?». Retours de l’utopie. Recompositions des espaces et mutations du politique, P.-W. Boudreault (dir.), Quebec, Presses de l’Université Laval: 105-120.
  • 2000, "Indétermination, appartenance et identification: penser l’identité", Produire l’identité, produire la culture, A. Fortin (dir.), Québec, Presses de l’Université Laval: 219-243.
  • 1999, Re-publication de "The Locus of Tension: Gender in Algerian Cinema", (anthologie), African Cinema: Post-Colonial and Feminist Readings, K. Harrow (dir.), Asmara & Trenton, African World Press: 255-276.
  • 1996, "Le difficile surgissement de la mémoire", Littérature et cinéma en Afrique francophone, S. Niang (dir.), Paris, l’Harmattan, Coll. Images plurielles: 198-208.
  • 1994, "Les femmes algériennes: Enjeux et actrices", Entre tradition et universalisme, R.-F. Ouellet et C. Bariteau (dir.), Montréal, Institut Québécois de la Recherche sur la Culture: 234-44.
  • 1994, "Être une femme, être un homme: Enjeux et ambiguïtés des rapports femme-homme dans le Québec contemporain", La condition du Québec. Enjeux et horizons d'une société en devenir, G. Breton, J.-M. Fecteau et J. Létourneau (eds), Montréal, VLB: 252-87, (avec F. Piron).

 

Articles dans revues (avec comités de lecture)

  • 2008, «Marginality and Ordinary Memory: Body Centrality and the Plea for Recognition in Recent Algerian Films», Journal of North African Studies,: 13. 2 : 187-199. .
  • 2008, (Avec K. Côté- Boucher),  «Malaise identitaire : islam, laïcité et logique préventive en France et au Québec», Cahiers de recherche sociologique, 46 : 60-79.
  • 2006, “Singularité, vie en commun et télévision par satellite. ‘Celui qui n’a pas voyagé ne connait pas les Hommes’”,  Cahiers d’études africaines (EHESS, Paris), 182, XLVI 2: 389-416.
  • 2005, “The Imaginary Concord and the Reality of Discord: Dealing with the Algerian War”, The Arab World Geographer/Le Géographe du monde arabe, 7, 3: 135-149.
  • 2004, “Les femmes musulmanes au Canada: altérité, paroles et politique de l’action”, Canadian Revue of Anthropology and Sociology, 41, 4: 397-418.
  • 2003, “New Media, Community and Politics in Algeria”, Media, Culture and Society, 25, 4: 451-468.
  • 2001, "Diaporas: Ethnies sans frontières et sans politique?", Cahiers de Recherche Sociologique, 36: 1-16.
  • 1997, "The Locus of Tension: Gender in Algerian Cinema", Matutu, 19: 45-66.
  • 1996, "Les antennes célestes, les émirs-apparatchiks et le peuple: L’espace public en question", Anthropologie et Sociétés, (20), 2: 129-155.
  • 1996, "Sujets, rapports de genre et médiations technologiques: Questions de postmodernité?", Communications, (16), 2: 59-86.
  • 1995, "Connaissez-vous Hippone?", Conjonctures, 23: 37-49.
  • 1993, "Le corps dansant au cinéma ", Cinémas, Université de Montréal, 2-3: 206-21.
  • 1991, "D'une dénégation à l'autre: le corps dans le cinéma algérien?", Recherche sémiotique/Semiotic Inquiry, (11), 2-3: 25-41
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13

Attention ! Nouvelle adresse à partir du 1er avril 2017 :
54 bd Raspail 75006 Paris

Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris