Membres | Membres statutaires

Gérard NOIRIEL

pardefaut
Directeur d'études EHESS

Coordonnées professionnelles

Iris - EHESS, 96 boulevard Raspail 75006 Paris

noiriel[at]jourdan.ens.fr

Domaines de recherche

Gérard Noiriel conduit des recherches sur la socio-histoire de l’État-nation et de l’immigration. Il travaille également sur les rapports entre sciences sociales et pratiques culturelles, à partir de l’exemple du spectacle vivant.     

  • mots-clefs : État, nation, immigration, histoire, spectacle vivant.      

Enseignement

Responsabilités principales

  • Co-fondateur et membre du comité de rédaction de la revue Genèses. Sciences sociales et histoire (éditions Belin) (depuis 1991).
  • Directeur de la collection Socio-Histoires (édition Belin) (depuis 1996).
  • Membre de l’International Editorial Board de la revue Social Identities (depuis 1994).
  • Membre du Conseil scientifique de la MIRE (Mission Interministérielle Recherche-Expérimentation) (1990-1997).
  • Responsable du réseau international de recherche Histoire des Identités Nationales, du Racisme et des Migrations en Europe (HINARME) (1991-1996).
  • Membre du Comité scientifique de la Fondation Européenne pour la Science. Expertise du programme Comparative Studies on Governements and Non-Dominant Ethnics Groups in Europe, 1850-1940. (1993-1994).
  • Membre associé de l’Institute for Advanced Study de Princeton (depuis 1996).
  • Membre de la commission sur L’Immigration, l’Université et la Recherche, mise en place par le ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Pierre Chevènement (1986).
  • Membre de la mission de préfiguration du Centre de ressources et de mémoire de l’immigration, puis du conseil scientifique de la Cité Nationale de l’Histoire de l’immigration (2003-2007).
  • Président du Comité d'Aide aux Intellectuels Réfugiés (CAIER) (depuis 1992).

Principales publications

Ouvrages

  • 1984: Longwy, Immigrés et prolétaires (1880-1980) (ouvrage publié avec le concours du Centre National des Lettres), préface de Madeleine Rébérioux, Paris, Presses Universitaires de France, 396 p.
  • 1986: Les Ouvriers dans la société française (19ème-20ème siècles), Paris, Seuil, collection "Points", 317 p. (traduction américaine chez Berg, 1990).
  • 1988: Le Creuset français; histoire de l'immigration (19ème-20ème siècles), Paris, Seuil, collection "L'Univers Historique", 440 p. (2ème édition 1990; édition de poche 1992; traduction américaine chez Minnesota Press, 1996).
  • 1991: La Tyrannie du national. Le droit d'asile en Europe (1793-1993), Paris, Calmann-Lévy, 334 p. (traduction allemande chez Klampen, 1994). Réédité en collection de poche sous le titre Réfugiés et sans papiers. La République et le droit d'asile 19ème-20ème siècle, Paris, Hachette, 1998, collection "Pluriel", 355 pages.
  • 1992 (a) : Population, immigration et identité nationale en France (19ème-20ème siècles), Paris, Hachette, collection. "Carré-Histoire", 191 p.
  • 1992 (b): Immigrants in two Democracies. French and American Experience, ouvrage collectif dirigé par D. L. Horowitz et G. Noiriel, New York University Press, 497 p.
  • 1996: Sur la "crise" de l'histoire, Paris, Belin, collection "Socio-Histoires", 348 p. (traduction japonaise, 1997; traduction espagnole 1998, traduction hongroise, 2000 ; rééd. Folio-histoire, Gallimard, 2005)
  • 1997: Construction des nationalités et immigration dans la France contemporaine, ouvrage collectif dirigé par E. Guichard et G. Noiriel, Paris, Presses de l'Ecole Normale Supérieure, 1997, 394 p.
  • 1998: Qu'est-ce que l'histoire contemporaine ?, Paris, Hachette, collection "Carré-Histoire", 256 p.
  • 1999: Les Origines républicaines de Vichy, Paris, Hachette, 1999, 335 p.
  • 2001 : État, nation et immigration. Vers une histoire du pouvoir, Paris, Belin, collection "Socio-histoires", 400 p. (rééd. Folio-histoire, Gallimard, 2005)
  • 2002 : Atlas de l’immigration, Paris, éditions Autrement, 63 p.
  • 2003 : Penser avec, penser contre, Paris, Belin, collection "Socio-Histoires", 311 p.
  • 2004 : Gens d’ici venus d’ailleurs. La France de l’immigration de 1900 à nos jours, Paris, Editions du Chêne, 296 p.
  • 2005 : Les Fils maudits de la République. L’avenir des intellectuels, Paris, Fayard, collection "Histoire de la pensée", 334 p.
  • 2006 : Introduction à la socio-histoire, Paris, La Découverte, 121 p.
  • 2007 : Immigration, antisémitisme et racisme (XIXe-XXe siècle). Discours publics, humiliations privées, Paris, Fayard, 717 p.
  • (éd.) (2007). L’identification. Genèse d’un travail d’Etat. Paris: Belin, collection "Socio-Histoires". 272 p.
  • (2009). Histoire, théâtre et politique. Marseille: Agone, collection "Contre-feux". 190 p.
  • (2010). Le Massacre des Italiens. Aigues-Mortes, 17 août 1893. Paris: Fayard. 312 p.
  • (2010). Dire la vérité au pouvoir : les intellectuels en question. Agone, nouvelle édition revue et actualisée, collection "Éléments". 320 p.
  • (2012). Chocolat clown nègre. Paris: Bayard. 329 p.
  • (2012). Réfugiés et sans-papiers: La République face au droit d'asile, XIXe-XXe siècle. Paris: Fayard, collection "Pluriel". 384 p.
  • (2014). Penser avec, penser contre : itinéraire d'un historien. Paris: Belin, collection "Histoire". 311 p.

Articles, contributions à des ouvrages collectifs, préfaces...

  • 1976: "La chevalerie dans la Geste des Lorrains", Annales de l'Est, n° 3, pp. 167-196.
  • 1981 (a): "L'histoire sociale du Pays Haut lorrain", Le Mouvement Social, n° 115, pp. 77-87.
  • 1981 (b): "La crise de la sidérurgie lorraine: l'exemple de Longwy", journée d'étude sur la sidérurgie organisée par le Groupe de Sociologie du Travail, Université de Paris 7, 16/5/1981, intervention  parue dans Sociologie du travail, janvier 1982, pp. 85-94.
  • 1982: "Innovation technologique et travail ouvrier dans la sidérurgie lorraine", communication au IVème Colloque National sur le Patrimoine Industriel, Beauvais, octobre 1982, Publications de l'Ecomusée du Beauvaisis, l983, pp. 29-39; repris sous une forme abrégée dans Milieux, 1984, n° 17, pp. 42-48.
  • 1983 (a): "Espace de production et luttes sociales: l'exemple des usines sidérurgiques lorraines (1880-1930)", Le Mouvement Social, n° 125, pp. 25-56.
  • 1983 (b): "Le fascisme italien dans le bassin de Longwy pendant l'entre-deux-guerres", actes du Colloque International de Luxembourg Le rôle politique de l'immigration italienne dans les pays de l'Europe du Nord-Ouest (1861-1945), 4-5 mars 1983, Risorgimento, n°1-2, pp. 139-145.
  • 1983 (c): "Technologie, emploi, qualifications dans la sidérurgie", table ronde organisée par le GRECO "Travail et travailleurs", Mutations technologiques, politiques du personnel, emploi, qualifications, 19-20 mai, actes parus dans Technologies-Idéologies-Pratiques, n°2, 1985, pp. 21-28.
  • 1984 (a): "Défendre l'usine secrète", Travail, n° 4, pp. 18-24.
  • 1984 (b): "L'histoire de l'immigration: note sur un enjeu", Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 54, pp. 72-76.
  • 1985 (a) : "Les stratégies d'occupation de l'espace dans le bassin sidérurgique de Longwy. Politiques patronales et résistances ouvrières (1880-1980)", in L'étude et la mise en valeur du patrimoine industriel, Ed. du CNRS, pp. 469-481.
  • 1985 (b): "L'école et la diversité; ce que nous apprend l'histoire de l'immigration", intervention au colloque International du Centre pour la Recherche et l' Innovation dans l'Enseignement (OCDE), L'Éducation multiculturelle, paru dans OCDE, Publications du CERI, 1987, pp. 25-26.
  • 1985 (c): "Immigration: le fin mot de l'histoire", Vingtième Siècle, n° 7, pp. 141-150.
  • 1985 (d): "'Demande' et 'conquêtes' sociales: une relecture historique", Informations sociales, n° 2, pp. 6-11.
  • 1985 (e): Faire l'histoire du monde du travail. Guide pratique, collaboration à l'ouvrage collectif  dirigé par M. Rébérioux et A. Prost, Paris, Champ Vallon, 1985, 53 p.
  • 1986 (a): "Immigration et tradition politique", colloque La Tradition politique, organisé par l'Association française de Sciences Politiques, janvier 1986, actes paru dans Pouvoirs, n° 42, pp. 83-92.
  • 1986 (b): "L'immigration en France, une histoire en friche", Annales E.S.C., n° 4, pp. 751-769.
  • 1986 (c): "Les immigrés italiens en Lorraine pendant l'entre-deux-guerres: du rejet xénophobe aux stratégies d'intégration", contribution à l'ouvrage collectif dirigé par P. Milza, Les Italiens en France de 1914 à 1940, Palais Farnèse, Ecole Française de Rome, pp. 609-632.
  • 1986 (d): "Le pont et la porte. Les enjeux de la mémoire collective", Traverses, n°1, "L'Archive", pp. 98-102.
  • 1987 (a): "Aperçu sur l'histoire du mouvement associatif chez les immigrés en France" (en collaboration avec Laurence Bertoïa), contribution à l'étude dirigée par M. Catani et S. Palidda, Le Rôle du mouvement associatif dans l'évolution des communautés immigrées, rapport effectué pour le ministère des Affaires Sociales, pp. 66-81 (dact.).
  • 1987 (b): "Communisme et immigration; éléments pour une recherche", Communismes, n° 15-16, pp. 90-96.
  • 1987 (c): "L'histoire de l'immigration dans l'Enseignement supérieur et dans la Recherche", in P. Vieille, Immigration, Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique, Rapport officiel remis au Ministre de l'Education Nationale, (synthèse parue dans Babylone, n° 6/7, pp. 122-134).
  • 1987 (d): "Un objet illégitime, l'histoire de l'immigration", colloque International "Vers des sociétés pluri-culturelles", organisé par l'Association française des Anthropologues, 9-11 janvier, Paris, éditions de l'ORSTOM, pp. 532-537.
  • 1988 (a), "Du patronage au paternalisme; la restructuration des formes de domination de la main-d'oeuvre ouvrière dans l'industrie métallurgique française", Le Mouvement Social, n° 144, pp. 17-35.
  • 1988 (b), "Enseigner l'histoire de l'immigration", Hommes et Migrations, n° 1114, pp. 23-27.
  • 1989 (a), "L'"assimilation", un concept en panne" (en collaboration avec S. Beaud), Revue Internationale d'Action Communautaire, (Québec), n° 21/61, pp. 63-76; publié sous une forme simplifiée sous le titre "Penser 'l'intégration' des immigrés", Hommes et Migrations, n° 1133; repris dans P.A. Taguieff (dir.), Face au racisme, La Découverte, 1991, t. 2, pp. 261-295.
  • 1989 (b): "Une histoire sociale du politique est-elle possible?" Vingtième Siècle, Revue d'histoire, n° 24, pp. 81-86.
  • 1989 (c): "Pour une approche subjectiviste du social", Annales E.S.C., n° 6, pp. 1435-1459.
  • 1989 (d): "Les jeunes 'd'origine immigrée' n'existent pas", in B. Lorreyte (dir.), Les Politiques d'intégration des jeunes issus de l'immigration, Paris, L'Harmattan, pp. 211-221.
  • 1989 (e): "Recherche fondamentale et recherche appliquée: synthèse des débats", journée d'étude organisée par le Groupement de Recherches, d'Echanges et de Communication (GREC), Réflexion sur l'intégration des immigrés: exclus ou partie prenante de la culture?, Paris, Publications du GREC, pp. 43-46.
  • 1989 (f): "État-Providence et 'colonisation du monde vécu': l'exemple de la loi de 1910 sur les Retraites Ouvrières et Paysannes", Prévenir, 19, n° spécial "Mouvement ouvrier et santé", pp. 99-112.
  • 1990 (a): "Les espaces de l'immigration ouvrière", collaboration à l'ouvrage collectif dirigé par C. Topalov et S. Magri (dir), Espace de classe et mutations ouvrières en France (1900-1950), Paris, L'Harmattan, pp.171-185.
  • 1990 (b): "L'immigration dans le football" (en collaboration avec S. Beaud), Vingtième Siècle, Revue d'Histoire, n° 26, pp. 83-96.
  • 1990 (c): "Naissance du métier d'historien", Genèses, n° 1, pp. 58-85.
  • 1990 (d): "Approches des questions du travail et interdisciplinarité: débat avec Robert Salais", Sociétés Contemporaines, n° spécial "Histoire et sociologie", n° 1, pp. 47-69.
  • 1990 (e): "Les étapes de la constitution de la classe ouvrière en France", in G. Groux (dir.), Les Ouvriers, cahiers du GRECO 41, n° 4, pp. 7-22.
  • 1990 (f): "Les grèves de l9l9 en France: révolution manquée ou mouvement d'humeur?", French Politics and Society,, n° 1, pp. 48-55.
  • 1991 (a): "Présentation de soi et présentation politique: l'exemple des réfugiés en France", in R. Rémond et M. Vovelle (dir.), Démocratie et pauvreté. Du quatrième monde au quart monde, Paris, Ed. Quart Monde-Albin Michel, pp. 241-247.
  • 1991 (b): "La question nationale comme objet de l'histoire sociale", Genèses, n° 4, pp. 72-94.
  • 1991 (c): "Le jugement des pairs. La soutenance de thèse au tournant du siècle", Genèses, n° 5, pp. 132-147.
  • 1991 (d): "La Convention de Genève et le Protocole de New York: naissance et évolution", Journée d'étude "Le droit d'asile d'une Europe à l'autre", Lettre d'information de France Terre d'Asile, 81, n° spécial, pp. 10-17.
  • 1991 (e), Préface à S. Bonnafous, L'immigration prise aux mots, Paris, éd. Kimé, pp. 7-10.
  • 1992 (a): "Difficulties in French Historical Research on Immigration", in D. L. Horowitz and G. Noiriel (eds), Immigrants in two Democracies. French and American Experience, New York University Press, 1992, pp. 66-79.
  • 1992 (b): "Histoire: la perspective pragmatiste", Espaces-Temps Le Journal, n° 49/50, pp. 83-86.
  • 1992 (c): "Le rôle de la Résistance dans l'intégration des immigrés: l'exemple lorrain", in P. Joutard et F. Marcot (dir.), Les étrangers dans la Résistance en France, Besançon, I.L.L., pp. 152-154.
  • 1992 (d): "Réformisme et révolution à la lumière de l'histoire sociale" in J. Girault (dir.), Les héritages du Congrès de Tours (1920-1990), Le Mans, éd. Ateliers Arc en Ciel, pp. 149-200.
  • 1992 (e): "La preuve de la persécution dans l'histoire du droit d'asile", colloque organisé par l'Office Français pour la Protection des Réfugiés et Apatarides (OFPRA), Les réfugiés en France et en Europe, Paris, Paris, éd. OFPRA, pp. 116-124.
  • 1993 (a): "Français et étrangers", in P. Nora (dir.), Les Lieux de mémoire, t. 3. Les France, Paris, Gallimard, vol. 2, pp. 275-319.
  • 1993 (b): "Immigration et construction de l'État-nation", Travaux et Recherches de l'Institut de Démographie de l'Université de Paris (IDUP), n° 5, pp. 47-56.
  • 1993 (c): "L'asile à l'épreuve du droit", Hommes-Libertés (revue de la Ligue des Droits de l'Homme), n° 71, pp. 12-15.
  • 1993 (d): "Le journal indigène comme matériau d'enquête. Traces et indices de la vie quotidienne d'une famille immigrée", Genèses, n° 12, pp. 114-127.
  • 1993 (e): "Comment reconnaître un étranger?", Liber, n° 15, pp. 2-3.
  • 1993 (f): "L'identification des citoyens. Naissance de l'état civil républicain", Genèses, n° 13, pp. 3-28.
  • 1993 (g): "La nationalité au miroir des mots", in B. Falga, C. Wihtol de Wenden, C. Leggewie (dir.), De l'immigration à l'intégration en France et en Allemagne, Paris, Cerf, 1994, pp. 21-31.
  • 1993 (h): "Die verspätete Industrialisierung der lothringischen Eisen- und Stahlregion", in R. Schulze (Hg), Industrieregionen im Umbruch, Publ. de l'université de Bochum, pp. 290-311.
  • 1993 (i): "Strukturierung und Entstrukturierung der französischen Arbeiterklasse", in P. Friedemann (Hg), "Arbeiterschaft und Arbeiterbewegung in Frankreich", Mitteilungsblatt 14, pp. 58-73.
  • 1994 (a): "'L'identité nationale' dans l'historiographie française. Note sur un problème", in J. Chevallier (dir.), L'identité politique, Paris, PUF, 1994, pp. 294-305.
  • 1994 (b): "En mémoire de Marc Bloch. Retour sur l'Apologie pour l'histoire", Genèses, 17, pp. 122-139.
  • 1994 (c) "L'immigration étrangère dans le monde rural pendant l'entre-deux-guerres", Études Rurales, 135-136, pp. 13-35.
  • 1994 (d): "'Civil Rights' Policy in the United States and the Policy of 'Integration' in Europe: Divergent Approaches to a Similar Issue", Journal of Policy History, vol. 6, n° 1, pp. 120-139.
  • 1994 (e): "Foucault and History: the lessons of a disillusion", Journal of Modern History , 66, pp. 547-568.
  • 1994 (f): La crise du droit d’asile à la lumière de l’histoire, in Marie-Claire Caloz-Tschopp, Axel Clevenot et Maria-Pia Tschopp (dir), "Asile, violence, exclusion en Europe. Histoire, analyse, prospective", Genève, Cahiers de la section des sciences de l’éducation de l’université de Genève, pp. 239-242.
  • 1995 (a): ""L'Univers Historique". Une collection d'histoire à travers son paratexte (1970-1993)", Genèses, 19, pp. 110-131.
  • 1995 (b): "Socio-histoire d'un concept. Les usages du mot 'nationalité' au 19e siècle", Genèses, 20, pp. 4-23.
  • 1995 (c): "Immigration: Amnesia and Memory", French Historical Studies, 19, n° 2, pp. 367-380.
  • 1995 (d): “The Russians and Armenians in France” in R. Cohen (ed), The Cambridge Survey of World Migration, Cambridge University Press.
  • 1995 (e) : “The Italians and the Poles in France”, in R. Cohen (ed), The Cambridge Survey of World Migration, Cambridge University Press.
  • 1996 (a): "French and Foreigners", in P. Nora (dir.), Realms of Memory. The Construction of the French Past, Columbia University Press, pp. 145-181 (traduction américaine de "Français et étrangers", in P. Nora (dir.), Les Lieux de mémoire,  Les France, Paris, Gallimard, vol. 2, pp. 275-319.
  • 1996 (b): "Preface to the English-Language Edition" of The French Melting Pot, Minneapolis, University of Minnesota Press, pp. XI-XXIV.
  • 1996 (c): Préface à H. Lebovics, La "Vraie France", Paris, Belin.
  • 1996 (d): "'L'éthique de la discussion'. A propos de deux conférences sur l'histoire (1903-1906)", in L. Gillard et M. Rosier (dir.) François Simiand (1873-1935),  Paris, Editions des archives contemporaines, pp. 79-93.
  • 1997 (a): "Représentation nationale et catégories sociales. L'exemple des réfugiés politiques", Genèses. Sciences Sociales et histoire, 26, pp. 25-54.
  • 1997 (b): "Qu'est-ce que le 'métier' d'historien?", in Y. Grafmeyer (ed), Séminaire du Groupe de Recherche sur la Socialisation, Université de Lyon 2, dact. (séance du 29/11/1996).
  • 1997 (c): "A propos de la "crise" de l'histoire en France", French Politics and Society,  15, 1, pp. 44-48.
  • 1997 (d): "Citizenship and Nationality in 19th century France" (en collaboration avec M. Offerlé), in J. Klausen and L. Tilly (eds), European Integration in Social and Historical Perspective, 1850 to the Present, New York, Rowman and Littlefield, pp. 71-84.
  • 1997 (e): "Avant-propos à l'édition japonaise de Sur la "crise" de l'histoire," Tokyo, Bokutaku-Sha.
  • 1997 (f): "Remarques pour un débat", Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine  (numéro spécial consacré à mon livre Sur la "crise" de l'histoire), 3/4, pp. 72-81.
  • 1997 (g), "Entretien avec Jean Chesneaux" (en collaboration avec Alban Bensa), Genèses. Sciences Sociales et histoire, 29, pp. 123-140.
  • 1997 (h): "La 'crise' de l'histoire et la question de l'objectivité du travail historique", Sciences Humaines, 18, sept-oct., pp. 18-20.
  • 1998 (a) : "Surveiller les déplacements ou identifier les personnes? Contribution à l'histoire du passeport en France de la Ière à la IIIe République, Genèses. Sciences Sociales et Histoire, 30, pp. 77-100.
  • 1998 (b) : "Max Weber et le sens des limites", Genèses. Sciences Sociales et Histoire, 32, pp. 140-155.
  • 1998 (c) : "La question de l'individu dans la recherche historique contemporaine", Villa Gillet, Cahier n°7, pp. 165-183.
  • 1998 (d) : "L'Evolution du droit d'asile en France", in P. Dewitte (dir), Immigration et intégration. L'état des savoirs, Paris, La Découverte, pp. 69-74.
  • 1998 (e) : "La lutte des ouvriers de Longwy contre la restructuration de la sidérurgie française (1979-1980), in V. Duclert, R. Fabre, P. Fridenson (dir), Avenirs et avant-gardes en France. Hommage à Madeleine Rébérioux, Paris, La Découverte, pp. 211-221.
  • 1998 (f) : "République et exclusion en France à la fin du XIXe siècle", in A. Gueslin et D. Kalifa (dir), Les Exclus en Europe, Paris, Editions de l'Atelier, 1998, pp. 267-273.
  • 1998 (g) : « Dibattio storiografico. Il sapere storico è sull’orlo del baratro ? », I viagi di erodoto, 35, pp. 14-23.
  • 1998 (h) : « La construction des identités de papier. Entretien avec Gérard Noiriel », Quaderni. La revue de la communication, 36, pp. 57-68.
  • 1999 : "Der Staatsbürger", in H.-G. Haupt et U. Frevert (Hgs), Der Mensch des 19. Jahrhunderts, Frankfurt/Main, Campus Verlag, pp. 201-227.
  • 2001 (a) : "The Identification of the Citizens: the Birth of Republican Civil Status in France", in J. Caplan and J. Torpey (eds), Documenting Individual Identity, Princeton University Press, pp. 28-48.
  • 2001 (b): "Réflexions générales et perspectives", in François Roth (dir), Lorraine terre d’accueil et de brassage des populations, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, pp. 355-361.
  • 2002 (a) : « L’historien, expert ou savant ?» in Jean-Noël Dumont (dir), Peut-on juger l’histoire ?, Lyon, éd. Du Collègue supérieur, pp. 43-53.
  • 2002 (b): „Die Wiederkehr der Narrativität“, in J. Eibach und G. Lottes (Hgs), Kompass der Geschichtswissenschaft, Frankfurt, Vandehoeck & Ruprecht, pp. 355-370.
  • 2002 (c) : « La République des étrangers », in C. Prochasson et V. Duclert (dir), Dictionnaire de la République, Flammarion, pp. 327-331.
  • 2002 (d) : « Vingt ans après », préface à la réédition des Ouvriers dans la société française, Seuil, collection « Points ».
  • 2002 (e) : « Comment on récrit l’histoire. La question du temps dans les « Ecrits sur l’histoire » de Fernand Braudel », Revue d’histoire du XIXe siècle, 25, pp. 57-81.
  • 2002 (f) : « L’historien face aux défis du XXIe siècle. Mondialisation des échanges et crise des Etats-nations », Les conférences Gérard-Parizeau, Montréal, Bibliothèque nationale du Québec, 47 p.
  • 2003 (a) : « Les Français d’abord : une invention républicaine », Sciences Humaines, 144, pp. 42-45.
  • 2003 (b) : “ National representations and social categories : the case of refugees”, in Ab Imperio, 2, pp. 35-68.
  • 2004 (a) : Préface à Laurent Dornel, La France hostile. Socio-histoire de la xénophobie (1870-1914), Paris, Hachette, pp. 7-12.
  • 2004 (b) : Présentation du dossier « Vos papiers ! », Genèses. Sciences sociales et histoire, 54, pp. 3-4.
  • 2004 (c) : « Histoire, mémoire, engagement civique », Hommes et Migrations, n° 1247, pp. 17-26.
  • 2004 (d) : « El ‘pasado-presente’ : una aproximacion diferente de la historia del ‘tiempo presente’ », in René Rémond (dir), Hacer la Historia del siglo XX, Madrid, Casa de Velazquez, Editorial Biblioteca Nueva, pp. 173-190.
  • 2004 (e) : « Comment défendre l’histoire de l’Afrique ? », postface à  Séverine Awenengo, Pascale Barthelemy, Charles Tshimanga (éds), Ecrire l'histoire de l'Afrique autrement ?, Cahier Afrique Noire, 22, Editions Harmattan, pp. 272-280.
  • 2004 (f) : « Le droit d’asile : un idéal en crise », in association Emmaüs, La rue ? Parlons-en, Le temps des cerises, pp. 5-44.
  • 2004 (g) : Préface à Mathias Matiska, Un homme en résistance, Thionville, Editions Passerelles, pp. 3-5.
  • 2004 (h) : « Etranger », in Encyclopedia Universalis, Notions, pp. 370-372.
  • 2005 (a): “Les pratiques policières d’identification des migrants et leurs enjeux pour l’histoire des relations de pouvoir. Contribution à une réflexion en « longue durée », in Police et identification, Cahiers de la Sécurité, INHES, pp. 329-347.
  • 2005 (b) : « Les trois figures de l’intellectuel engagé », in Marie-Christine Granjon (dir), Penser avec Michel Foucault. Théorie critique et pratiques politiques, Paris, Karthala, pp. 301-329.
  • 2005 (c) : « La recherche et l’engagement : utiliser Foucault en sciences sociales. Entretien avec Éric Fassin et Gérard Noiriel », in Sylvain Meyet, Marie-Cécile Naves, Thomas Ribemont, Travailler avec Foucault. Retours sur le politique, Paris, L’Harmattan, pp. 183-194.
  • 2005 (d) : « Histoire de l’immigration en France. Etat des lieux, perspectives d’avenir », Hommes et migrations, n° 1255, pp. 38-48.
  • 2005 (e) : Préface à Marc Boninchi, Vichy et l’ordre moral, Paris, PUF, pp. IX-XIX.
  • 2005 (f) : 20 ans de discours sur l'intégration, Vincent Ferry, Piero-D. Galloro et Gérard Noiriel (dir), Paris, l'Harmattan.
  • 2005 (g) : « De l’enfance maltraitée à la maltraitance. Les voies de la construction d’un objet historique », Genèses, 60, pp. 154-167.
  • 2005 (h) : Préface à Silvia Arlettaz, Citoyens et étrangers sous la République helvétique 1798 - 1803, Genève, Georg, pp. 3-5.
  • 2005 (i) : "Marc Bloch", in Lawrence Kritzman (ed), The Columbia History of the 20th Century French Thought, Columbia University Press, pp. 439-441.
  • 2005 (j) :  "Maurice Halbwachs", in Lawrence Kritzman (ed), The Columbia History of the 20th Century French Thought, Columbia University Press, pp. 543-545.
  • 2006 (a) : « Colonialism, Immigration and Power Relations », Qualitative Sociology, 29, 1, pp. 105-110.
  • 2006 (b) : « « Color blindness » et construction des identités dans l’espace public français », in Didier Fassin et Éric Fassin (dir), De la question sociale à la question raciale. Représenter la société française, Paris, La Découverte, pp. 158-174.
  • 2006 (c): « L’identification des personnes », in Xavier Crettez et Pierre Piazza (dir), Du papier à la biométrie. Identifier les individus, Paris, Presses de Sciences Po, pp. 29-37.
  • 2006 (d) : « Histoire et politique : autour d’un débat et de certains usages » (en collaboration avec Nicolas Offenstadt), Nouvelles Fondations, 2, pp. 65-75.
  • 2006 (e) : Préface à Sabrina Kassa, Nos ancêtres les chibanis ! Portraits d’Algériens arrivés en France pendant les Trente Glorieuses, Paris,  Autrement, pp. 10-15.
  • 2006 (f) : « Socio-histoire », in Le Dictionnaire des sciences humaines, Paris, PUF, pp. 1101-1103.
  • 2006 (g) : Préface à Gérard Noiriel, Le Creuset français. Histoire de l’immigration, XIXe-XXe siècle, Paris, Seuil, (nouvelle édition), pp. I-XI.
  • 2006 (h): « Les intellectuels et la politique aujourd’hui », Parcours, Les cahiers du GREP, n° 33-34, pp. 141-166.
  • 2006 (i): « Les intellectuels dans la République », Contretemps, 15, pp. 32-52.
  • Émigration coloniale et immigration étrangère. L’exemple des Algériens et des Italiens sous la IIIe République. In F. Abécassis et G. Meynier (éd.), Pour une histoire franco-algérienne. Approches critiques. Paris: La Découverte.
  • (2007). Préface. In M. Apostolo (éd.), Traces de luttes, 1924-2007. Paris: Autrement (p. 7-10).
  • (2007). Venus d’ailleurs. TDC, L'immigration en France, 6-13.
  • (2007). The historian in the Cité : how to reconciliate history and memory of immigration. Museum international, 233/234 (mai), 13-17.
  • (2008). Maurice Barrès. In L. Cock (de), F. Madelin, N. Offenstadt et S. Wanisch (éd.), Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France. Marseille: Agone (p. 33-36).
  • (2008). Marc Bloch. In L. Cock (de), F. Madelin, N. Offenstadt et S. Wanisch (éd.), Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France. Marseille: Agone (p. 36-39).
  • (2008). Léon Blum. In L. Cock (de), F. Madelin, N. Offenstadt et S. Wanisch (éd.), Comment Nicolas Sarkozy écrit l’histoire de France. Marseille: Agone (p. 40-43).
  • (2008). La politisation des immigrants dans l’entre-deux-guerres. In L. Blévis, H. Lafont-Couturier, N. Jacomin-Snoep et C. Zalc (éd.), 1931. Les étrangers au temps de l’Exposition coloniale. Paris: Cité nationale pour l’histoire de l’immigration-Gallimard (p. 80-85).
  • (2008). L’immigration algérienne en France. A propos de quelques enjeux. In G. Pervillé (éd.), La France et l’Algérie, l’histoire et l’avenir en partage. Toulouse: Midi-Pyrénées Impression (p. 129-140).
  • (2008). L’immigration : naissance d’un "problème" (1881-1883). Agone, 40, 15-40.
  • (2008). Les étrangers et les naturalisés dans la société française. Commentaire du recensement de 1931 In L. Blévis, H. Lafont-Couturier, N. Jacomin-Snoep et C. Zalc (éd.), 1931. Les étrangers au temps de l’Exposition coloniale. Paris: Gallimard (p. 52-59).
  • (2008). Valeurs et limites des recensements pour l’histoire sociale de l’immigration. In L. Blévis, H. Lafont-Couturier, N. Jacomin-Snoep et C. Zalc (éd.), 1931. Les étrangers au temps de l’Exposition coloniale. Paris: Gallimard (p. 174-175).
  • & Water C. (2008). Is there still a place for social history ? In R. Gildea et A. Simonin (éd.), Writing contemporary history. Oxford: Hodder Education (p. 1-22).
  • (2009). L’invention de l’immigration. In A. Chemin et J.-P. Gélard (éd.), Migrants. Craintes et espoirs. Rennes: Presses Universitaires de Rennes (p. 51-56).
  • (2009). De quelques usages publics de l’histoire. Tracés. Revue de Sciences humaines, 123-132.
  • (2009). Dire la vérité au nom des opprimés. Entretien avec Thierry Discepolo et Philippe Olivera. Agone, 41/42, 205-224.
  • (2010). Métiers/communauté. In C. Delacroix et et alii (éd.), Historiographies 1. Paris: Gallimard (p. 518-528).
  • (2010). Objectivité. In C. Delacroix et et alii (éd.), Historiographies 2. Paris: Gallimard (p. 792-802).
  • (2011). L’institutionnalisation du théâtre français et ses effets sur la définition légitime de la création. Revue internationale de philosophie, 255, 65-83.
  • (2011). Préface. In O. Estèves (éd.), De l'invisibilité à l’islamophobie. Les musulmans britanniques (1945-2010). Paris: Presses de Sciences Po (p. 13-19).
  • (2012). Postface. In J.-P. Dedieu (éd.), La parole immigrée. Paris: Klincksieck (p. 231-237).
  • (2014). Préface à la réédition (1ère édition 1898). In C. Langlois et C. Seignobos (éd.), Introduction aux études historiques. Lyon: Bibliothèque Idéale des Sciences Sociales.
  • (2014). L'immigration. Non lieu de mémoires. In P. Nora (éd.), Les lieux de mémoire, tome 3 (édition coréenne). Séoul: Ed. Nanam.
  • (2014). L'immigration algérienne en France. A propos de quelques enjeux. In G. Ferréol et A.-H. Berretima (éd.), Polarisation et enjeux des mouvements migratoires entre les deux rives de la Méditerranée. Bruxelles: EME.
  • (2014). Les contradictions de la démocratisation de la culture. In P. Cohen-Seat et A. Hayot (éd.), Oser la culture. Paris: Les éditions Arcane.

Participation à des films documentaires

  • 1986 : Conseiller historique du film Buon Giorno Dalla Francia d’Axel Clévenot (52'), diffusé par FR3.
  • 1990-1991 : Conseiller historique et co-auteur de la série Racines : 40 films documentaires de 26 minutes sur l’histoire de l’immigration en France, diffusés par FR3.
  • 1995-1996 : Conseiller historique de trois films documentaires de 52’ sur L’histoire du droit d’asile en Europe diffusés par les télévisions française, suisse et allemande (1995-1996).

Doctorant.e.s Iris

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Christelle Avril rejoint l'EHESS avec un projet sur la sociologie des relations de service

Vie de l'École - Christelle Avril a été élue maître de conférences à l’EHESS par l’assemblée des enseignants en avril 2016 avec un projet de recherche intitulé Sociologie des relations de service. Transformations du salariat et éthique de la gratuité au travail.Est-il juste, normal, légitime d’en faire plus que ce pour quoi on est payé ? Cette question omniprésente dans le monde de la recherche et de l’université aujourd’hui (primes, référentiel…) traverse tous les univers professionnels et est au cœur du projet de son recherche. Christelle Avril souhaite mener une réflexion sur ce qu’est la « gratuité » pour les travailleurs et comment cette dimension a été reconfigurée sous l’effet des transformations contemporaines du salariat (montée des dispositifs d’évaluation et de la figure du « client », « professionnalisation », développement des formes précaires d’emploi…). L’étude des pratiques « gratuites » dans le travail rémunéré permet également de renouveler l’analyse des formes de subordination, des sources de gratification et des questions éthiques dans la sphère professionnelle. Elle est particulièrement éclairante pour étudier le salariat de service : plus encore que dans le monde industriel, les salariés du tertiaire sont exposés à des demandes de service excédant leur poste de travail et placés en situation d’ « embarras moral ».Pour nourrir une réflexion générale sur les transformations du salariat de service, Christelle Avril s’appuie sur une recherche comparée entre plusieurs métiers. Après avoir étudié ces dernières années les pratiques de travail et le rapport au travail dans les emplois domestiques (aides à domicile, femmes de ménage, assistantes maternelles), elle mène aujourd’hui une enquête ethnographique sur les secrétaires, un groupe dont on annonce régulièrement la disparition et qui concerne pourtant plus d’un million de femmes en France (deux fois plus que d’aides à domicile…).Par sa capacité d’accès à la complexité du monde social, l’ethnographie est un instrument privilégié pour étudier la diversité des manières de rendre service (rendre service a minima, accepter sans le faire…), pour saisir les zones de l’activité où les salariés se posent ou non la question de la légitimité de ce qu’ils font et pour saisir celles où ils sont affectés ou non en positif ou en négatif par le fait de rendre un service gratuit. Le volet principal de l’enquête ethnographique se déroule auprès des secrétaires médicales de deux hôpitaux publics. Il est complété par une exploitation des archives et des enquêtes statistiques de l’INSEE sur l’emploi et les conditions de travail. Afin de dénaturaliser l’éthique de service public « à la française », cette étude ethnographique et historique s’inscrit également dans un réseau international de recherche sur les femmes du salariat subalterne que Christelle Avril met en place avec d’autres chercheuses en sciences sociales en Argentine, au Japon, et en Grande-Bretagne.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès