Sur l'agenda | Manifestations scientifiques

Journées d'étude > Bourdieu et les Amériques : Une internationale scientifique – 6-7 juin 2019

Institut des hautes études de l’Amérique latine - 28 rue Saint-Guillaume 75007 Paris

Journées d'étude > Bourdieu et les Amériques : Une internationale scientifique – 6-7 juin 2019

Journées d'étude > Bourdieu et les Amériques : Une internationale scientifique – 6-7 juin 2019

Journées d'étude

Bourdieu et les Amériques : Une internationale scientifique

Jeudi 6 et mardi 7 juin 2019
Institut des hautes études de l’Amérique latine - 28 rue Saint-Guillaume 75007 Paris

Ces journées d’étude ont pour objectif d’étudier l’internationalisation des sciences sociales, en prenant pour fil directeur les relations que Pierre Bourdieu entretenait avec des chercheurs des Amériques (principalement États-Unis, Mexique, Brésil, Argentine, Bolivie, Chili, Colombie). Pierre Bourdieu, le sociologue français le plus cité au monde aujourd’hui, a œuvré sa vie durant pour la constitution d’un espace transnational de la recherche en sciences sociales. Dès les années 1960 au sein du Centre de Sociologie Européenne (CSE), il a développé des équipes internationales pour enquêter en Europe, au Maghreb, en Asie, aux États-Unis et en Amérique latine. Des boursiers brésiliens ont ainsi été accueillis au CSE et à leur retour, ils ont transposé ses travaux d’ethnologie rurale ou de sociologie des intellectuels aux réalités de leur pays. À l’EHESS puis au Collège de France, Bourdieu a invité des chercheurs étrangers de toutes disciplines. Ses collections aux éditions de Minuit puis aux Éditions du Seuil, ainsi que la revue Actes de la Recherche en Sciences sociales fondée en 1975, font partie de la création d’un espace scientifique transnational, avec les traductions d’auteurs tels que Goody, Goffman, Hirschman, Marcuse, Panofsky, Labov, Cassirer, etc. Comme le montre au début des années 1990 l’expérience de Liber, la « revue internationale des livres », ces collaborations font partie d’une entreprise collective engagée pour la « cause de la science » : Pierre Bourdieu est ainsi le nom propre d’une vaste « internationale scientifique», dont de larges pans sont encore peu connus.

La construction de cette véritable « internationale scientifique » n’a jamais été vraiment étudiée, alors que les réseaux transnationaux s’appuyant, dans les domaines les plus divers (sociologie de la culture, des intellectuels, des politiques publiques, des élites, etc.), sur les travaux de Bourdieu, n’ont cessé de se développer en France et à l’étranger, en particulier dans les Amériques du Nord et du Sud. La revisite des relations entre Bourdieu et les Amériques permettra de restituer les pratiques internationales qui ont contribué à l’élaboration de concepts, méthodes ou nouveaux champs d’études. Les Amériques constituent le premier moment d’une analyse des collaborations scientifiques avec l’Europe de l’Est, l’Algérie, le Japon, ou le Parlement international des écrivains ou le réseau ESSE – Pour un Espace des Sciences Sociales Européen. Il s’agira notamment de retracer la constitution de réseaux intellectuels autour de Bourdieu ou de ses collaborateurs du CSE : formation des chercheurs, édition et traductions, transferts de savoirs, co-animation de séminaires, co-réalisation des enquêtes, voire d’étudier l’impact sur les productions scientifiques locales. Aussi, il sera question de revisiter l’une des enquêtes fondatrices de cette internationale: les modes de domination dans l’économie des plantations en Amérique latine, des Andes aux Caraïbes. En articulant le travail de l’œuvre et l’œuvre au travail, ces journées se proposent de reconstituer l’histoire sociale de cette fabrication internationale scientifique, et de prolonger l’originalité de cette accumulation transatlantique des pratiques et des savoirs sur un enjeu contemporain majeur : la transformation des modes de domination. 

Jeudi 6 juin : le travail de l’œuvre

9 h 00 – Ouverture

  • Olivier Compagnon | Directeur du CREDA
  • Franck Poupeau | CNRS / CREDA

9 h 15 – Introduction

  • Amín Pérez | UQAM / IRIS : Une sociologie transnationale des rapports de domination.

9 h 30 - La circulation transatlantique de la sociologie de Pierre Bourdieu

  • Président de séance : Yves Dezalay | CNRS / CESSP
  • Gisèle Sapiro | EHESS / CESSP : Les conditions de la circulation internationale et de la réception de l’œuvre de Pierre Bourdieu.
  • Hugo José Suarez | UNAM : Entre les Andes et le Mexique : les multiples facettes de la sociologie
  • de Bourdieu.
  • Maria Eduarda Rocha | Univ. féd. de Pernambuco : Les classes sociales et la culture. La sociologie de Bourdieu au Brésil.
  • Oussama Cherribi | Univ. d’Emory : Effets de cadrage et effets de champ. La « Framing theory » à l'épreuve de la sociologie réflexive aux États-Unis.

12 h 00 – Déjeuner

13 h 00 – Genèse et devenir d’une internationale scientifique

  • Président de séance : Paul Pasquali | CNRS / CURAPP
  • Sergio Miceli | Univ. de São Paulo : Histoire sociale des sciences sociales au Brésil.
  • Monique de Saint Martin | EHESS / IRIS : Jalons pour une histoire des échanges en sciences sociales Brésil / France : acteurs, institutions, publications, recherches, 1966-1998.  Divergences et solidarités.
  • Francine Muel Dreyfus | EHESS / CESSP : Des séminaires de Pierre Bourdieu à un « terrain » à Brasilia : affinités et collaborations avec les collègues brésiliens dans les années 1970-1980.
  • Yves Winkin | Univ. de Liège : Pierre Bourdieu, le plus américain des sociologues français de sa génération.

16 h 00 – Auto-analyses et héritages intellectuels

  • Président de séance : Johan Heilbron | CNRS / CESSP
  • Afrânio Garcia | EHESS / CESSP & Patricia Ramiro | Univ. féd. de Paraíba : La reconversion vue d’en bas. L’enracinement des nouveaux paysans.
  • Juan Miguel Pérez | Univ. aut. de Santo Domingo / IDEICE : L’éducateur comme sociologue. De la pédagogie rationnelle à la pédagogie relationnelle dans les Caraïbes.
  • Loïc Wacquant | Univ. de Californie, Berkeley : Notes personnelles sur Bourdieu en Amérique.

17 h 45 – Conclusions

  • Gisèle Sapiro | CESSP / CNRS / EHESS
  • François Denord CESSP / CNRS

Vendredi 7 juin : l’œuvre au travail

9 h 00 – Introduction

  • Franck Poupeau | CNRS / CREDA : Domination économique et domination symbolique. Du « petit producteur » au « consommateur équitable ». 

9 h 15 - La transformation des modes de domination : l’économie des plantations et la réinvention des « patrimoines culinaires » 

  • Président de séance : Afrânio Garcia EHESS / CESSP
  • Marie-France Garcia | INRA / CESSP & Patricia Ramiro | Univ. féd. de Paraíba : La « cachaça » : boisson d’esclave ou boisson d’élite ? Reconversions de « senhores de engenho » do Brejo de l’ État de Paraiba au Brésil.
  • Pablo Laguna | Univ. de Wageningen : Les économies domestiques andines à l’épreuve du marché de la quinoa en Bolivie.
  • Domingo Garcia | Univ. de Lille / CESSP : Le mezcal : la renaissance d’un spiritueux ou une tradition réinventée?
  • Nicolas Ellison | CEMCA : Le maïs et la mobilisation des savoirs autochtones au Mexique.
  • Jean-Baptiste Comby | Univ. Paris II / CARISM-CENS : Empreintes environnementales et hiérarchie des styles de vie : quelles perspectives de recherche internationales ?

12h – Déjeuner (réservé aux intervenants)

Discussion collective sur un projet de recherche comparatif.

A consulter :

EHESS
CNRS
Paris 13
INSERM

IRIS - CAMPUS CONDORCET
Bâtiment Recherche Sud
5 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Contacts
Accès

IRIS - UNIV. PARIS 13
UFR SMBH 74 rue Marcel Cachin, 93017 Bobigny cedex
Contacts
Accès

 


 

Liens rapides

Twitter Iris

La Lettre de l'Iris

HAL - collection de l'Iris

Carnets de recherche