Sur l'agenda | Soutenances

Nassera Guezzen > Entre autonomie et assujettissement : les migrations féminines vers les Émirats Arabes Unis. Cas du Maroc et de l’Algérie - 15 juin

Soutenance de thèse, mardi 15 juin 2020 - Visioconférence

Nassera Guezzen > Entre autonomie et assujettissement : les migrations féminines vers les Émirats Arabes Unis. Cas du Maroc et de l’Algérie - 15 juin

Entre autonomie et assujettissement : les migrations féminines vers les Émirats Arabes Unis.

Cas du Maroc et de l’Algérie

Photo : Pexels - Alex Zarco

Thèse de sociologie présentée publiquement par Nassera Guezzen, préparée à l'EHESS sous la direction de Michel Peraldi (IRIS)

En prenant appui sur une enquête ethnographique multi-située, réalisée entre 2013 et 2017, ce travail de thèse interroge les migrations de femmes originaires du Maroc et d’Algérie, vers les pays du Golfe, et plus précisément vers les Émirats Arabes Unis. À travers l’étude de ces trois terrains, et en passant par la réalisation d’observations et d’entretiens qualitatifs, j’ai cherché à mettre en évidence et à confronter les logiques d’émancipation et de soumission à l’œuvre lors de la migration. Il a été mis en évidence qu’en entamant une carrière migratoire, les femmes algériennes et marocaines qui partent vers les Émirats Arabes Unis débutent également un parcours de subjectivation, que la décision de partir soit uniquement personnelle marquée par une volonté de changement, un désir de réaliser leurs rêves, ou davantage centrée sur une dimension collective et de solidarité communautaire. Ces femmes tentent de s'accomplir en tant qu'individus en quittant premièrement le cadre familial et national, puis en tentant de se réaliser de manière autonome en utilisant d’abord les réseaux communautaires, puis en s'en affranchissant au fur et à mesure qu'elles développent leurs carrières professionnelles et leurs capacités migratoires. C'est en acquérant un nouveau statut, celui de migrante, qui correspond à celui de la femme autonome capable de s'assumer physiquement (par la gestion de son corps et de son image), et financièrement (par sa capacité à trouver un emploi, évoluer dans le travail, gérer et investir son argent), qu'elles semblent également acquérir des avantages sociaux, et changer progressivement leurs positions sociales, en s'emparant de l’économique. Cependant des situations de subordination consentie émergent, ainsi certaines relations de travail, administratives ou matrimoniales supposent que les femmes participent à leur propre domination tout en ayant conscience du phénomène dans lequel elles sont engagées. Cela ne semble cependant pas signifier qu’elles soient démunies de capacité de résistance face à des situations jugées aliénantes, telles que celles qui entourent le cadre migratoire juridique, constitué par la kafala et le cadre migratoire social institué par le stigmate de la femme seule en migration.

Composition du jury

  • M. Michel Peraldi (Directeur de thèse), CNRS
  • Mme Blandine Destremau, CNRS
  • M. Harlan Koff, Université du Luxembourg
  • Mme Adelina Miranda, Université de Poitiers
  • Mme Camille Schmoll, EHESS
  • Mme Jocelyne Streiff-Fenart, CNRS

Informations pratiques

  • Mardi 15 juin 2021 - 15:00
  • Visioconférence. Afin d'affecter le moins possible la qualité de la visioconférence l'accès du public est limité. Les personnes souhaitant assister à la soutenance doivent se rapprocher de Nassera Guezzen : nassera.guezzen@ehess.fr

 


 

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche