Sur l'agenda | Manifestations scientifiques

Journées d'étude : Quand Robert Castel nous aide à penser le travail social et l’intervention sociale. La vulnérabilité dans tous ses états > 21-22 mai 2015

Université Paris 13 – Campus de Bobigny, avenue de la Convention 93000 Bobigny - Amphithéâtre Pierre-Gilles De Gennes

Journées d'étude : Quand Robert Castel nous aide à penser le travail social et l’intervention sociale. La vulnérabilité dans tous ses états > 21-22 mai 2015

Quand Robert Castel nous aide à penser le travail social et l’intervention sociale

La vulnérabilité dans tous ses états : des publics aux professionnels de l’intervention sociale

Journées d’étude et de recherche internationales organisées par Gisèle Dambuyant Wargny avec le soutien de l'Iris, de l'ENS et du Rufs

Les 21 et 22 mai 2015


Université Paris 13 – Campus de Bobigny, avenue de la Convention 93000 Bobigny - Amphithéâtre Pierre-Gilles De Gennes
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Argumentaire

L’Université Paris 13 souhaite rejoindre la dynamique de l’hommage national rendu à Robert Castel, dans la cadre du « Printemps Castel » : « Quand Robert Castel nous aide à penser le travail social». En effet sur le campus de Bobigny, plusieurs composantes : IUT, SMBH, forment des étudiants se préparant à exercer dans le travail social et l’intervention sociale pour tenter de contenir la question sociale, si complexe et élargie, dans la société contemporaine. Dès lors, les notions développées par de R. Castel : de désaffiliation, de discrimination, d’insécurité, ou d’incertitude ; apparaissent centrales pour comprendre et intervenir sur cette question. Tous ses apports permettent de mettre en débats le concept de vulnérabilité. La vulnérabilité peut se situer, à l’articulation du sanitaire et du social, tant des interrelations existent entre, les facteurs sociaux, culturels et économiques ; et les facteurs sanitaires. Pour Robert Castel, il existe une sphère de vulnérabilité où se combinent la fragilité des liens sociaux primaires et familiaux et la précarité sur le marché du travail. Être vulnérable, c’est être exposé à des menaces externes, plus ou moins prévisibles, qui mettent à l’épreuve un certain nombre de ressources détenues par des individus, des groupes et des communautés sur des territoires. Si cette notion s’est initiée dans le cadre de sa réflexion sur les conséquences des crises sur la condition salariale depuis le milieu des années 1970, elle s’est développée dans son œuvre, pour démontrer comment à partir de situations individuelles, mesurant des facteurs de risque et des modes d’intégration dans la société, on repère des sphères de l’existence collective où la vulnérabilité est à son comble. Face à ces réalités, les intervenants sociaux reconfigurent sans cesse, pour faire société, les notions de lien social et de solidarité. Pourtant eux-mêmes sont pris dans des processus de « précarisation de ce secteur d’activités » notamment face à la logique économique et managériale. Ainsi dans le champ du travail social et de l’intervention sociale, on peut réfléchir et questionner le rapport à la vulnérabilité pour tous les acteurs : qu’ils soient professionnels ou bénéficiaires de dispositifs d’aides. C’est pourquoi deux journées d’études sont proposées les 21 et 22 mai 2015 intitulées : La vulnérabilité dans tous ses états : des publics aux professionnels de l’intervention sociale.

Les objectifs de ces journées, rendant compte de la vulnérabilité soit des publics, soit des professionnels du travail social et de l’intervention sociale, sont de partager les réflexions et les analyses de plusieurs « points de vue » : le monde la recherche, le monde de l’enseignement et le monde professionnel. Les débats seront animés par des étudiants d’intervention sociale de cursus et de niveaux différents (de L1 à M2), à partir de leurs réflexions d’ouvrages de R.Castel et de leurs expériences de stages.

Programme

Jeudi 21 mai 2015

Accueil des participants : 8H30-9H

Matinée 9H-13H

Ouverture officielle des journées d’études.

  • Hamid Limani, Directeur de l’IUT de Bobigny.
  • Jean-Luc Dumas, Doyen de la Faculté de Médecine et de Biologie Humaine.
  • Martine Trapon, Directrice de l’École Normale Sociale, membre du Comité de pilotage du printemps Castel.
  • Gisèle Dambuyant-Wargny, Maître de conférences de sociologie à l’Université Paris 13, IRIS, RUFS.

La vulnérabilité des publics de l’intervention sociale

  • « Les vulnérables », Gérard Mauger, Directeur de recherches au CNRS.
  • « Approches statistiques et indicateurs de vulnérabilité de la jeunesse francilienne », Alain Lenfant, Économiste, Paris10, recherche MIPES.
  • « La vulnérabilité des décrocheurs scolaires », Pierre-Alain Guyot, IFOCAS / IRTS de Montpellier.
  • "Protection de l'enfance et familles étrangères : une vulnérabilité structurellement entretenue", Lionel Clariana, Éducateur Spécialisé, Sociologue, Conseil Général de l’Hérault.

11H00-11H15 pause

  • « Le droit des travailleurs sans papier : un public plus que vulnérable», Nathalie Ferre, Maître de conférences en droit privé à l'Université Paris 13, IRIS.
  • « La vulnérabilité sanitaire et sociale », Régis Pierret Directeur scientifique LRI/ITSRA, Cadis-EHESS.
  • «Quand la vulnérabilité des soignants se confronte avec celle des personnes âgées soignées », Emmanuelle Guillemin, directrice des services de soins paramédicaux /institution sanitaire et sociale.
  • « Inégalités d'accès aux droits socio sanitaires des migrants âgés en Seine Saint Denis », Marie-France Couilliot, MCU-PH de Santé Publique. Université Paris 13

Débat animé par les étudiants de Master 1 d’intervention sociale à partir des interventions et des ouvrages de R Castel

13H-14H Déjeuner

Après-midi 14H-18H

  • « La vulnérabilité du travail social », Michel Autès, Sociologue Chercheur, CNRS/CLERSE
  • « Sommes-nous tous vulnérables ? L'exemple de la précarité dans la Fonction Publique en France », Maryse Bresson, Professeure de sociologie à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • « Nouvelle gouvernance de l’État social et management des désaffiliés», Pascal Martin, post-doctorant au Cresppa-LabToP et membre associé au CESSP-CSE.
  • « Les pratiques artistiques comme réponse aux situations de vulnérabilité des jeunes adultes à l’aide sociale, entre fiction et réalité», Christophe Pittet, Université de Strasbourg, Sociologue et Professeur en travail social Haute École de Travail Social Fribourg (HETS-FR) – Suisse

16H-16H15 pause

  • « Haïti : une République, un état, un pays vulnérables ? », Claudine Dardy Professeure de sociologie à l’Université de Paris Est Créteil.
  • « Vulnérabilité des usagers du service social de la poste », Émilie Blanc, doctorante en sciences de l'information et de la communication.
  • « La vulnérabilité des grands exclus », M Abrous, Assistante de Service Social, cadre pédagogique de l’IUT de Bobigny/ N.Ourrad, Chef de service du CCAS Saint-Denis.
  • « La vulnérabilité des familles d’immigrés accidentés du travail », Abdel-Halim Berretima Maître de conférences de sociologie, HDR, à l’Université de Bejaia.

Débat animé par les étudiants de DUT et de licence du département Carrières sociales.

Vendredi 22 mai 2015

Accueil des participants : 8H30-9H

Matinée 9H-13H

  • Hommage à Robert Castel : un ouvrage inachevé. Marc Bessin, Chargé de Recherche au CNRS, Directeur de l’IRIS (UMR8156 CNRS - EHESS - U997 Inserm - UP13) / Denis Merklen, Professeur de sociologie à l’Université Paris 3.
  • « Qu'est-ce donc que la vulnérabilité sociale? » M H Soulet, Professeur de sociologie à l’Université de Fribourg.

Les vulnérabilités professionnelles

  • « Déprofessionnalisation et vulnérabilité professionnelle », Michel Chauvière Directeur de recherches au CNRS.
  • "Quand le libéralisme économique rend vulnérables les professionnels de l’intervention sociale », Henri Jorda, Maître de conférences d’économie, Université de Reims.
  • « La vulnérabilité en secteur psychiatrique en France et en Italie », Giovanni Matera, doctorant à l’EHESS.
  • « Intégrer la vulnérabilité des professionnels pour prendre en compte la vulnérabilité des jeunes PJJ : la PJJ promotrice de santé », Françoise Marchand Buttin, Médecin de santé publique, Direction de la protection judiciaire de la jeunesse, Ministère de la Justice.

11H00-11H15 pause

  • "Les jeunes délinquants : des enfants en difficultés et des pratiques sportives comme outil de socialisation". Farouk Ferchichi, Éducateur Spécialisé de la PJJ/ Mathias Dambuyant-Wargny, étudiant à l’EHESS.
  • « La vulnérabilité des travailleurs sociaux d’entreprise », Farida Djebbouri, Assistante de service social en entreprise, conseillère du travail.
  • « La vulnérabilité des femmes sans abri et la maternité », Corinne Lanzarini, Maître de conférences de sociologie à l’Université Paris 13, IRIS.

Débat animé par les étudiants de M2 d’intervention sociale.

13H-14H Déjeuner

Après-midi 14H-18H

  • « Le parent, l'Éducateur (trice) et de la TISF à domicile dans le cadre de la protection de l'enfance », Bernadette Tillard, Professeure de sociologie à l’Université de Lille 1.
  • «Vulnérabilité et discrimination dans l’intervention sociale », Claire Cossée, Maître de conférences de sociologie à l’université de Paris Est Créteil.
  • « Soigner les corps vulnérables : les pratiques des socio esthéticiennes », Marie-Aude Torres Maguedano, Directrice du CODES.

16H-16H15 pause

  • " La double vulnérabilité des jeunes adultes sortant de la Protection de l'enfance ", Marie-Pierre Mackiewicz, Maître de conférences de sciences de l’éducation à l’université de Paris. Est Créteil /Pierrine Robin, Maître de conférences de sciences de l’éducation à l’université de Paris Est Créteil.
  • « Former à la prise en charge de personnes vulnérables » Marie Favret, Assistante de Service Social, cadre pédagogique de l’IUT de Bobigny / « Découvrir la vulnérabilité des personnes lors des stages professionnels : les apports de Robert Castel », Étudiants de DUT et de licence du département carrières sociales.

Débat animé par les étudiants d’intervention sociale de l’université de Paris 13.

Conclusion

  • « La vulnérabilité dans tous ses états… Les apports de R. Castel pour questionner l’intervention sociale contemporaine », Gisèle Dambuyant-Wargny, Maître de conférences de sociologie à l’Université Paris 13, IRIS, RUFS
  • « La vulnérabilité du secteur de l’intervention sociale… et maintenant qu’allons-nous faire ! », Christian Grimieau, Assistant de Service Social, Consultant en formation d'adultes dans le champ de l'intervention sociale, Intervenant en Master d’Intervention Sociale Urbaine, Université Paris 13.

A consulter :