FALI - Face à l'irréparable : une histoire comparée des survivants des génocides des Arméniens et des Tutsis

FALI - Face à l'irréparable : une histoire comparée des survivants des génocides des Arméniens et des Tutsis.

Facing the irretrievable: Towards a comparative history of Armenian and Tutsi genocides 'survivors.

  • Responsables : Hélène Dumas (IHTP) et Anouche Kunth (Iris)
  • Recherche financée par l'ANR
  • Durée : 24 mois (janvier 2020-décembre 2021)

"Une nuit sans fin", répond l’homme venu en consultation ; "un chagrin infini", renchérit la femme, s’efforçant à son tour de qualifier, en quelques mots, ce qu’est devenue sa propre existence, vingt-cinq ans après le génocide perpétré en 1994 contre les Tutsi du Rwanda. La douleur de ces rescapés s’énonce ici, comment bien souvent, dans un rapport au temps. De toute évidence, celui-ci s’écoule hors des mesures que les sociétés s’en donnent pour en assurer le partage. Il se dérobe, en particulier, aux scansions calendaires par lesquelles les événements historiques sont circonscrits, bornés, inscrits sur une ligne chronologique. À la fois dilaté et suspendu, ce temps subjectif n’en demande pas moins à être saisi par les sciences sociales, afin de contribuer à la connaissance de la violence génocidaire depuis le vécu de celles et ceux qui, chaque jour — un jour fondu dans la nuit —, s’affrontent à l’irréparable.

Traversé par une tension entre irréparable et reconstruction, ce projet s’élabore au croisement de plusieurs domaines historiographiques et dans une perspective comparative inédite. En ses finalités, il entend participer à la réflexion sur les "sorties de violence", dans une approche critique, centrée sur les trajectoires sociales, affectives et morales des rescapés. Il se propose, ensuite, d’étudier ensemble deux génocides : celui des Arméniens ottomans et celui des Tutsi du Rwanda, survenus, pour le premier, à l’orée du XXe siècle ; pour le second, à son extrême fin. De part et d’autre du "siècle des génocides", ces deux événements souffrent, quoiqu’à des degrés divers, d’un déficit cognitif imputable à plusieurs facteurs : difficultés d’accès aux sources ; intérêt récent du monde académique pour des crimes jugés lointains dans le temps et dans l’espace ; persistance des entreprises de négation.

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche