Sur l'agenda | Soutenances de thèse

Lucie Bargel > Attachements. Sociologie de la socialisation à des institutions politiques – 1er décembre 2017

Soutenance d’habilitation à diriger des recherches (Garant : A. Spire), vendredi 1er décembre 2017 à 14h00 - EHESS 54 bd Raspail 75006 Paris, salle du conseil A/BS1_28

Lucie Bargel soutiendra son habilitation à diriger des recherches le vendredi 1er décembre 2017 à 14h00 à l'EHESS, 54 bd Raspail 75006 Paris, salle du conseil A/BS1_28 (1er sous-sol)

Titre des travaux : Attachements. Sociologie de la socialisation à des institutions politiques

Mémoire : La fabrique frontalière des attachements politiques. Des villages montagnards italo-français, XIXe-XXe siècles

Le déplacement de la frontière des Alpes du Sud en 1947, qui fait passer deux villages de montagne de l’Italie à la France, est au cœur de ce mémoire. Construit comme l’aboutissement de la volonté des populations, matérialisée dans des votes, cet évènement devait servir de révélateur au nationalisme ordinaire, sur lequel l’attention des sciences sociales s’est récemment déplacée après des travaux consacrés aux projets d’unification nationale des élites politiques. Or, l’analyse de ce moment singulier de déplacement d’une frontière, de son amont et de son aval, révèle moins des appartenances nationales et symboliques que des rapports concrets aux institutions étatiques. Elle permet d’envisager la frontière comme un faisceau de limites, plus ou moins contraignantes, imposées ou mobilisées au sein de la pluralité des pratiques ordinaires qui font la vie sociale d’un territoire.

Les archives diplomatiques des deux pays, du ministère de la défense et de l’Assemblée nationale française et de la Présidence du Conseil italienne de la sortie de la Seconde Guerre Mondiale au milieu des années 1960 ont été consultées, ainsi qu’au niveau local celles des préfectures des Alpes-Maritimes, de Cuneo et d’Imperia, et celles de la Commission italienne des experts civils pour la nouvelle frontière, à Torino. Des archives orales collectées auprès de villageois∙e∙s né∙e∙s au tournant du XXème siècle sont aussi utilisées, ainsi que des enquêtes agricoles et des sources secondaires plus anciennes.

Cette ethnographie historique de la frontière se situe au point de rencontre de travaux historiques, sociologiques, anthropologiques portant sur le nationalisme, les migrations et les rapports à l’État. Le faisceau de limites alignées sur la frontière (leur tracé, leur déplacement, leur matérialisation, leur administration quotidienne, les mobilités qu’elles autorisent ou contraignent, leurs usages officiels et autres…) constitue un terrain pour saisir la consistance locale de la souveraineté étatique.

Jury

  • M. Alexis Spire (Garant), CNRS
  • M. Dionigi Albera, CNRS
  • M. Yves Deloye, IEP de Bordeaux
  • Mme Nancy L. Green, EHESS
  • Mme Frédérique Matonti, Université Panthéon Sorbonne
  • Mme Sylvie Mazella, CNRS

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche