Publications | Dernières publications


	Les classes sociales en Europe

Les classes sociales en Europe

Tableau des nouvelles inégalités sur le vieux continent

Alexis Spire , Cédric Hugrée , Étienne Pénissat
Marseille,  Agone, L'ordre des choses ,   [2017],  272 p.
Prix : 19,00€

Les classes populaires européennes ont été touchées de plein fouet par la crise : l’expérience du chômage et de la précarité fait partie de leur quotidien et constitue un marqueur qui les distingue des autres classes. Un autre trait récurrent est la pénibilité physique au travail, qui touche davantage les actifs peu ou pas qualifiés dans la quasi-totalité des pays européens. Pourtant, ces inégalités dans le monde du travail n’ont guère été prises en charge politiquement : la délégitimation du monde ouvrier s’est accompagnée d’une occultation de la déstabilisation des classes populaires.

Ces trente dernières années, les contours de l’Europe n’ont cessé de s’élargir, contribuant à y rendre plus visibles les inégalités. Experts et journalistes analysent ces évolutions à l’aide d’indicateurs de performance économique – productivité, taux de chômage – sans jamais s’interroger sur les conditions de travail ou les disparités selon les couches sociales. Dans un contexte où la crise économique et les réponses néolibérales incitent les peuples à se replier sur chaque espace national, il est temps de se demander ce qui rapproche et ce qui distingue les travailleurs européens. À partir de grandes enquêtes statistiques, cet ouvrage prend le parti d’une lecture en termes de classes sociales : contre la vision d’individus éclatés touchés par la crise, l’objectif est de rendre visibles les rapports de domination entre groupes sociaux. Une étape préalable nécessaire pour explorer les conditions de possibilité d’un mouvement social européen.

Les auteurs

  • Cédric Hugrée est chargé de recherche au CNRS et travaille sur la sociologie des inégalités dans l’enseignement supérieur français et celles entre classes sociales en France et en Europe.
  • Étienne Penissat est chargé de recherche au CNRS, travaille actuellement sur les inégalités entre classes sociales en Europe et en France et sur les représentations ordinaires de l’espace social.
  • Directeur de recherche au CNRS, Alexis Spire travaille sur la sociologie des inégalités et a publié plusieurs ouvrages sur les politiques d’immigration et l’impunité fiscale chez Grasset, Raisons d’agir et La Découverte.

Table des matières

Introduction

  • Penser l’Europe au prisme des classes sociales
  • Dépasser les clichés sur les différences nationales
  • Au-delà des inégalités de revenus
  • Classer les classes sociales

1. Des clivages de classes au-delà des nations

  • Une nouvelle division du travail de production en Europe
  • Les trois pôles de l’espace productif européen
  • Vers une Europe sans prolétaires?
  • La carte des classes sociales en Europe
  • Au-delà des oppositions territoriales

2. Des classes populaires fragilisées

  • Portrait d’un groupe social en concurrence sur tout le continent
  • Des petits indépendants encore nombreux
  • Les classes populaires, réceptacle des migrations
  • Une vulnérabilité partagée sur les marchés européens du travail
  • Des classes populaires en situation d’insécurité sociale
  • Des conditions de travail pénibles
  • Un rapport de force défavorable : le déclin du syndicalisme et des mobilisations
  • Revenus et consommation : des classes populaires scindées en deux
  • Faiblesse des revenus, pauvreté des familles
  • Accéder aux biens de consommation
  • La fracture numérique : une frontière économique ou culturelle ?
  • Inégalités de santé et renoncements aux soins

3. Illusions de grandeur et réalités sociales des classes moyennes

  • Les classes moyennes au travail
  • Les quatre pôles des classes moyennes
  • Protégées du chômage mais contraintes au travail
  • Au contact du public
  • Confort matériel et aspirations culturelles
  • La généralisation d’une classe moyenne patrimoniale
  • Un capital culturel qui les rapproche des classes supérieures
  • Les paradoxes du rôle politique des classes moyennes
  • Généralisation ou disparition des classes moyennes?
  • Des classes moyennes inégalement mobilisées

4. Les multiples formes de domination des classes supérieures

  • De la domination économique des classes supérieures
  • Les trois fractions des classes supérieures
  • Ceux et celles qui définissent les règles du travail
  • L’art d’accumuler de la richesse économique
  • Les trois formes de la distinction culturelle des classes supérieures
  • La préservation d’une suprématie scolaire à tout prix
  • Une ouverture culturelle légitimée et maîtrisée
  • L’acquisition de compétences et de ressources internationales
  • De la domination sociale à la domination politique
  • L’accaparement de la représentation politique
  • Des élites bureaucratiques à l’abri des réformes qu’elles préconisent

5. Dominations sociales, relégations nationales

  • En bas de l’espace social européen
  • Les classes populaires de l’Est et du Sud : les soutiers de l’Europe
  • Les déstabilisations subies par les classes populaires rurales de l’Est
  • Les classes moyennes de l’Est et du Sud : la partie haute de l’Europe d’en bas
  • La domination sans partage des classes supérieures du Nord et de l’Ouest
  • Le rôle structurant du capital économique
  • La légitimation par le travail des classes supérieures du Nord de l’Europe
  • Les classes supérieures de l’Est : des dominants dominés
  • Circulations entre classes et nations
  • Production et reproduction des rapports de classes par les migrations
  • La mobilité asymétrique des classes supérieures
  • Des mobilités révélatrices des rapports de classes

Conclusion

  • Des classes populaires laissées-pour-compte de la construction européenne
  • Classes et mouvement social européen

 

Agone, collection L'ordre des choses, Marseille, octobre 2017, 272 pages. ISBN : 9782748903331. Prix : 19,00 €

Les classes sociales en Europe

Tableau des nouvelles inégalités sur le vieux continent

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Afrique et Moyen-Orient

Débat - Mardi 17 octobre 2017 - 13:00Débat autour des Cahiers d’Études africaines, n°226, 2017, « Élites de retour de l’Est » et de la REMi, Revue européenne des migrations internationales, vol. 32, n°2, 2016, « Former des élites : mobilités des étudiants d’Afrique au nord du Sahara dans les pays de l’ex-bloc socialiste »  avec plusieurs articles issus des recherches menées dans le cadre du programme ELITAF « Élites africaines formées dans l’ex-bloc socialiste »  Programme 13h - Accueil des participants 14h - Présentation des deux revues Cahiers d’Études africaines, par Eloi Ficquet Revue européenne des migrations internationales, REMI, par Marie-Antoinette Hily  14h15 - Introduction aux : N°226 des Cahiers d’Études africaines par Patrice Yengo N°2, 2016 de la REMI par Michèle Leclerc-Olive  14h45 - Interventions des discutants Elikia M’Bokolo, directeur d’études à l’EHESS, IMAF Gabrielle Chomentowski, post-doctorante, INALCO, Sorbonne Paris-Cité, Programme de recherches Sociétés plurielles Didier Nativel, professeur à l’Université Paris VII, CESSMA Président : Jean-Bernard Ouédraogo, directeur de recherches au CNRS, directeur d’études à l’EHESS, IIAC  16h - Débat général avec la participation de plusieurs des auteurs 

Lire la suite

Big data & SHS

Journée(s) d'étude - Vendredi 16 juin 2017 - 09:00 "Big data & SHS - Regards et intérêts croisés pour la santé publique", journée d’étude organisée par Thomas Lefèvre & Sandrine de Montgolfier UMR8156 - U997.11 chercheurs français et étrangers en santé publique, venus des sciences sociales, de la médecine, de l'informatique, de l'épidémiologie partageront et croiseront leur regard, leurs expériences et leur intérêt pour la santé publique, au double prisme des Big Data et des sciences humaines et sociales.MatinéeSébastien Dalgalarrondo, CNRS Iris & INSEP, sociologie de la santé"Quantified self" et sportXavier Briffault, CNRS CERMES3, sciences sociales et épistémologie de la santéConséquences pratiques et épistémologiques du développement des objets connectés et big data en santé mentaleLuc Rocher, Université catholique de Louvain, Institute of Information and Communication TechnologiesComputational Privacy: on how human behavior bounds privacy and the privacy-conscientious use of big dataJoëlle Vailly, INSERM Iris, sociologie & anthropologieNouvel usage policier des données génétiques, une perspective anthropologiqueBenjamin Derbez, Mines ParisTech, Centre de Sociologie de l’InnovationLes bases de données de variants génétiques : un enjeu d’économie de la connaissance entre recherche et cliniqueAprès-midiCyrille Delpierre, INSERM & Université Toulouse III, épidémiologisteQuel apport du big data pour l'exploration des inégalités sociales de santé ?Louise Potvin, École de santé publique Université de Montréal, Chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et inégalités de santéD’où vient la complexité des interventions en santé des populations et comment la modéliser ?Nelly Robin, Université de Poitiers CNRS MIGRINTER, géographie avec Lakhdar Saïs Université d'Artois, Centre de Recherche en Informatique de LensParcours Migratoires et Données Multi-Sources. Des bases de données à la fouille de données en passant par l’intelligence artificielle, une méthodologie inédite pour réinterroger les espaces et les temporalités de la Traite des enfants et des femmesAlexandre Delanoë, CNRS Institut des Systèmes Complexes, sociologie, Chef de projet de la plateforme de fouille textuelle GargantextGargantext : comment faire un état de l'art en quelques minutesSandrine de Montgolfier, UPEC & INSERM Iris, épistémologie et histoire des sciences du vivantEnjeux éthiques soulevés par l’accès aux données de séquençage en oncogénétique du point de vue des professionnelsThomas Lefèvre, UP13 Iris & Hôpital Jean Verdier, médecineRetour d’expérience du groupe de réflexion ministériel « big data en santé » ; recommandations et analyses  

Lire la suite

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

La Lettre de l'Iris

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris