Sur l'agenda | Soutenances de thèse

Ali Mekki > Sociologie historique de l'émigration et de l'immigration kabyles. Les Ath Ath Waghliss dans les deux vallées de la Soummam et de la Durance

Soutenance de thèse - EHESS, 12 juin 2015

Sociologie historique de l’émigration et de l’immigration kabyles

Les Ath Waghliss dans les deux vallées de la Soummam et de la Durance
 

Soutenance de thèse de sociologie présentée publiquement par Ali Mekki sous la direction de Monique de Saint-Martin

Vendredi 12 juin 2015, 14h, salles 3, EHESS, 190 avenue de France 75013 Paris



Sur la base d’archives, d’entretiens et d’observations, la thèse retrace et analyse la genèse et la réalisation d’une trajectoire collective particulière, depuis 1915 jusqu’en 2015 : celle des émigrés de la tribu des Ath Waghliss à Chemini dans la vallée de la Soummam, en Kabylie, immigrés à Saint-Auban dans la vallée de la Durance, où ils sont venus d’abord pour travailler dans une usine, destinée initialement à la production d’aluminium et d’hydro-électricité. Cette trajectoire met en lumière deux personnages, l’émigré et l’immigré kabyles ainsi que leurs histoires respectives, mais aussi les deux territoires auxquels ils appartiennent. Analyser les situations à partir d’un seul territoire ou d’une seule scène aurait conduit à avoir une vue partielle et partiale des conditions de vie et des motivations des immigrés. L’émigration immigration des Ath Waghliss vers Saint-Auban, en introduisant de manière collective et permanente une unité de temps et de lieux, permet de considérer ce processus migratoire et ses transformations, à partir d’un double regard, et d’analyser cette dualité historique, géographique, sociologique.

Cette situation exemplaire invite à reconsidérer plusieurs aspects de la sociologie de l’immigration. Les émigrés immigrés sont devenus des immigrés sur les deux scènes sociales, et doivent désormais assumer ce qu’ils sont devenus ici et là. Au terme d’un siècle d’histoire de leur présence et de leur absence à Chemini et à Saint-Auban, les immigrés développent des signes tangibles d’appartenance aux deux territoires, et construisent, en s’appuyant notamment sur leur capital spatial, des liens suffisamment solides pour y établir une résidence alternée.

Mots clés
: émigration, immigration, trajectoire collective, Kabylie, Ath Waghliss Chemini, Saint-Auban, territoire, scène sociale, générations, capital spatial, résidence alternée.
 


Jury :

  • Stéphane Beaud,  professeur à l’Université ParisX-Nanterre
  • Abdelhafid Hammouche,  professeur à l’Université Lille-I, rapporteur
  • Smaïn Laacher,   professeur à l’Université de Strasbourg, rapporteur
  • Monique de Saint-Martin,  directrice d’études à l’EHESS, directrice de thèse
     

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche