Sur l'agenda | Manifestations scientifiques

Corpses in Society. Human Remains in post-Genocide and Mass Violence Contexts

Conférence internationale - Manchester - 8-10 septembre 2014

Corpses in Society. Human Remains in post-Genocide and Mass Violence Contexts

Corpses in Society

Human Remains in post-Genocide and Mass Violence Contexts

 

Third Annual & International Conference of the Research Programme Corpses of Mass Violence and Genocide

 

Organised by Élisabeth Anstett (CNRS, France) and Jean-Marc Dreyfus (University of Manchester, UK)

www.corpsesofmassviolence.eu

 

8th, 9th & 10th September 2014, University of Manchester (UK), Room 4/5, Staff House

 

 

In Europe and all over the world, mass violence and genocide have been a structural feature of the 20th century. The research programme, Corpses of Mass Violence and Genocide, aims at questioning the social legacy of mass violence by studying how different societies have coped with the first consequence of mass crime: the mass production of cadavers.

The research programme’s third and last annual conference aims to address the place given to the remains of victims in post- genocide and mass violence contexts. Whether reburied, concealed, stored, abandoned or publically displayed, as in Cambodia or Rwanda today, these remains indeed raise a vast number of questions regarding their legal, ethical and social uses.

When, how and why are bodies hidden or exhibited and what is their effect, either desired or unintended, on various political, cultural or religious practices? How do issues of confiscation, concealment or the destruction of bodies and body parts in mass crime impact on transitional processes, commemoration or judicial procedures?

This conference will gather scholars from various disciplinary backgrounds across 12 countries in Europe, Africa and America, in order to study the precise function given to human remains once extreme violence is over.

 

With: 

Caroline Sturdy Colls (Staffordshire University, UK), Luis Rios (Sociedad de Ciencias Aranzadi, Spain), Paul Lane (Uppsala University, Sweden) and David Anderson (University of Warwick, UK), John Harries (University of Edinburgh, UK), David Deutsch (Ben Gurion University of the Negev, Israel), Joachim Neander (Kraków, Poland), Zuzanna Dziuban (Universität Konstanz/Humboldt Universität zu Berlin, Germany), Francisco Ferrandiz (Centro de Ciencias Humanas y Sociales, Spain), Ayala Prager (University College London, UK), Francisca Alves Cardoso (CRIA – Center for Research in Anthropology, FCSH, Universidade Nova de Lisboa, Portugal), Sévane Garibian (University of Geneva, Switzerland), Clemente Bernad (Film maker, Spain), Jon Shute (University of Manchester, UK), Gaetano Dato (University of Trieste, Italy), Devlin M. Scofield (Michigan State University, USA), Vilho Amukwaya Shigwedha (The University of Namibia, Namibia), Martijn Eickhoff (NIOD, Amsterdam, the Netherlands), Caroline Fournet (University of Groningen, The Netherlands), Lore Colaert (Ghent University, Belgium), Remi Korman (EHESS/DESPRA, France).

 

 

Information & Registration: L.Radford@corpsesofmassviolence.eu

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

flux rss  EHESS

Cinémas d’insurrection

Colloque - Mercredi 22 février 2017 - 18:00Ce colloque est l’aboutissement d’un premier travail de recherche et de rencontre conduit avec des cinéastes et militants filmant de manière atypique les situations de conflits et post-conflits depuis plusieurs années ou décennies. L’objectif de ce colloque est donc de confronter les pratiques et les engagements d’artistes et de chercheurs enquêtant sur diverses situations de mobilisations ou de résistances armées, et sur la mémoire et l’amnésie constitutive de l’expérience historique des situations de post-conflits. Ces pratiques filmiques peuvent aussi inspirer les sciences sociales par leurs positions et leurs observations au plus proche des expériences de leurs interlocuteurs. En plaçant les travaux de ces cinéastes au centre des interventions, ce colloque entend aussi réinterroger les modes de savoir et les constructions de sens produits par l’image.Avec la participation des cinéastes Édouard Beau, Stéphane Breton, John Gianvito, Clarisse Hahn, Florent Marcie et du Collectif de vidéastes ukrainiens BABYLON’ 13.(...)

Lire la suite

Little go girls d'Éliane De Latour

Projection-débat - Mardi 17 janvier 2017 - 18:00La projection sera suivie d'un débat en présence de la réalisatrice Éliane de Latour, cinéaste et anthropologue, directrice de recherches à l’Iris, avec Thomas Sotinel, critique cinéma au journal Le Monde et Eric Fassin, sociologue, professeur à Paris VIII. A Abidjan, les go de nuit empruntent un chemin chaotique entre délinquance et rapports tarifés dans les ghettos d'Abidjan, pour fuir les violences familiales. Très jeunes, analphabètes, largement musulmanes, elles sont prêtes à affronter le déshonneur et la mort pour un peu d'autonomie dont elles ont été privées dès le plus jeune âge. Entre le réveil et le tapin, le temps façonné par l’attente, les rêves, l’incertitude, laisse emerger une intimité presque silencieuse. Quelques unes tentent de renverser soudain leur mode d'existence pour tenter de gagner un peu de dignité à travers un nouveau projet de vie, la Casa des go. Les tensions sont telles qu’elles finissent par embaucher deux petites bonnes qu’elles rémunèrent 0,50€ par jour. Alors que les go commencent à sortir la tête du darkness, elles passent le relais de la servitude à des fillettes privées d’école comme elles au même âge. Sans doute suivront-elles le même chemin ? Le cercle se referme. Qui en sortira vraiment ?Voir la bande annonce du filmSéance organisée dans le cadre du Cycle "L'EHESS fait son ciné" proposé par la Direction de l’image et de l’audiovisuel (...)

Lire la suite

Origines et conditions d’apparition de la vie

Colloque - Mardi 11 octobre 2016 - 09:00La question des conditions d’apparition de la vie ou de la présence de la vie dans l’univers, longtemps considérée comme appartenant au domaine spéculatif, est en train de devenir un champ de recherche actif.Ce questionnement implique les sciences « dures » telle que l’astronomie et l’astrophysique – avec la découverte de planètes extrasolaires et l’exploration du Système Solaire par l’entremise de sondes spatiales, jusqu’à la chimie, la biologie et l’écologie – avec les derniers développements dans le monde prébiotique, l’émergence de la matière vivante et des systèmes écologiques et les étapes fondamentales de l’évolution. Ces questions impliquent tout autant les sciences humaines, comme l’histoire des sciences -avec l’histoire du questionnement des origines de la vie ou l’évolution des relations entre instrumentation scientifique et définition de la vie ; jusqu’à l’anthropologie – avec les variations culturelles de la perception et de la conception de la vie. Elles incitent, par ailleurs, à déporter le regard de la seule reconstitution des premières étapes de la vie pour considérer comme objectif la construction d’êtres « vivants » artificiels. Recréer la vie devrait en effet permettre de clarifier des questions telles que la façon dont la vie peut démarrer en tant que processus global, la probabilité de sa présence, la diversité qu’elle pourrait présenter dans d’autres mondes et, en dernier lieu, « ce qu’est » la vie.Plusieurs actions d’envergure focalisées sur ces questions ont ainsi récemment émergé dans les grandes universités internationales ou dans des fondations privées (Origins of life initiative à Harvard, Origins of Life Initiative à Munich, Earth-life Institute au Tokyo Institute of Technology, l’initiative de la Simons Foundation). Riche de l’activité de ses équipes en ce domaine ainsi que de la cartographie des savoirs susceptibles de l’étoffer, Paris Sciences et Lettres Research University a aussi souhaité aborder ces questions grâce à la mise en place récente d’un IRIS intitulé Origines et Conditions d’Apparition de la Vie.Le colloque de lancement sera l’occasion de confronter les perspectives adoptées par les grands centres mondiaux de recherche et de formation ainsi que d’en apprécier les motivations. Il montrera aussi que Paris, et de façon spécifique PSL Research University, dispose de tous les atouts pour aborder ce challenge scientifique. Inscription gratuite mais obligatoire par email à : appels-ocav@listes.univ-psl.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

EHESS
54 bd Raspail 75006 Paris
Tél : 33 (0)1 49 54 25 05 - Fax : 33 0(1) 49 54 24 28
iris@ehess.fr
Accès

UNIVERSITE PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Tél : 33 (0)1 48 38 77 75 - Fax : 33 (0)1 48 38 88 62
iris@univ-paris13.fr
Accès

 


 

Liens rapides

Archives ouvertes de l'Iris

Carnets de recherche

Twitter Iris