Membres | Doctorant.e.s

Anne-Charlotte MILLEPIED

Silhouette
Doctorante
Discipline(s) : Sociologie, Etudes de genre
Institution(s) de rattachement : EHESS, Université de Genève - Suisse

Coordonnées professionnelles

annecharlotte.millepied[at]yahoo.fr

L’endométriose à l’épreuve du tangible. Savoirs, pratiques et techniques autour d’une maladie chronique

Thèse préparée sous la direction conjointe de Michel Bozon (INED) et Delphine Gardey (Unige)

Dans le cadre de cette recherche doctorale, je m’interroge sur les « enactments » multiples de l’endométriose à l’intersection de plusieurs mondes sociaux. Pour ce faire, j’appréhende la pluralité des dispositifs de tangibilité par lesquels les acteur·ice·s mettent cette maladie à l’épreuve ; la notion de tangibilité permettant de mettre l’accent sur les enjeux entourant les procédures de déchiffrement et d’authentification des états corporels.

La thèse s’organise autour de la description du travail de trajectoire réalisé par les professionnel·le·s de soin et par les patientes dans le contexte français. Elle retrace dans un premier temps le processus historique d’élaboration médicale de l’endométriose à partir de l’analyse d’un corpus de publications médicales. Quelles ont été les conditions techniques et matérielles de la mise au monde de cette maladie, de la production des connaissances à son sujet, etde sa stabilisation en entité nosologique cohérente et autonome ? La thèse s’oriente ensuite vers la description de la médecine de l’endométriose en acte, au plus près des pratiques médicales en situation, à partir d’une enquête ethnographique au sein de centres experts et d’entretiens avec des professionnel·le·s. L’attention se porte ici sur deux niveaux : j’appréhende d’un côté le travail perceptuel à l’œuvre dans l’exercice du jugement médical, et, de l’autre, les implications juridictionnelles du travail de coordination et d’articulation – entre des spécialités médicales et paramédicales diverses – au sein d’un dispositif de soin qui reste éclaté. Ensuite, la thèse vise à décrire finement le travail de trajectoire réalisé par les femmes, à partir d’entretiens biographiques. L’objectif est de saisir les opérations perceptuelles et critiques qui jalonnent des parcours sinueux, souvent vécus sur le mode de l’errance, et de les appréhender sous l’angle du travail d’enquête que les femmes mènent pour donner sens et problématiser les événements corporels – créateurs de troubles – qui surgissent dans leur vie, et pour les résoudre. Enfin, une dernière partie porte sur l’espace critique autour de l’endométriose et sur sa mise en problème public.

  • Mots clefs : douleur ; endométriose ; enquête ; médecine ; mondes sociaux ; perception ; problèmes publics ; tangibilité

Financements

  • Contrat doctoral de l’EHESS (2016-2019)
  • Bourse de la ville de Paris pour les études de genre (2019)
  • Bourse de cotutelle de l’EHESS (2017)

Principales responsabilités

  • Membre du Comité Scientifique de la cohorte ComPaRe « Endométriose », sous la direction scientifique de Marina Kvaskoff (épidémiologiste, chargée de recherche à l’Inserm HDR) : recherche épidémiologique et pluridisciplinaire sur une cohorte de plus de 7 000 patientes suivies pendant 10 ans.
  • Evaluatrice pour la revue à comité de lecture Genre, sexualité et société.
  • 2018-2019 : membre de l’équipe pédagogique du master Genre, politique et sexualité de l’EHESS
  • Depuis 2017 : Membre de l’Organe de Réflexion sur les questions de Grossesse, Accouchement, Santé sexuelle, Sexualité et Maternité (ORGASM).

Enseignements

  • 2019-2020 : Vacataire en sociologie à l’Université de Limoges – 72h ETD
    -  « Ecriture de l’enquête », 24h ETD (CM, M1 et M2)
    -  « Pratique de l’entretien », 24h ETD (TD, L2)
    -  « Sociologie des espaces sociaux », 24h ETD (TD, L1)
  • 2018-2019 : Mission complémentaire d’enseignement à l’EHESS, dans le master Genre, Politique et Sexualité (64h)
    -  « Introduction aux études sur les masculinités », 24h ETD
    -  « L’entretien sociologique », 24h ETD

Organisation et animation scientifique

  • 2020-2021 : Séminaire « Formes d’interventions corporelles : troubles, enquêtes, dispositifs », avec Jean Bienaimé (CEMS) à l’EHESS.
  • 21-22 octobre 2019 : Organisation du colloque « Ignorance, pouvoir et santé : la production des savoirs médicaux au prisme des rapports de domination », Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, avec Camille Bajeux (Unige) et Déborah Guy (EHESS, Ined). Avec le soutien de la MSH Paris Nord et de l’Iris.
  • 2018-2019 : Organisation du séminaire "Sociologie et anthropologie des formes d’interventions corporelles" à l’EHESS, avec Jean Bienaimé et Hugo Jeanningros.
  • 2018-2019 : Organisation du séminaire des doctorant·e·s de l’Iris, avec Yaël Eched, Déborah Guy et Marianne Le Gagneur.
  • 11 janvier 2019 : Organisation des Doctoriales de l’Iris avec Elsa Boulet, Yaël Eched, Déborah Guy et Marianne Le Gagneur.

Activités de recherche

  • Master 2 « Genre, Politique et Sexualité » mention sociologie. Mémoire L’autodéfense féministe, entre travail sur soi et transformation collective. Sociologie comparée d’un stage d’autodéfense féministe et d’un cours de karaté en non-mixité.  Mention Très Bien.

Principales publications

Articles dans une revue à comité de lecture

  • Anne-Charlotte Millepied, « Visualiser l’endométriose. La construction de la vision professionnelle en radiologie », Revue d’Anthropologie des Connaissances, n°14, vol. 3, 2020.
  • Anne-Charlotte Millepied, « Le pouvoir des mots et des corps. L’autodéfense féministe, lieu de production de scripts sexuels alternatifs », Itinéraires, n°2017-2, 2018.
  • Anne-Charlotte Millepied, « L'autodéfense féministe : entre travail sur soi et transformation collective », Nouvelles Questions Féministes, n° 36, vol. 2, 2017.

Recensions

Traduction

  • Raewyn Connell, « Des hommes de raison », Cahiers du Genre, vol. 67, no. 2, 2019 (traduction Anne-Charlotte Millepied et Simon Ridley)

Principales communications

  • « L’ambivalence de l’errance. Les parcours des femmes atteintes d’endométriose, entre besoin de care et mise à distance critique de la médecine », séminaire « Santé reproductive, techno-pouvoirs et féminismes », organisé par Sezin Topçu, Ilana Löwy, Bibia Pavard et Chiara Quagliariello, EHESS (Paris), 6 janvier 2020
  • Avec Camille Bajeux et Déborah Guy, Introduction au colloque Ignorance, pouvoir et santé : la production des savoirs médicaux au prisme des rapports de domination, Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, 21 octobre 2019.
  • « Visualiser l’endométriose. La construction de la vision professionnelle en radiologie », RT 41 « Corps, techniques, société », Classer, Déclasser, Reclasser, 8e congrès de l’Association Française de Sociologie (AFS), Aix-en-Provence, 27-30 août 2019.
  • « S’émanciper de la tutelle médicale ? Négociation de la pilule dans le quotidien de l’endométriose », Genre et émancipation, 2e congrès du GIS Institut du genre, Angers, 27-30 août 2019.
  • Avec Déborah Guy, « Taking care of emotions », Europe and Beyond: Boundaries, Barriers and Belonging, 14th European Sociological Association (ESA) conference, Manchester (UK) 20-23 août 2019.
  • « Visualizing/Revealing endometriosis: the power of diagnostic imaging technologies on women’s worlds of pain », 10th European Spring School on History of Science and Popularization, Handling the body, taking control: Technologies of the gendered body, Institut Menorquí d’Estudis, Maó (Espagne), 23-25 mai 2019.
  • « Visualiser l’endométriose : éléments pour une épistémologie féministe de l’ignorance », colloque Genre et santé, Université Lyon 1, ENS Lyon et Université Lyon 3, Lyon, 4-6 avril 2019.
  • « Visualiser l’endométriose : une sociologie du diagnostic par imagerie médicale », séminaire « Sociologie et anthropologie des formes d’interventions corporelles », EHESS (Paris), 27 mars 2019.
  • « La négociation des traitements hormonaux de l’endométriose entre script thérapeutique et script contraceptif », séminaire du laboratoire junior Contraception et Genre, EHESS (Paris), 26 novembre 2018.
  • « La « maladie » des règles et « l’infériorité naturelle » des femmes : entre biologisation et psychologisation », colloque « Biologiser les faits sociaux », ENS de Lyon, 22-23 novembre 2018.
  • Avec Déborah Guy, « Prendre soin des émotions dans l’enquête ethnographique », Biennale d’Ethnographie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales, EHESS (Paris), 4-5 octobre 2018.
  • Avec Mireille Le Guen, Cécile Thomé, Emma Tillich, animation du débat « Peut-on être féministe et anti-pilule ? », 8e Congrès International des Recherches Féministes dans la Francophonie, Université Paris Nanterre, 27-31 août 2018.
  • « Treating and living with endometriosis: a biosocial experience », colloque international « Meetings: Making Science, Technology and Society Together », organisé par la European Association for the Study of Science and Technology (EASST), University of Lancaster (UK), 25-28 juillet 2018.
  • « Menstruation and endometriosis, a medical history between the normal and the pathological », colloque international « Conformity, Dialogue and Deviance in Health and Medicine », organisé par la Society for the Social History of Medicine (SSHM), University of Liverpool (UK), 11-13 juillet 2018.
  • « Retour historique sur la médicalisation et la pathologisation des règles », soirée « En catimini, les règles invisibles », La Mutinerie (Paris), 27 juin 2018.
  • « Engagement corporel, émotionnel et politique sur le terrain d’une pratique militante : le cas de l’autodéfense féministe », colloque « Ethnographie et engagement », Université de Rouen Normandie, 9-10 novembre 2017.
  • « L’autodéfense féministe, entre travail sur soi et transformation collective », intervention dans le cours « Approches sociologiques » de Simon Ridley, Nouveau Collège d’Etudes Politiques (NCEP), La Défense, 18 octobre 2017.
  • « L’autodéfense féministe : un lieu de production de représentations alternatives du genre », colloque « Nouveaux Imaginaires du Féminin », Université Nice Sophia Antipolis, 21-22 septembre 2017.
  • « Autodéfense féminine et émotions », intervention dans le séminaire « Sexualité, genre et affects au cours de la vie », organisé par Michel Bozon à l’EHESS (Paris), 23 novembre 2016.
EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche