Sur l'agenda | Soutenances

Pierre Gaume > La police des existences irrégulières et incertaines. Socio-histoire du vagabondage et de la mendicité au XIXe siècle

Soutenance de thèse, jeudi 2 décembre 2021 à 14h00 - EHESS, 54 bd Raspail 75006 Paris

La police des existences irrégulières et incertaines. Socio-histoire du vagabondage et de la mendicité au XIXe siècle

Thèse d'histoire, présentée publiquement par Pierre Gaume, préparée à l'EHESS sous la direction de Gérard Noiriel.

Legs de l’époque moderne, les délits de vagabondage et de mendicité furent des éléments importants du maintien de l’ordre au XIXe siècle. Incriminant les individus a priori dépourvus de ressources régulières, incapables de répondre d’un ancrage social ou professionnel satisfaisant, ils reçurent de nombreuses justifications théoriques. D’un point de vue pratique, ils furent les instruments d’une police des mobilités et des populations pauvres aux finalités multiples. Adossé à la législation sur les passeports, le vagabondage permit d’interpeller les individus qui circulaient hors du cadre légal. Avec la mendicité, il participait d’une gestion localiste de la pauvreté, qui visait à fixer les indigents, à limiter leurs circulations. En fin de siècle, cette vocation historique est interrogée, à travers la recherche d’un nouvel équilibre entre pénal et assistantiel, fondé sur des catégories génériques, déterritorialisées. Les délits furent également justifiés par un répertoire d’images et de représentations, essentiellement négatives, qui soulignaient l’altérité des mendiants et des vagabonds. Au cœur de l’activité des forces de l’ordre, ils ouvraient la voie à une gestion policière et administrative dont les modalités étaient très variées. L’appareil judiciaire n’intervenait que secondairement, à travers une justice de plus en plus expéditive. Loin d’être uniforme, cette police fut une source de conflits récurrents. L’analyse des parcours individuels dévoile une sociologie complexe, qui éclaire l’histoire des classes populaires, à travers plusieurs axes problématiques (mobilités, économie familiale, armée, vulnérabilité ou marginalité de certains groupes).

Mots clés : vagabondage, mendicité, pénalités, mobilités, nomades, pauvreté, bienfaisance, politiques assistantielles, récidive, réforme sociale et judiciaire, législation, imaginaire social, répertoires descriptifs, répression, gestion administrative et policière, justice, flagrant délit, jurisprudence, classes populaires, insécurité économique, circulations professionnelles, précarité, économie familiale, vulnérabilités.

Composition du jury

  • Marc Renneville (président)
  • Xavier Rousseaux (rapporteur)
  • Arnaud-Dominique Houte (rapporteur)
  • Axelle Dolino-Brodiez
  • Gérard Noiriel (directeur de thèse)

Informations pratiques

  • Jeudi 2 décembre 2021 14h00
  • EHESS, 54 boulevard Raspail 75006 Paris, salle A07_37. La soutenance s'effectuera uniquement sur place, en "présentiel".

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - U. SORBONNE PARIS NORD
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche