Sur l'agenda | Appels à contribution

AAC > Les institutions pénales saisies par les gouverné.e.s - 15 janvier 2018

Journée d’étude le 3 avril 2018 - EHESS, Paris

AAC > Les institutions pénales saisies par les gouverné.e.s - 15 janvier 2018

Les institutions pénales saisies par les gouverné.e.s

Date limite d’envoi des propositions : 15 janvier 2018 (epopeafsp@gmail.com)
Télécharger le texte complet de l'appel à communication

Coordination

  • Jérémie Gauthier (IRIS-EHESS, Centre Marc Bloch Berlin)
  • Cécile Vigour (Centre Émile Durkheim CNRS)
  • EPoPé - Études politiques sur le pénal (Groupe de projet de l’AFSP)

Calendrier

  • Merci d’envoyer vos propositions de communication (5000 signes) au plus tard le 15 janvier 2018 à l’adresse suivante : epopeafsp@gmail.com
  • Retour des organisateurs début février 2018.
  • Les communications rédigées seront à remettre au plus tard le 20 mars 2018, afin que les discutant.e.s puissent en prendre connaissance.
  • Date et lieu de la journée d’études : le 3 avril 2018 à l’EHESS, 105 bd Raspail, Paris 75006.

Argumentaire

Cette journée d’études vise à rassembler des recherches en sciences sociales portant sur les rapports ordinaires aux institutions pénales, c’est-à-dire sur les représentations et les pratiques des gouverné.e.s vis-à-vis des institutions pénales. Nous entendons par « institutions pénales » les acteurs étatiques, les pratiques, les normes et les espaces qui concourent à la régulation des déviances dans une société donnée. Nous nous intéressons donc principalement à la police, à la gendarmerie, à la justice et à la prison, sans pour autant exclure les acteurs organisés (collectivités territoriales, organisations publiques, entreprises privées…) ou issus de la société civile (mobilisations ponctuelles de certains segments sociaux) qui jouent parfois un rôle crucial. Nous entendons par « gouverné.e.s » l’ensemble des individus pouvant solliciter et/ou être soumis à la contrainte des institutions pénales, que ces personnes entretiennent des rapports distants avec ces dernières ou y aient régulièrement affaire.

L’analyse fine des rapports entre gouverné.e.s et institutions pénales visent ainsi à interroger la socialisation aux normes étatiques et aux règles de droit (Weber, 2013), les conditions de mobilisation du droit (Ewick & Silbey, 1998) ou encore les capacités de contournement et de négociation de ces règles (Foucault, 2001). Ce faisant, cette journée d’études souhaite interroger les articulations entre État, pénalité et société.

... Télécharger la suite de l'argumentaire

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche