Sur l'agenda | Soutenances

Iris Sechter Funk > Le traitement social des mères célibataires par des associations en Tunisie et au Maroc - 4 octobre 2019

Soutenance de thèse, vendredi 4 octobre 2019 à 14h – EHESS, 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 1

Iris Sechter Funk > Le traitement social des mères célibataires par des associations en Tunisie et au Maroc - 4 octobre 2019

Le traitement social des mères célibataires par des associations en Tunisie et au Maroc : mobilisation, compassion et défense de l’ordre moral

Soutenance de thèse de sociologie présentée publiquement par Iris Sechter Funk, préparée sous la direction de Blandine Destremau à l'EHESS

En Tunisie et au Maroc, les tournants sociopolitiques, depuis 2011, confèrent une nouvelle force au mouvement associatif. Ils contribuent en effet à faire émerger et rendre visibles des questions sociales, autrefois passées sous-silence. Ainsi, les "mères célibataires" deviennent, par la mobilisation associative, non seulement une catégorie d’intervention mais également un problème public. Or, l’État, en refusant de s’investir directement "pour ne pas encourager des conduites déviantes", délègue à ce secteur la contention du problème moral des femmes pauvres ayant des enfants illégitimes. Le traitement social des mères non mariées, conduit par ces associations avec leur interface internationale, prend alors la forme de care fondé sur le maternalisme et la normativité. De surcroît, ces organisations s’engagent dans la "réinsertion" des femmes qui, sans soutien familial, sont en marge de la protection sociale et juridique. En utilisant une sémantique compassionnelle sur la vulnérabilité et le besoin, elles veulent gagner l’opinion publique afin de produire des droits et des politiques publiques, montrant ainsi l’intentionnalité politique du care. Toutefois, ces actions reproduisent et creusent des inégalités le long des lignes de genre, de classe et de statut.

Grâce à une ethnographie de longue durée auprès d’organisations de protection de l’enfance et d’associations de soutien aux mères célibataires, ainsi que par une approche sociohistorique, cette thèse permet de suivre l’évolution du droit de la famille et des processus qui participent à la transformation des rapports sociaux entre les sexes dans ces sociétés du Maghreb. La comparaison entre les deux pays montrera les similitudes, les différences et les injonctions aussi bien morales que politiques propres à chacun en ce qui concerne le traitement social des femmes et des enfants en dehors du cadre du mariage.

Composition du jury

  • Sarah Ben Nefissa,  Directrice de recherche, IRD, Développement et Sociétés (UMR 201), IEDES (rapportrice)
  • Eric Gobe,  Directeur de recherche, CNRS, IREMAM (rapporteur)
  • Blandine Destremau, Directrice de recherche, CNRS, Iris/EHESS (directrice)
  • Roland Pfefferkorn, Professeur émérite de sociologie, Université de Strasbourg, Laboratoire Dynamiques Européennes (UMR 7367).
  • Béatrice Lecestre-Rollier, Maîtresse de Conférences en Anthropologie, HDR, Université Paris Descartes.
  • Anne Le Bris, PRCE/PRAG, Docteure en sociologie, Université Renne 2.

Informations pratiques

  • Vendredi 4 octobre 2019 à 14h00
  • EHESS, 105 boulevard Raspail 75006 Paris, salle 1

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche