Sur l'agenda | Expositions, projections, débats...

Doc-Cevennes - Festival International du Documentaire en Cévennes > "Les sciences humaines hors les murs" 25-27 mai 2017

Ave E. de Latour, Michèle Leclerc-Olive, Isabelle Coutant, Alban Bensa, Nicolas Jaoul, Chowra Makaremi

Doc-Cevennes - Festival International du Documentaire en Cévennes >

DOC-Cévennes - Festival International du Documentaire en Cévennes

16e Festival international du film documentaire en Cévennes : 19 - 27 mai 2017

Thème : "Tout va bien"

 

Lasalle, Occitanie - France

Les sciences humaines hors les murs

Cette année, DOC-Cévennes donne une carte blanche à l’IRIS - Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les enjeux Sociaux sciences sociales, politique, santé - de l'EHESS. Pour cette initiative qui lie art et sciences, la parole est donnée à cinq chercheurs explorant les enjeux sociaux, politiques et moraux des sociétés contemporaines à travers des films et des rencontres.

Cette année, DOC-Cévennes ouvre un volet à la recherche en sciences humaines, dans les coulisses d’un laboratoire. L’IRIS réunit une soixantaine de chercheurs et plus de cent doctorants. Leurs travaux explorent les enjeux sociaux, politiques et moraux des sociétés contemporaines. Pour ce premier rendez vous, cinq chercheurs sont invités à parler de leurs travaux avec un film de leur choix qui entre en résonnance avec leurs questionnements, qui ne sont pas ceux des journalistes, des militants ou des juges, pourtant aussi guidés par l’idée de trouver une vérité. Ce nouveau rendez-vous qui lie art et sciences est pris pour les années à venir.

Cette programmation est coordonnée par Éliane de Latour, directrice de recherches, anthropologue, photographe et cinéaste.

JEUDI 25 MAI

Michèle LECLERC-OLIVE

Sociologue, Michèle Leclerc Olive travaille sur les diverses formes d'engagement internationaliste depuis les années 60 à nos jours, et sur la formation, la circulation des élites militantes et politiques, en s'attachant notamment à en suivre les mutations à travers leur expression dans la littérature et le cinéma africain et latino-américain sur lequel elle va s'appuyer pour restituer le style des mobilisations des années 1960, grâce notamment à une écriture cinématographique particulière, permettant, par contraste de faire réfléchir sur les enjeux (engagements, problématiques...) contamporains.

LOIN DU VIETNAM / Film collectif |1967 | 1h56 | France | SLON / ISKRA (10H - Temple / Lasalle)

Film collectif à séquences, Loin du Vietnam porte la marque de Chris Marker. Sous son égide, les cinéastes, techniciens et artistes engagés dénoncent la guerre au Vietnam, et posent la question du rapport que le spectateur entretient avec le cinéma. Cheminement personnel et réflexion commune proposent une conception novatrice du documentaire.Voir cette oeuvre politique éclaire de façon complémentaire l'histoire des engagements du XXè siècle.

Isabelle COUTANT

Sociologue, Isabelle Coutant travaille depuis vingt ans avec des garçons et filles issus des « quartiers ». Dans le discours public, on a tendance à homogénéiser la catégorie des « jeunes des cités » et à les stigmatiser encore plus lorsqu'ils sont issus de l'immigration. Une partie des classes populaires ne se reconnait plus dans cette jeunesse, devenue un ennemi plus grand que les classes dominantes dans leur vision du monde. Le stigmate qui pèse sur eux les enferme, et à l'inverse, un regard bienveillant et un accompagnement intelligent peuvent réouvrir les possibles. Le film d'Alice Diop, c'est l'un de ces précieux regards bienveillants.

LA MORT DE DANTON / ALICE DIOP | 2011 | 1h04mn | France | Mille et Une Films (14H - Chapelle / Lasalle)

« La Mort de Danton » suit pendant presque 3 ans le combat que Steve mène contre le poids de son origine sociale, une banlieue en Seine-Saint-Denis. Il s'est inscrit au cours Simon, à Paris, où l'on porte sur lui un regard bienveillant nourri d'a priori. La réalisatrice filme avec empathie les sentiments de Steve, éclairant la dimension romanesque du personnage, établissant une confiance réciproque. Le regard généreux d'Alice Diop fait re-naître Steve.

Alban BENSA

Anthropologue en Nouvelle-Calédonie, Alban Bensa a prêté une attention particulière aux reformulations par les Kanak de leurs organisations politiques et de leur histoire en réponse à l’intrusion coloniale française. Les résistances indigènes par les armes et par l’esprit se tiennent au coeur de l’ouvrage qu’il vient de publier avec Kacué Yvon Goromoedo et Adrian Muckle, Les sanglots de l’aigle pêcheur. Nouvelle-Calédonie : la Guerre kanak de 1917, Anacharsis, Toulouse, 2015.

LE GENDARME CITRON / GILLES DAGNEAU | 2008 | 52mn | France | Aaa production, France Télévisions (18H - Chapelle / Lasalle)

Le gendarme Citron et son épouse, ont tissé des liens d'intimité très fort avec les Kanak. Les nombreux témoignages qui se succèdent à l'écran en témoignent de façon très émouvante. M. Citron a été admis à filmer des moments essentiels de leur vie : la culture de l'igname (un légume racine sacré), les danses et cérémonies cultuelles et familiales, la chasse aux démons...Il a ainsi rendu au peuple Kanak des pans entiers de son histoire, qui seraient aujourd'hui tombés dans l'oubli.

VENDREDI 26 MAI

Nicolas JAOUL

Anthropologue du politique, Nicolas Jaoul travaille en Inde du Nord sur la mobilisation des Dalits (intouchables) contre le système des castes, une forme traditionnelle de deshumanisation ancrée. Il s’est intéressé à la place de la matérialité dans ce mouvement d’émancipation, à travers notamment l’usage politique des images, des corps et des objets.

POLITIQUE DES IMAGES RENCONTRE AVEC NICOLAS JAOUL (10H30 - Foyer / Lasalle - Entrée libre)

La réflexion portera sur la manière dont ce mouvement dalit s’est récemment saisi du cinéma pour se représenter lui-même, se structurant autour de l’enjeu de la visibilité. L’historiographie indienne a stigmatisé les luttes des dalits comme anti nationales. Le cinéma indien a lui aussi contribué à cette invisibilité jusqu’à ce qu’un film sur Ambedkar soit financé par des fonds publics dans les années 90, suite à la pression politique du mouvement dalit. Je propose d’analyser des extraits à la lumière de cette culture militante afin d’alimenter la réflexion sur les rapports entre cinéma et politique.

AN INSIGNIFICANT MAN / KHUSHBOO RANKA & VINAY SHUKLA | 2016 | 1h40mn | Inde | Memesys Culture Lab (14H Foyer / Lasalle)

Ce film nous emmène dans un grand pays où règne la corruption. Deux grands partis s'y partagent traditionnellement le pouvoir. Dans une ville de ce pays, un mouvement de masse émerge contre ces partis. Un nouveau parti issu de ce mouvement apparaît. Il bouleverse les habituelles règles du jeu. Vous l'avez compris, on ne se sent pas du tout dans un pays imaginaire. Nous atterrissons en Inde, dans une petite Ville - Etat de ce sous continent : Delhi (16 millions d'habitants)

Sous titré français - Interprète LSF pour le débat

Chowra MAKAREMI

Les travaux de Chowra Makaremi portent sur l’anthropologie de l’Etat, les formes juridiques et ordinaires de la violence et l’expérience qu’en

font les sujets, notamment en situation d’exil. Ils s’articulent autour de deux thèmes : Une ethnographie des expériences migratoires qui s’intéresse aux contrôles migratoires en Europe, aux formes de gouvernement et aux expériences d’exil qu’ils produisent ; et une anthropologie de la violence qui s’attache particulièrement au contexte postrévolutionnaire en Iran.

17H - MEDITERRANEA / JONAS CARPIGNANO | 2015 | 1h47mn | Ital., Fr., USA, All., Qat. | Haut et Court (17H Filature / Lasalle)

Voici le réel des migrants : une route semée d'embûches pour une destination aléatoire. Carpignano choisit la fiction, inspirée du parcours de deux Burkinabés, pour raconter leur situation. Etayant ses images quasi documentaires par les points de vue opposés des deux protagonistes (acceptation de la précarité, ou colère face au racisme et aux situations sordides), le réalisateur propose une autre manière de traiter le réel dans ce film-document.

Sous titré français

SAMEDI 27 MAI

10H30 - TABLE RONDE / COMMENT QUESTIONNER NOTRE MONDE AUJOURD'HUI

Médiatrice : Éliane de Latour / Intervenant.e.s : Alban Bensa, Isabelle Coutant, Nicolas Jaoul, Michèle Leclerc Olive et Chowra Makaremi

Controverses, débats publics, circulations accélérées des informations… Ce sont toujours les réponses définitives, les jugements tranchés, les faits évalués à coup de chiffres ou de témoignages qui retiennent l’attention, bien plus que l’interrogation, pourtant nécessaire face au monde à la fois éclaté et globalisé.

 

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris