Sur l'agenda | Expositions, projections, débats...

Festival international du Documentaire > Carte blanche à l'Iris – 9/12 mai 2018

Doc Cévennes - Lasalle en Cévennes, 17e édition

Festival international du Documentaire > Carte blanche à l'Iris – 9/12 mai 2018

Doc Cevennes

Carte blanche à l'Iris

Lasalle en Cévennes, 17e édition, 9-12 mai 2018

www.doc-cevennes.org

Pour la seconde fois, DOC-Cévennes ouvre une fenêtre sur la recherche en sciences humaines, et invite le public à entrer dans les coulisses d’un laboratoire et de ses questionnements. L’IRIS réunit une soixantaine de chercheurs et plus de cent doctorants. Leurs travaux explorent les enjeux sociaux, politiques et moraux des sociétés contemporaines. Pour ce second rendez-vous, six chercheurs du CNRS, sont invités à parler de leurs travaux en présentant un film de leur choix qui entre en résonnance avec leurs travaux.

Le public est invité à discuter avec eux sur des questions aussi variées que :

  • les quêtes de sens de la jeunesse ivoirienne – Eliane de Latour / film : Vivre Riche (jeudi 10 mai, 16h)
  • la santé environnementale – Moritz Hunsmann / film : Les Sentinelles (samedi 12 mai, 14h)
  • la violence d’Etat en Iran – Chowra Makaremi / film : Des Rêves Sans Etoiles (jeudi 10 mai, 18h)
  • les maladies professionnelles – Pascal Marichalar / film : Harlan County, USA (samedi 12 mai, 14h)
  • ou encore la transmission intergénérationnelle des expériences soixante-huitardes – Julie Pagis / film : Chalap, Une Utopie Cévenole (jeudi 10 mai, 18h)

Les séances seront modérées par Nicolas Jaoul, chercheur à l’IRIS.

Table ronde « Recherches & engagement »

Samedi 12 mai à 10h00

Entrée libre et gratuite

La question de l’engagement des chercheurs en sciences humaines n’a cessé de revenir dans le débat scientifique sans jamais faire consensus. Aujourd’hui, alors que face à la gestion cynique et irresponsable par nos dirigeants des problèmes de migration, d’environnement et de santé, la contestation refait surface, la question de l’engagement se pose avec une nouvelle urgence aux universitaires, eux-mêmes de plus en plus exposés à la répression, comme l’ont illustré les évènements de la faculté de droit de Montpellier en mars dernier. Les conditions- mêmes de production du savoir, de plus en plus dépendantes de contrats précaires proposés par des agences de financement qui soumettent la recherche à des logiques néolibérales et à des catégories d’expertise calquées sur une vision technocratique et managériale, constituent une entrave à la production scientifique, et amènent de plus en plus les chercheurs soucieux d’une science libre et autonome à prendre parti et militer contre l’ajustement structurel du savoir.

Face à la nécessité de combattre ces dérives néfastes à la production d’un savoir indépendant et critique, comment concilier rigueur et engagement ? En quoi l’engagement pleinement assumé des chercheurs avec le monde social qui les entoure, loin d’être uniquement envisagé de manière négative comme un obstacle à l’objectivité,  peut-il aussi être propice à de nouvelles manières de produire et de diffuser de nouvelles connaissances – voire même une condition indispensable pour les produire ?

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche