Sur l'agenda | Soutenances de thèse

Michael Stambolis-Ruhstorfer > La culture du savoir : la construction de « l’expertise » dans les débats politiques sur le mariage et la filiation pour les couples de même sexe en France et aux Etats-Unis

Soutenance de thèse, UCLA Public Policy Building, 19 novembre 2015, 11h

La culture du savoir : la construction de « l’expertise » dans les débats politiques sur le mariage et la filiation pour les couples de même sexe en France et aux Etats-Unis

Soutenance de thèse de sociologie en co-tutelle avec l'Université de Californie Los Angeles (UCLA) et l'EHESS, présentée publiquement par Michael Stambolis-Ruhstorfer sous la direction d'Eric Fassin (Paris 8) et Abigail Saguy (UCLA)

Jeudi 19 novembre 2015, 11h à 13h, Los Angeles, UCLA Public Policy Building, Salle 6362

Comment et pourquoi les décideurs, en France et aux États-Unis, mobilisent-ils des formes divergentes de « savoir » lors des débats législatifs et judiciaires sur la reconnaissance des couples homosexuels et de l’homoparentalité ? Qui sont les « experts » qui présentent ce savoir, pourquoi interviennent-ils dans les débats, et que pensent-t-ils de leurs rôles ? Pour répondre à ces questions, cette thèse se base sur un corpus comprenant cinq types de données qui se concentrent sur les débats entre 1990 et 2013 : 1) Plus de 5 000 pages de retranscriptions d’auditions officielles ; 2) Plus de 9 000 pages de débats parlementaires ; 3) 2 335 articles parus dans Le Monde et le New York Times ; 4) l’observation participante de congrès, colloques ou séminaires organisés dans le cadre d’universités ou de think tanks ; 5) 72 entretiens avec des individus ayant été auditionnés devant divers tribunaux et assemblées législatives ainsi que des élus et avocats les ayant organisés. Définissant « l’expertise » de façon inductive comme étant la parole de toute personne interrogée par les institutions décisionnelles, ce travail permet d’analyser le savoir véhiculé non seulement par des professionnelles et universitaires mais aussi des religieux, des militants, et des citoyens ordinaires. L’analyse révèle que certains savoirs, comme l’économie aux États-Unis et la psychanalyse en France, sont présents dans un contexte, mais absents dans l’autre. De plus, certains types d’experts utilisent des savoirs différents selon le pays. Par exemple, les clercs américains utilisent davantage de savoir religieux que leurs homologues français qui, au contraire, mobilisent les sciences sociales. Ces différences peuvent être attribuées aux conditions de la production du savoir dans chaque pays ainsi qu’aux logiques institutionnelles des législatures et des tribunaux qui favorisent des experts et des savoirs spécifiques aux contextes nationaux.

Jury

  • Abigail SAGUY (UCLA), Co-Directrice
  • Eric FASSIN (Paris 8), Co-Directeur
  • Hannah LANDECKER (UCLA)
  • Frédérique MATONTI (Paris I)
  • Daniel SABBAGH (CERCI, Sciences Po)
  • Edward WALKER (UCLA)
  • Juliet WILLIAMS (UCLA)


 

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche